Ce 8 septembre 2022, la reine d'Angleterre, Elizabeth II, s'est éteinte au château de Balmoral. Ce sont près de 70 ans d'histoire de l'Angleterre qui disparaissent avec elle, la fin d'une époque, celle où une reine, la troisième de l'histoire, a gouverné l'un des plus grands royaumes du monde. Elle laisse un trône incroyablement vide, qui va rapidement être repris par son fils, Charles, qui semble attendre ce moment depuis une éternité. 

Au-delà de sa position de tête couronnée, la reine a marqué l'histoire et les esprits de multiples façons : elle s'est battue contre l'horreur des nazis, a divinement bien porté sa couronne pendant toute la durée de son règne, est devenue, un peu malgré elle, une véritable icône pop et a prouvé qu'elle avait un humour délicieusement anglais en acceptant de se faire escorter par James Bond lors des jeux Olympiques de Londres en 2012.

Si la famille royale d'Angleterre n'a pas toujours été forcément appréciée par le peuple, Elizabeth semblait bénéficier d'une immunité : c'est que, finalement, elle était attachante cette petite mamie aux tailleurs couleurs pastel.

La reine Elizabeth, un symbole du XXe siècle

S'il est évident que les familles royales ont toujours fasciné, celle qui est à la tête de l'Angleterre jouit d'une popularité sans pareil, que ce soit sur son propre sol ou à l'internationale et ça ne date pas d'hier. Déjà en 1953, le couronnement de la jeune reine avait été visionné par près de 277 millions de téléspectateurs. En 1981, ce sont 750 millions de personnes qui ont scruté le mariage de Lady D et du prince Charles. En 2011, ce sont 2 milliards de personnes qui sont devant leur poste de télévision pour célébrer les noces de Kate et William, idem pour le mariage de Harry et Meghan en 2018. Les têtes couronnées fascinent et l'amour que le monde portait à l'image, presque rassurante, de la reine Elizabeth en est la preuve.

Une vie chargée d'aventures

Plusieurs volumes seraient nécessaires tant la vie de la reine est chargée d'évènements marquants, de son engagement militaire pendant la Seconde Guerre mondiale à l'annus horribilis de 1992 en passant par son "record" du règne le plus long d'un monarque sur le royaume d'Angleterre ou encore la célébration de son jubilé d'argent avec, en special guests, les Sex Pistols qui ne s'empêcheront pas de gâcher la fête (so punk). 

Difficile de résumer l'impact et la vie de celle qui était appelée la petite "Lilibeth". Parce qu'en 70 ans de règnes, elle a connu des hauts (des naissances heureuses et des mariages historiques) et des bas (le divorce de son fils Charles, la disparition de Diana, le décès du prince Philip) et des moments qui resteront à jamais dans les livres d'histoire, comme la réconciliation avec l'Irlande en 2011.

Une vie sanctifiée par Netflix

Si elle était déjà entrée dans l'histoire le jour de son couronnement, le 2 juin 1953, elle est également entrée à postérité le jour où Netflix, mastodonte du streaming, a décidé que l'histoire de la famille royale d'Angleterre allait devenir le sujet d'une série à succès, The Crown. Ainsi, les internautes du monde entier se sont délectés des histoires plus ou moins secrètes de la famille royale. On s'est évidemment passionné pour le mariage d'amour entre elle et Philip, on a sangloté devant ses larmes qui ont ponctué les moments marquants de sa vie et on est resté sans voix face aux coups d'éclat (et de la mauvaise presse) qui ont touché cette famille si spéciale.

Il se dit même que la reine aurait regardé toutes les saisons et même si certains passages sont, pour elle, arrangés pour coller aux attentes (hollywoodiennes) du public, elle ne trouve pas grand-chose à redire sur cette série aux 100 millions de viewers et aux 11 Emmy Awards.

La fin d'une époque

Avec Elizabeth, c'est également une époque qui prend fin, celle de (pour le moment) la dernière reine d'Angleterre. Pourquoi ? Parce que pour les 3 prochaines successions, ce seront des hommes qui régneront sur le royaume (sauf grande surprise ou retournement de situation) : Charles, William et George, le petit dernier.

Fini le God Save The Queen, place au God Save de King et à un roi qui semble attendre son trône depuis une éternité.

Les Éclaireuses

 

 

 

 

Tags : News, News People