Comment reconnaître un parent toxique ? En réalité, c'est assez simple. Il suffit de porter son attention sur quelques détails pour avoir une preuve assez limpide  du comportement inapproprié des parents. 

Pour certains parents, les enfants sont une forme de possession qui leur confère tous les droits sur eux. Ce schéma de pensée est déjà un premier pas vers l'éducation toxique (et par conséquent, contreproductive). Pour les professionnels de l'éducation, il semblerait que la chose la plus importante pour créer un schéma d'éducation sain est de considérer l'enfant comme un humain à part entière et pas seulement comme un "demi-humain". 

Si déjà, il s'avère que ce paramètre n'est pas respecté, il est tout à fait probable que d'autres comportements toxiques pour les enfants viennent s'ajouter à l'addition. 

Voici 7 comportements qui prouvent que des parents font preuve d'une grande toxicité. 

Enjoy,

Les Éclaireuses

 

-

 

1) Le parent compare constamment son enfant aux autres

S'il y a bien un marqueur évident qui met en lumière la toxicité d'un parent, c'est celui de comparer les enfants entre eux, que ce soit dans une fratrie ou dans un groupe d'amis. Il est évident que chaque enfant est différent et que, en tant que parent, on remarque forcément ces différences. Mais, pour de nombreux spécialistes de l'enfance, il faut à tout prix éviter de comparer les enfants les uns avec les autres. Pourquoi ? Parce qu'au de-là des différents complexes que cela peut créer dans une fratrie, ce type de comparaison est également la source d'anxiété et de perte d'estime de soi.

 

2) Les parents toxiques peuvent accabler les enfants avec des problèmes d'adulte

S'il est évident qu'il ne faut pas créer un mur entre les enfants et les adultes, il ne faut pas non plus les intégrer dans absolument tous les problèmes des parents. Les enfants doivent rester des enfants, avec des problèmes d'enfants. Ne pas les protéger des éventuels soucis d'adulte peut être malsain pour la perception de l'enfant. Dans l'ordre logique des choses, c'est aux parents d'être un soutien émotionnel pour les enfants et non l'inverse.

 

3) Utiliser ses enfants comme un moyen de décharger ses frustrations, un comportement qu'il faut absolument éviter

Si la vie d'adulte n'est pas forcément toujours rose, ce n'est pas une raison pour défouler les frustrations et la colère sur les enfants (encore plus s'ils ne sont pas la source de cette colère). Il existe des moyens de se défouler, comme faire du sport, taper dans un sac ou casser des assiettes pour faire sortir toutes les émotions négatives. 

 

Retrouvez le meilleur de la mode dans votre boite mail

 

4) Minimiser les émotions des enfants, le summum de la toxicité

"Oh arrête de pleurer", s'il est vrai que parfois, les enfants sont d'excellents acteurs qui méritent des Oscars en pagaille, il arrive parfois que leur douleur et leurs blessures soient réelles. Il ne faut jamais minimiser cette douleur, au contraire, il incombe aux parents de se présenter comme une oreille attentive pour accompagner les enfants dans la construction de leur schéma émotionnel. Minimiser les ressentis des enfants risque, à la longue, de créer des blocages émotionnels. L'enfant n'osera pas (plus) exprimer ce qu'il ressent, et ce, parfois, jusqu'à l'âge adulte.

 

5) Arrêtons de miser sur des punitions sans leçons

Si l'on a tous copié des lignes lorsque l'on était à l'école, on a jamais vraiment compris quel était le but réel de la démarche (à part créer une tendinite au poignet). C'est pareil pour les punitions à la maison. Il sera toujours plus constructif de miser sur une sanction ayant une morale plutôt que d'un isolement ou d'une interdiction sans queue ni tête. Même une punition peut se transformer en apprentissage. Deux jours de privation de jeux vidéo peuvent se transformer en deux jours de lecture imposée (mais pas de Madame Bovary, misez plutôt sur Dune ou Harry Potter, la lecture sera plus sympa).

 

6) Ne jamais encourager ses enfants, une vraie erreur

On pense souvent que flatter les enfants et les encourager ne servira qu'à les transformer en petites créatures imbues de leur personne. Il est vrai qu'il ne faut pas que l'enfant soit persuadé d'être la 8e merveille du monde, c'est un fait. Mais, il ne faut pas non plus, par peur de leur jeter trop de fleurs, ne jamais les encourager ou les féliciter lorsqu'ils font quelque chose de bien. La critique, lorsqu'elle est trop récurrente, peut s'avérer être contreproductive et même avoir des répercussions négatives sur la construction psychique de l'enfant.

 

 

7) Ne pas respecter la vie privée des enfants, la preuve parfaite du parent toxique

Oui, c'est votre enfant. Oui, c'est vous qui l'avez fabriqué, mais cela ne vous donne pas pour autant le droit de ne pas respecter son jardin secret, surtout lorsque l'adolescence pointe le bout de son nez. Les exemples sont nombreux : lire le journal intime, fouiller les réseaux sociaux, lire ses messages, écouter ses conversations en douce, se mêler des histoires d'ado... Toutes ces situations sont une preuve de la toxicité d'un parent. Il faut toujours garder en tête qu'un enfant reste un humain et qu'il mérite autant de considération qu'un adulte. 

 

 

 

 

 

Tags : enfant, enfance