C'était le cheval de bataille du gouvernement Macron : l'accès à la PMA à toutes les femmes qui le souhaitent. Discutée depuis près d'un an, le Sénat a défini, ce mardi, les limites de cette proposition, appelée loi bioéthique. 

Les principales propositions ont été écartées du projet de loi

Alors que le projet de cette loi consistait, à la base, à ouvrir la PMA à toutes les femmes, le Sénat a apporté quelques modifications à la proposition. Ainsi, les femmes célibataires ont été exclues de la proposition. Certains jugent cette décision inadmissible et considèrent que, en écartant une partie des femmes, la majorité a "dénaturé" la loi. Toutefois, ce choix n'est pas définitif. La loi bioéthique sera soumise à une seconde délibération, les points écartés pourront être réintégrés. 

Une prise de position considérée comme un recul

Les limites imposées autour de cette proposition par les différents députés, à savoir limiter l'ouverture de la PMA aux couples de femmes, exclure les femmes célibataires de la proposition ou encore le maintien de l'exigence d'un critère médical pour les couples hétérosexuels. Adrien Taquet, secrétaire d'État chargé de l'enfance et des Familles, a déclaré être très déçu vis-à-vis de ces modifications : "Le Sénat ce soir a supprimé la PMA pour toutes (…) c'est ça qui s'est passé ce soir". 

Il ne reste plus qu'à espérer que ces amendements problématiques seront à nouveau modifiés en seconde lecture.

Les Éclaireuses