Si la grossesse et l'accouchement sont de grandes étapes dans la vie d'une femme, les mois qui suivent la naissance d'un enfant sont tout autant des périodes de chamboulements. Beaucoup de choses sont amenées à changer dans le quotidien, il faut apprendre à vivre avec une petite personne qui est totalement dépendante des parents et, surtout, il faut apprendre à composer avec son nouveau quotidien de maman. 

Les menaces sont nombreuses pendant cette période qui suit la naissance d'accouchement : la dépression post-partum est une réalité, selon Adrien Taquet, Secrétaire d'État à l'enfance, elle toucherait 15 à 30% des jeunes mères. La perception du corps change également, il n'est pas rare qu'un accouchement laisse des traces indélébiles sur le corps. Il ne faut pas non plus minimiser la fatigue, le manque de motivation et la perte de tous les repères. 

Cette période est, pour les mères plus que pour les pères, une période pleine de doutes, parfois synonyme de douleurs et même, dans certains cas, de souffrance.

C'est pour cette raison que pendant cette période, plus que jamais, il est nécessaire de s'accorder du temps pour se réapproprier son corps, petit à petit. Si Rome ne s'est pas faite en un jour, il en est de même pour la confiance. Aussi laborieux puisse être le chemin pour retrouver ses sensations de femme, il est nécessaire pour aborder sereinement son nouveau quotidien de mère/femme.

Enjoy,

Les Éclaireuses

 

 

Ne pas jouer avec la corde sensible de la fatigue

Entre les tétées en pleine nuit, les bibis à minuit, les siestes qui durent une demi-seconde, les couches qui s'accumulent dans la poubelle et la panique parce qu'il n'y a plus de lait en poudre... Tout ça forme un joyeux festival d’émotions intenses qui, accumulé à la fatigue évidente liée à votre nouveau rôle de maman, crée un cocktail explosif qui fait que vous êtes en permanence sur la corde raide. 

Vous êtes irritable, vous avez l'impression de perdre la boule, vous entendez des pleurs qui n'existent pas, vous vous réveillez la nuit pour voir si votre bébé respire toujours. Moralité, vous avez besoin de vous reposer et c'est essentiel. Car c'est pendant le sommeil que le corps sécrète des hormones qui sont nécessaires à la stabilité de l'humeur et au rétablissement du corps. Typiquement, l'ocytocine, qui est l'hormone de l'amour, de la confiance et de l'apaisement, est produite en quantité astronomique pendant le sommeil profond

La clé est donc de s'organiser au maximum pour répartir les tâches pour que chacun des deux parents puisse bénéficier d'un sommeil bien mérité. Il ne faut pas non plus hésiter à demander de l'aide, aux copines mères, à la belle-mère, la grand-mère, la cousine... Pour prendre le temps de se reposer, et ce, même s'il y a de la vaisselle qui traîne dans l'évier ou que la maison est un peu poussiéreuse. L'important, dans ces quelques semaines qui suivent l'accouchement, c'est vous et votre santé physique et mentale. 

 

L'importance du rituel

Dans la série des choses qui mettent du baume au corps et qui aident à remettre le pied à l'étrier, il y a bien évidemment les rituels, ceux que l'on s'accorde à soi-même et qui nous aident à faire le plein de bonnes énergies. En vrac, on retrouve bien évidemment les massages et les rituels bien-être, les routines skin care, les longues balades dans la nature, les instants de méditation... En somme, tout ce qui vous aide à vous faire du bien. 

Il ne faut surtout pas croire que ces instants de décompressions sont vains et qu'ils vous éloignent de votre rôle de mère. Au contraire, ils contribuent à un bien-être global qui permet d'aborder le quotidien avec plus de sérénité. Le corps et l'esprit étant étroitement liés, il n'est jamais inutile de penser à sa santé mentale pour aller mieux dans son quotidien. 

Ainsi, il vous faudra trouver le bon rythme, le bon dosage pour jongler entre vos missions de maman et vos besoins de femme. Être épaulée dans l'aventure de la parentalité est toujours un plus et permet justement de s'accorder des petits instants de liberté (qui sont d'autant plus importants si vous allaitez).

Et si on vous reproche de vous accorder du temps pour vous, n'écoutez surtout pas les remarques des langues de vipères. Chaque femme aborde la maternité à sa façon et il n'y a aucune règle, seulement des conseils que l'on choisit de suivre ou non.

 

 

L'alimentation, la clé de la récupération ?

Si l'alimentation est importante au quotidien, elle l'est d'autant plus pendant la période qui suit l'accouchement. Le corps peut avoir subi des dommages et il est important de lui donner l'énergie nécessaire pour se reconstruire sereinement. C'est d'autant plus important pour les femmes allaitantes qui brûlent énormément de calories à chaque tétée. 

Il est très important d'énormément s'hydrater pendant la période qui suit l'accouchement. Au-delà des bénéfices usuels de l'hydratation, cela aide également le corps à éliminer tout ce qui doit être éliminé et à intensifier son fonctionnement naturel. Il faut également veiller à avoir une alimentation variée, pauvre en produits transformés. Les fruits et les légumes sont à privilégier tout comme les légumineuses. En bref, il faut veiller à apporter les nutriments et vitamines nécessaires à votre corps comme les oméga 3, les fibres, le fer, le magnésium (qui aide à avoir un sommeil réparateur) et le calcium. 

Il est préférable d'éviter le café, l'alcool (surtout si vous allaitez) et les sucres rapides pendant la période qui suit l'accouchement. 

 

S'accorder du temps et de l'indulgence

On dit qu'il faut 9 mois pour défaire ce qui a été fait. Fabriquer un humain prend du temps et de l'énergie. Les changements peuvent mettre quelques mois à apparaître pour retrouver un corps et une énergie similaire à avant votre maternité . Ce n'est pas pour autant qu'il faut se décourager. Il n'est pas non plus nécessaire d'ajouter de la frustration ou de la colère à votre quotidien. Il faut cultiver l'amour de soi et l'indulgence avec son corps pour avancer, sereinement, dans cette nouvelle étape de votre vie.

Vos maîtres mots, pour les semaines qui suivent la naissance de votre enfant (et pour tout le reste de votre vie), doivent être 'amour de soi', 'patience' et 'bienveillance'.

 

 

En ce qui concerne la sexualité, ne pas hésiter à se faire accompagner

Dans la série des choses qui sont grandement chamboulées après la naissance de bébé, il y a évidemment la sexualité. Pour peu qu'il y ait eu une épisiotomie, la guérison de la zone vulvaire peut prendre du temps et c'est normal. 

Outre la rééducation du périnée, il se peut qu'il soit nécessaire de prendre son temps pour retrouver une activité sexuelle naturelle. Parfois, le temps seul ne suffit pas et un petit coup de pouce est nécessaire pour retrouver la fougue de la jeunesse. De nombreuses marques ont réfléchi à des coffrets d'accompagnement pour reprendre en main sa sexualité après l'arrivée de bébé. On pense notamment à Blush Intimacy, une marque qui s'est donné pour mission de permettre aux jeunes mères de retrouver, petit à petit, les sensations d'avant l'accouchement et la confiance en leur corps et en leurs envies. La marque a mis au point une box pensée pour les besoins des jeunes mamans.

Le principe ? Proposer un programme tout doux et bienveillant pour accompagner les nouvelles mères sur le chemin de la libido. Le coffret se compose de plusieurs produits qui permettent d'allier à la perfection des exercices de rééducation (avec des boules de geisha), un vibromasseur tout doux de la marque Tenga qui aide à reconnecter son corps à son plaisir, un petit baume qui répare à merveille la zone vulvaire et un lubrifiant qui permettra d'éviter les petits accrocs liés à la sécheresse vaginale. 

Pour retrouver le coffret, c'est par ici, sur Blush Intimicy.

 

 

 

Tags : Maternité