Prendre sa revanche, un terme avec lequel on est particulièrement familière.

Car entre nous, vous n'avez jamais osé enfiler votre plus bel habit de lumière en sachant que vous alliez recroiser votre ex lors d'une journée particulière ? Un look de vengeance pour montrer à celui ou celle qui nous a quittées ce qu'il ou elle ne retrouvera sans doute jamais.

L'idée est bonne mais tombe souvent à l'eau lorsque notre ex-moitié ne se montre jamais aux mêmes soirées, et c'est lorsqu'on sort dans notre jogging troué et notre mine fatiguée qu'on retombe nez à nez avec ce(tte) dernier(e).

Mais il y a bien une personne à notre connaissance, qui aura réussi avec brio ce plan de vengeance. Une reine du style, une icône de la mode, une princesse des cœurs, une légende nommée Diana.

L'année est 1994, le lieu, les jardins de Kensington, voilà deux ans que l'ancien couple royal, formé par Diana et Charles, est terminé. Lady D y fait une apparition des plus remarquées dans une robe chic et sexy dont on continue de parler. Mais ce que le monde voit comme un look parfait, est en vérité un plan bien élaboré de la Princesse Diana qui compte bien faire la une de tous les journaux et éclipser son ex.

Un choix osé pour l'ancienne membre de la famille royale, qui affirmera sa liberté lors de cette soirée mémorable, ainsi que son style qui continue de nous hanter. La robe en question ne manquera pas de gagner en notoriété et sera vendue en juillet 1997 pour la modique somme de 39 098 livres sterling, et sera exposée au Musée du Style de Newbridge lors de l'exposition dédiée à la princesse Diana et son style.

Mais quelle est la véritable histoire derrière ce look devenu iconique ? On vous raconte l'histoire de la revenge dress la plus mythique de tous les temps.

Enjôle,

Les Éclaireuses

 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Les Éclaireuses (@leseclaireuses)

 

Quelle était la marque de la célèbre revenge dress ou THE robe de vengeance de Lady Diana ?

-

C'est une robe courte, satinée, aux épaules dénudées, glamour et sensuelle, sublimant les courbes et n'importe quelle silhouette. Une robe signée par la designer la plus en vogue du moment, la créatrice Christina Stambolian, qui l'avait imaginée trois ans auparavant. Envoyée à la princesse Diana, elle n'avait pas souhaité la porter, la trouvant trop osée.

La princesse préférait attirer l'attention sur ses actions caritatives et œuvres philanthropiques plutôt que sur son corps. Finalement c'est au fond du placard de Lady Di que la robe avait fini, y restant durant 3 ans, jusqu'à ce soir de juin 1994.

La créatrice Christina Stambolian avait décrit la robe comme une image du cygne noir du Lac des Cygnes, le célèbre ballet de Tchaikovsky, dévoilant qu'en choisissant une robe noire la princesse Diana avait choisi de jouer le rôle du cygne méchant, Odile.

 

La robe de revanche la plus légendaire qui n'aurait pas dû être portée par Lady Di

-

Si la princesse Diana trouvait la robe de Christina Stambolian trop osée pour une membre de la famille royale, elle finira par la porter lors d'une soirée caritative organisée par Vanity Fair. Or, ce soir-là, ce n'était pas cette petite robe noire que Lady Di avait choisi de porter à l'origine. Alors qu'elle avait été nommée l'invitée d'honneur de la soirée caritative annuelle donnée par Vanity Fair à la Serpentine Gallery, c'est vers Valentino que la princesse Diana s'était tournée pour sa tenue de soirée.

Lorsque la grande maison de couture décide d'annonce publiquement sa collaboration exclusive avec la princesse Diana, cette dernière est particulièrement en colère, et finit par changer d'avis et de tenue à la dernière minute. Son ancienne styliste Anna Harvey confiera dans le documentaire Princess Diana's Dresses : The Auction, diffusé en 2013, que la princesse voulait avoir l'air de coûter un million de dollars.

 

Une apparition soignée dans sa revenge dress, Diana ne laisse rien au hasard avant son divorce

-

Si Diana est l'invitée d'honneur de ce dîner caritatif organisé par Vanity Fair, elle aurait initialement décliné l'invitation. Finalement deux jours avant la fameuse soirée, alors qu'on ne parle plus que des révélations imminentes de Charles sur ses infidélités, elle change d'avis et finit par accepter l'invitation. Le dîner doit avoir lieu le 29 juin 1994, le même soir des révélations télévisées de Charles, dans lesquelles il admettra avoir été infidèle, après que leur mariage ne s'est effondré.

Voilà deux ans que le couple est séparé mais leur divorce ne sera finalisé que deux ans plus tard. Si Sarah Bradford écrit dans sa biographie que la princesse Diana était indifférente face au programme télévisé, elle ne manquera pas d'éclipser les propos de son ex-mari.

Lorsqu'elle arrive à la Gallerie Serpentine des jardins de Kensington, une marée de photographes attend la princesse. Mais Lady Di n'échappera pas à la foule, au contraire. Sa voiture la déposera à quelques mètres de l'entrée, lui permettant de défiler avec élégance avec son sourire éclatant, dans cette robe sensuelle qui dévoile ses épaules et ses jambes. Elle complétera son look d'un collier de diamant, de collants semi-opaques et des escarpins noirs. Selon Tim Graham, le photographe à qui l'on devra les clichés mémorables de la princesse, son arrivée aurait duré 30 secondes.

Lord Palumbo, président du conseil de la Gallerie Serpentine, accueillera Lady Didi et révélera des années plus tard : "Elle est sortie de la voiture, de cette manière athlétique magnifique qu'elle avait."

Le lendemain de l'événement, la Princesse fait la une des journaux, éclipsant les révélations du Prince Charles diffusées la veille et que la Grande-Bretagne a suivi. La célèbre robe accumule les surnoms, Revenge Dress (robe de revanche), Vengeance dress, The Serpentine Cocktail ou encore la robe "I'll show you" (je vais te montrer). Dans son livre publié en 2007, Tina Brown écrira que pour beaucoup de grands noms de la mode, la robe était connue comme sa "fuck-you dresse".

Elle ferait presque oublier au monde que la veille, le Prince Charles a expliqué comment il a essayé d'être fidèle à la princesse Diana, depuis leur mariage en juillet 1981, annonçant finalement qu'il l'est resté jusqu'à ce que leur mariage se brise. Un aveu qui confirmera la relation extraconjugale du prince et de celle qui deviendra sa femme, Camilla Parker Bowles.

 

L'après-coup, la revanche et la liberté de Diana enfin accordée

Si cette petite robe noire reste comme la robe la plus iconique de Diana, elle marquera le début d'une nouvelle ère pour la princesse, une ère libérée où robes à froufrous seront troquées pour des looks élégants, des ensembles soignés, des robes courtes ou cintrées, le début de l'ère d’icône mode de la princesse Diana.

Enfin libéré du protocole et dress code de la famille royale, Diana s'affirme enfin et se révèle avec assurance et indépendance. Elle obtiendra le divorce en 1996.

 

 

 

Tags : people, look de star, News People