Ces phrases qu'il ne faut jamais dire à un enfant (même lorsque l'on est en colère)

Noa Gonzo Rombo 31 mai 2022

S'adresser à un enfant n'est pas une mince affaire, il est parfois facile de se laisser emporter. Cependant, il existe des choses à ne jamais dire, sous aucun prétexte...

Aujourd'hui, votre journée était assez rude. Après une longue journée de travail, vous récupérez vos bambins à l'école. Comme à leur habitude, ils sont survoltés. Normalement, vous avez toute la patience du monde pour canaliser leur énergie jusqu'à l'heure du coucher, mais pas cette fois. Aujourd’hui, votre journée a été compliquée et vous êtes épuisée. Alors le ton monte et votre patience s'amenuise de plus en plus vite. Alors que l'un saute sur votre canapé, l'autre manque de s'électrocuter et là c'en est trop, vous vous mettez à hurler au milieu du salon. En plus des cris, vos mots sont particulièrement durs. Vous ne les pensez pas et vous ne vous doutez pas qu'ils vont avoir une grosse incidence sur vos enfants, mais c'est un fait. Tout ce que vous dites reste gravé dans leurs mémoires et, croyez-nous, ce n'est pas une bonne chose.

Aujourd'hui, on parle de ces phrases qu'il ne faut jamais dire à son enfant, peu importe le contexte !

Disclaimer : Il est évident qu'être parent n'est pas tous les jours facile. Il est aussi évident qu'avant d'être des parents, vous êtes des humains avec une patience qui a ses limites. Ici, il n'est pas question de juger l'éducation que vous donnez à vos enfants, mais de tenter de trouver des solutions alternatives qui garantiront non seulement une véritable harmonie au sein de votre foyer, mais aussi un équilibre sain pour vos enfants.

 

Enjoy,

Les Éclaireuses

 

 

 

1. "Tu agis exactement comme ta mère !"

Dire à votre enfant que son mauvais comportement vous rappelle quelqu'un d'autre, que ce soit l'autre parent ou une autre personne dont vous n'appréciez pas le comportement, n'est pas utile. Dans la même veine, les comparaisons qui se veulent un peu plus positives comme "Pourquoi ne peux-tu pas t'asseoir tranquillement à table comme le fait ta sœur ?" peuvent être carrément dommageables. Mettez toujours en valeur l'esprit unique de votre enfant et faites-lui comprendre qu'il est une personne à part entière.

 

2. "Tu es insupportable !"

Étiqueter votre enfant comme "un petit monstre" ou "mon espiègle" pourrait devenir une prophétie autoréalisatrice. En fait, même les étiquettes positives comme celles de "l'athlète" ou de "la star des maths" peuvent avoir un impact négatif sur l'estime de soi de votre enfant. Laissez-le se découvrir sans la pression de vos attentes.

 

3. "Arrête de pleurer ou je vais te donner une bonne raison de pleurer."

Disciplinez le comportement de votre enfant, mais pas son émotion. Les enfants ont besoin de savoir que leurs émotions sont acceptables, mais que c'est le comportement qui est inacceptable. Si votre enfant pleure parce qu'il est triste, ne lui dites pas qu'il devrait ressentir autre chose. En revanche, s'il crie et se comporte de manière perturbatrice, donnez-lui une conséquence et apprenez-lui à utiliser des techniques d'adaptation plus saines pour faire face aux émotions désagréables à l'avenir.

4. "As-tu appris la leçon ?"

La discipline devrait consister à apprendre à votre enfant à tirer des leçons de ses erreurs et non à lui faire honte pour avoir fait des bêtises. Lui demander s'il a appris sa leçon implique que les conséquences étaient destinées à punir et non à enseigner. Une meilleure question pourrait être : "Que pourrais-tu faire différemment la prochaine fois ?", pour vous assurer qu'il comprend comment il peut faire un meilleur choix à l'avenir.

 

5. "Attends juste que ton père rentre à la maison !"

Ne laissez pas entendre que l'autre parent est le véritable responsable de la discipline et que vous ne pouvez pas gérer un mauvais comportement. Cela ne fera que créer une dynamique familiale malsaine où vous vous dépeignez comme un incapable et l'autre parent comme un dictateur. Les conséquences les plus efficaces sont données immédiatement, alors essayez de gérer les problèmes de comportement sur le moment.

 

6. "Merci d'avoir ramassé ça. Pourquoi ne peux-tu pas le faire à chaque fois ?"

N'essayez jamais de déguiser une critique en louange. C'est insultant et inefficace. Félicitez votre enfant pour son bon comportement. Dites : "Je suis si heureux que tu aies mis ton plat dans l'évier quand je te l'ai demandé !". Bien qu'il soit parfois approprié de donner des instructions, gardez vos félicitations sincères et évitez les compliments détournés.

7. "Tu me mets en colère là !"

Blâmer ses enfants pour vos émotions ne fonctionne jamais. Assumez la responsabilité de vos pensées, de vos comportements et de vos sentiments et ne dites pas à votre enfant que c'est lui ou quelqu'un d'autre qui a le pouvoir de vous faire ressentir quoi que ce soit.
Une meilleure façon de formuler votre frustration serait de dire quelque chose comme : "Je n'aime vraiment pas le choix que tu fais aujourd'hui."

8. "Arrêtez de vous disputer avec moi."

Il faut être deux pour se disputer et chaque fois que vous rappelez à votre enfant d'arrêter de se disputer, vous entretenez le désaccord. Donnez un avertissement, appliquez une conséquence ou utilisez simplement l'ignorance sélective pour mettre fin à une dispute.

 

9. "Je ne vais pas te le répéter".

Répéter vos instructions est une mauvaise habitude et rappeler à votre enfant que vous n'allez pas continuer à répéter vos instructions est une habitude encore pire. Le harcèlement envoie le message que votre enfant n'a pas besoin d'écouter la première fois. Si votre enfant ne suit pas vos instructions la première fois, utilisez un avertissement "si... alors" qui explique clairement ce qui se passera s'il ne suit pas vos instructions.

 

 

 

Tags : enfant, parents, Éducation

Vous aimerez aussi

Top de Grossesse & Parentalité

Sur le même sujet

De la même auteure

Prête à être
éclairée ?

Recevez la dose d'inspiration
qui change la donne !