C'est un phénomène de plus en plus courant. En France comme au Royaume-Uni, les agressions au GHB sont devenues récurrentes. Face au désarroi des victimes et le manque d'actions fortes, certains ont décidé de créer eux-mêmes un capuchon anti-drogue et une chose est sûre, ce petit accessoire en passe de devenir un indispensable de soirée.

Les agressions au GHB, une pratique de plus en plus courante dans les bars

Depuis la fin du confinement, les chiffres d'agressions au GHB s'envolent. Dans les bars, soirées étudiantes, le climat est désormais tendu. Pourtant, à Reims, véritable ville jeune avec près de 30 000 étudiants, on a trouvé une solution qui pourrait inverser la tendance. Les capuchons anti-drogue désormais disponibles dans plusieurs bars.

 

 

En réponse, ces petits capuchons seront désormais vendus dans plusieurs établissements à travers la France

En silicone alimentaire et réutilisable, ces petits capuchons anti-drogue vont désormais se glisser dans votre pochette de soirée en plus de votre gloss, carte bleue et téléphone. Développés en France, ils sont aussi disponibles à la vente dans les bars à des prix qui varient entre 1€ et 1,40€.
Pour les créateurs de Drink Watch, le but est de rassurer les clients et de les protéger de toute agression chimique. Avec Aurélia Mutzig, originaire de la ville de Reims, les créateurs du capuchon anti-drogue ont mis en place un partenariat afin de mettre à disposition ce dispositif dans le plus de bars possible de la ville. Objectif : fournir tous les bars de la région.

Enjoy,

Les Éclaireuses

 

 

 

Tags : homme, News Bien-Être, société, Femme