Qui ici n'a jamais rêvé de pouvoir prendre une journée off pendant ses règles ? Mais si, vous savez, quand vous n'arrivez pas à bouger le petit doigt sans avoir l'impression d'être poignardée par des milliers de petites aiguilles au niveau de votre bas-ventre. Ou encore que vous êtes tellement transie de douleur que vous commencez à délirer dans vos toilettes.
En réalité, même si vos règles se passent aussi bien qu'une balade champêtre un dimanche après-midi, avoir l'option de se reposer à la maison est toujours une bonne chose.

Chez Louis, une start-up toulousaine spécialisée dans la conception et la production de meubles de bureau en bois, on l’a bien compris : depuis le 8 mars dernier, les employées ont donc la possibilité de prendre un congé menstruel...

Les règles, un tabou encore fort dans le monde du travail

Bien que les conditions de travail des femmes se soient nettement améliorées et que chaque jour la route vers plus d'égalité semble se construire. Il est important de rappeler que des problématiques fortes restent non résolues. Peu importe le secteur d'emploi ou encore le niveau de douleur, les règles dans le monde du travail restent encore taboues. Quitter son poste pour aller se reposer est encore mal vu et symbole de faiblesse.

Pourtant dans un sondage Ifop pour Eve and Co réalisé en mars 2021, 69% des Françaises seraient favorables à un congé remboursé par la Sécurité sociale lorsqu’elles ont leurs règles.

Chez Louis, les employées peuvent prendre un jour de congé par mois !

Si c'est un rêve pour beaucoup, c'est une réalité pour les employées de la start-up Louis. Depuis le 8 mars dernier, elles peuvent désormais rester chez elles sans avoir à utiliser un jour de congé classique.
Cette mesure portée à la direction par deux employées est une évidence : composée de 45% de femmes, cette start-up est spécialisée dans la conception et la production de meubles de bureau en bois. Autrement dit, c'est un travail physique qui requiert une certaine force physique difficile à atteindre quand on a des crampes menstruelles à répétition.

Pour le directeur général Thomas Devineaux, accepter cette mesure n'est pas seulement une façon de donner un avantage à ses employées, mais surtout une garantie du maintien de l'égalité femme-homme au sein de l'entreprise : "On peut lutter contre le sexisme en mettant des actions en place. Le métier d’ébénistes est traditionnellement masculin, mais chez nous, 45 % de notre équipe sont des femmes". Plus encore, ce congé menstruel favorise non seulement l’égalité entre les femmes et les hommes, mais aussi « le bien-être de tous ».

Une chose est sûre, on espère que les autres entreprises vont suivre !

 

Enjoy,

Les Éclaireuses

 

 

Tags : règles, News Bien-Être, féminisme, santé