Si, aujourd'hui, on a réussi à acquérir de nombreux droits, allant de la possibilité de voter à celui de pouvoir interrompre une grossesse et avoir accès à une contraception, il faut garder à l'esprit que cela n'a pas toujours été le cas, que pour acquérir ses droits, des femmes se sont battues. Elles ont brûlé leurs soutiens-gorge et été trainées dans la boue. Des premières suffragettes anglaises aux activistes femen, il n'y a finalement qu'un pas.

Qu'on soit en accord ou non avec leurs méthodes, elles ont permis et permettent, au fil de leurs actions, d'acquérir toujours un petit peu plus de libertés et de droits. Parce qu'il faut avoir conscience que, même si les choses ont évolué dans le bon sens, dans de nombreux domaines, on est bien loin de l'égalité fantasmée. Certes, depuis 60 ans, les choses ont bougé, mais il reste encore de nombreux terrains sur lesquels les femmes sont obligées de se battre deux fois (cent fois) plus que les hommes

Le plus triste, c'est qu'en France, les femmes sont majoritaires. Elles représentent 52% de la population et sont pourtant encore bloquées sous le poids de l'inégalité. 

C'est à travers de petites actions et de petites victoires que nous arriverons à faire bouger les choses. Non, une société paritaire n'est pas une utopie, elle dépend du bon vouloir de tout le monde ! 

Revenons ensemble sur 10 situations qui marquent encore l'inégalité entre les hommes et les femmes

Enjoy,

Les Éclaireuses

 

1) Il y a toujours une grande inégalité salariale entre les hommes et les femmes en France

 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Mécréantes (@mecreantes)

 
C'est une info qui fait grincer des dents, et pourtant, c'est bel et bien vrai. En 2021, en France, les hommes sont toujours mieux payés que les femmes. C'est un constat que l'on peut faire sur l'ensemble du globe. En moyenne, si un homme gagne 1$, une femme à poste équivalent gagnera 0,80$. C'est donc un montant inférieur moyen de 20%. 
 
Mais il est important de prendre en compte le fait que les femmes ont moins accès à des postes à haute responsabilité, qu'elles sont majoritaires dans les contrats à temps partiel ou en horaire aménagé. Au-delà donc de la différence salariale qui est avérée, il faut aussi se poser la question de "est-ce que les femmes ont accès aux mêmes opportunités professionnelles que les hommes ?" 
 
 

2) Les filles vont autant à l'université que les garçons

 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Sans Patriarcat (@withoutpatriarchy)

 
Depuis quelques années, on constate que le nombre de femmes ne cesse d'augmenter dans les classes universitaires alors que celui des hommes stagne. C'est une bonne nouvelle, cela signifie que nous sommes en train de trouver un équilibre. Elles représentent 58% des inscrits en licence, 54% en master et 47% en doctorat.
 

3) Dans les grandes entreprises, on retrouve plus d'hommes PDG que de femmes PDG

 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Caroline De Haas (@carolinedehaas)

 
C'est une vérité qui n'étonne personne, les hommes ayant plus de postes à responsabilité, ils se retrouvent plus souvent à la tête de grandes entreprises. En France, sur les 120 plus grandes entreprises du pays, seules 3 femmes sont PDG.
 
Retrouvez le meilleur de la mode dans votre boite mail
 

4) Il existe une version féminine pour les noms de toutes les professions, pourtant elles restent très peu utilisées 

 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par NousToutes (@noustoutesorg)

 
Oui, il y a bien un mot "féminin" pour chaque profession : un docteur, une doctoresse ; un ministre, une ministresse ; un maire, une mairesse ; etc. Ça n'a l'air de rien, pourtant il est important d'utiliser la version féminine lorsque cela est nécessaire. D'une part, cela permet plus d'inclusivité et surtout de ne pas construire notre perception de la société que sur le biais masculin et ça, c'est très important pour laisser de la place aux femmes. 
 
 

5) Aujourd'hui en France, ce sont toujours les femmes qui sont responsables des tâches domestiques dans le foyer

 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Gangduclito (@gangduclito)

 
C'est un fait, 75% des tâches domestiques dans un foyer sont à la charge des femmes. Pourtant, quand on regarde les chiffres du temps consacré aux tâches ménagères chez les personnes célibataires, on se rend compte qu’hommes et femmes accordent presque la même attention au ménage. L'inégalité se forme au moment de la vie du couple. Cette configuration aurait tendance à encourager les femmes à prendre la responsabilité des tâches domestiques (c'est ce que l'on englobe dans le vaste sujet de la charge mentale). 
 

6) Il faut garder en tête qu'il y a moins de 60 ans, une femme ne pouvait pas ouvrir un compte en banque seule

 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par EquallyWork (@equallywork)

 
C'est une info incroyable mais vraie, nos grands-mères et peut-être même nos mères ont connu ça, le fait de devoir demander l'autorisation à son époux pour pouvoir ouvrir un compte en banque. Il faut aussi savoir que jusqu'en 1975, les maris avaient un droit de regard sur le courrier et les papiers de leur épouse, il n'y avait pas de place pour les secrets ou l'intimité. Fort heureusement, nous avons su évoluer sur ces points-là. 
 
 
 
 

7) En 2021, il y a encore de nombreuses femmes dans le monde qui n'ont pas accès à l'IVG 

 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par faitsminisme (@faitsminisme)

 
Si, depuis la loi Veil en 1975, les femmes ont accès à l'IVG, ce n'est pas le cas partout dans le monde. Dans les faits, il existe encore 60 pays où ce droit n'est pas acquis et de nombreux autres, comme la Pologne, en restreignent l'accès. Ce droit est primordial dans la lutte pour l'égalité car il permet aux femmes d'avoir le droit de posséder leur corps. L'accès à la contraception est aussi un combat à mener. Comme pour l'IVG, de nombreuses femmes dans le monde n'ont pas le droit de se faire prescrire une pilule.
 

8) En France, les femmes sont encore minoritaires à l'Assemblée nationale

 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par EquallyWork (@equallywork)

 
Lors de la dernière étude en 2017, on comptabilisait près de 61,3% d'hommes à l'Assemblée nationale contre 38,7% des femmes. Elles sont donc encore en minorité au gouvernement. Cela pose de nombreuses questions, notamment sur les lois visant à encadrer l'égalité entre les gens ou les questions qui ne concernent que les femmes. La majorité allant aux hommes, est-ce que les droits des femmes sont correctement représentés à l'Assemblée ? La question reste entière. Pour plus de parité, il serait nécessaire d'ouvrir les portes aux femmes et de tendre vers une certaine homogénéité. 
 
 

9) Les femmes restent toujours moins représentées dans la culture

 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par EquallyWork (@equallywork)

 
Il suffit de regarder la dernière sélection des Césars pour se rendre compte que le cinéma est un milieu quasi exclusivement masculin. Cela va de même pour le prix Goncourt et toutes les autres distinctions culturelles, les femmes sont souvent en minorité ou aux abonnés absents. Cette sous-représentation nous pousse à croire que ce ne sont pas des milieux ouverts aux femmes, et pourtant, il y a bien des femmes auteuresses ou réalisatrices, mais il semble qu'elles ne sont pas considérées de la même façon que leurs homologues masculins. Donner de la place aux femmes dans la culture, c'est aussi lutter contre les inégalités.
 
 

10) Au rythme où le combat avance, il faudrait 108 ans pour arriver à construire une société paritaire

 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Gangduclito (@gangduclito)

 
Selon le World Economic Forum, à la vitesse où vont les combats pour l'égalité homme/femme dans le monde, il faudrait plus d'un siècle pour arriver à une vraie parité. Dans le rapport, il y a de très bons élèves, comme l'Islande qui a réussi à combler plus de 85,8% des inégalités entre les sexes. La France n'arrive que 12ème au classement. Quant aux États-Unis, première puissance mondiale, ils arrivent à la 52ème place du classement. Il nous reste donc du chemin pour arriver à réduire le fossé des inégalités, c'est pour cela que cette journée de lutte pour le droit des femmes est importante, aujourd’hui plus que jamais.