Il n'y a rien de plus difficile de la parentalité, on le sait. Et, dans un monde qui va toujours plus vite et qui laisse de moins en moins de place aux peurs et aux hésitations, il est essentiel de donner les clés aux enfants pour qu'ils se construisent rapidement une vraie confiance en eux-mêmes. Mais comment faire ? 

Si, pendant longtemps, l'éducation dite "à l'ancienne" avait tendance à brider les enfants, essayant de les faire entrer absolument dans un moule universel, aujourd'hui, avec l'évènement de l'éducation positive et des nouvelles méthodes scolaires, il est tout à fait possible de créer un climat bénéfique pour vos petites têtes blondes.

Découvrez 5 règles essentielles à appliquer au quotidien pour que chaque jour, votre enfant puisse évoluer dans un environnement propice à son épanouissement. 

Enjoy, 

Les Éclaireuses

 

-

 

1) L'accompagner pour qu'il dépasse ses peurs et ses échecs

La plus belle force et le conseil le plus précieux que vous puissiez donner à votre enfant reste le dépassement de soi, pas pour vous faire plaisir à vous, mais pour qu'il soit fier de lui. Ainsi, accompagnez-le (sans lui mâcher le travail) pour l'aider à dépasser les petits obstacles du quotidien ou les petites peurs. L'accompagner, avec un soutien moral, lui permettra de prendre conscience qu'il peut tout à fait se dépasser pour accomplir de jolies choses. Une fois les obstacles franchis et les peurs disparues, il y a de grandes chances que l'enfant soit fier de lui, si c'est le cas, vous avez tout gagné. 

Mais attention, il ne faut pas pousser un enfant qui n'a pas envie, s'il ne veut pas faire de l'accrobranche parce qu'il a peur, ne le mettez pas de force dans un baudrier en pensant que sa peur va disparaître instantanément. Favorisez plutôt la discussion pour essayer de comprendre d'où vient cette peur. Et si ça ne marche pas la première fois, ce n'est pas grave, il pourra toujours essayer un autre jour, pas besoin de faire le forcing. 

 

2) Faites-lui remarquer ses forces plutôt que ses faiblesses

Il est vrai qu'on a tendance à croire que mettre le focus sur les faiblesses d'un enfant aura tendance à les booster, mais tout dépend de leur ego. Généralement, être dans la comparaison permanente comme "Pourquoi Léa a eu 18 et toi tu n'as eu que 12 ?" peut s'avérer contreproductif. Il est plutôt conseillé de mettre en avant la progression ou les points forts. Un "c'est bien, ce coup-ci tu as augmenté ta note de deux points" peut s'avérer beaucoup plus positif qu'un avis rempli de négativité. Ce mode de réflexion, qui valorise le progrès, prouvera à l'enfant qu'avec un peu d'effort, il est capable de faire de grandes choses. Non seulement ça lui permettra d'avoir une vision positive de lui-même et ses capacités, mais en plus, c'est une façon de penser qui lui sera bénéfique tout au long de sa vie.

 

 

 

3) Lui laisser un large cadre d'expression

Le plus difficile, surtout lorsque l'on a des enfants très créatifs, c'est de ne pas les brider dans leurs passions ou leur créativité. C'est pour cette raison qu'il est important de laisser les enfants s'exprimer, que ce soit par le dessin, les jeux de construction, la lecture, l'écriture, le chant, la danse, un sport collectif... L'autre règle d'or est de prendre le temps d'écouter ce que les enfants ont à dire. Leur accorder de l'attention et accorder de l'importance à leurs idées ou leur réflexion leur apprendra que leur avis à de la valeur. Cela les aidera à construire une estime de soi positive et ils grandiront avec l'idée qu'il n'y a aucun mal à exprimer ses idées et que leur voix compte autant que celle des autres. 

 

4) Lui apprendre qu'on ne perd jamais : soit on gagne soit on apprend

Comprendre que l'échec n'est pas une fatalité est une leçon très précieuse dans la vie de tous les jours. Cela permettra à l'enfant de ne pas vivre dans la peur de l'échec d'une part, mais surtout, qu'il n'y a aucun mal à ne pas y arriver du premier coup. Valoriser l'essai même si le résultat n'est pas concluant est tout aussi important que la réussite en elle-même. Grâce à cette idée conductrice, l'enfant sera plus enclin à la découverte et sera libéré de certaines peurs tout en ayant plus confiance en soi.

 

 

 

5) Chassez les "je n'y arrive pas" de son vocabulaire

Préférez plutôt les "je vais y arriver", cela aura tendance à le booster et lui apprendra qu'il ne faut jamais baisser les bras. Que la motivation vienne des parents ou de l'enfant lui-même, elle sera forcément bénéfique. Et, même si un "je n'y arrive pas" ou un "tu n'y arriveras pas" paraît anodin, il a tout de même un impact sur le moral et sur le prisme des capacités de l'enfant. En le poussant à voir le verre à moitié plein plutôt qu'à moitié vide, vous lui apprenez que la vie est faite de petits et grands défis mais, surtout, qu'il peut arriver à tout faire avec un peu d'envie et en essayant plusieurs fois. Il n'y a rien de mieux pour l'estime de soi.

 

 

 

Tags : enfant, grossesse, famille, parents