Si vous êtes sur le point d'accoucher ou en route pour l'aventure de la maternité, passez votre chemin. Parce que si, encore aujourd'hui, certains accouchements sont plus compliqués que d'autres, on se rend compte que dans l'histoire, la médecine n'était pas vraiment tendre avec les mères qui s'apprêtaient à donner la vie. 

Préparez-vous à pousser la porte du musée des horreurs... Les médecins d'un autre temps semblaient avoir de la suite dans les idées, mais pas beaucoup de jugeote (ni envie de voir survivre des femmes).

C'est parti pour une leçon d'histoire dans ce que la médecine a fait de pire pour les méthodes d'accouchement. Installez-vous confortablement et ouvrez vos livres page 394 et ayez vos estomacs bien accrochés, on part dans ce que la médecine a fait de pire

Enjoy (ou pas), 

Les Éclaireuses

 

-

 

1) Une symphysiotomie plutôt violente

Qu'est-ce qu'une symphysiotomie ? C'est une intervention qui a pour but d'élargir le bassin en sectionnant le cartilage de la symphyse pelvienne. Cette pratique, très en vogue à partir du 16e siècle, permettait de décoincer un bébé bloqué au niveau du col lorsque la mère avait un bassin étroit. Si sur le papier cette pratique gynécologique paraît plutôt violente pour la mère, des médecins du 18e siècle se sont dit qu'une tronçonneuse serait le meilleur moyen de sectionner l'os pelvien efficacement. Ainsi, plusieurs spécialistes de l'accouchement se sont penchés sur la question et ont inventé une scie à os mécanique appelée ostéotome. Il en va s'en dire que les décès des mères étaient courants lors de cette pratique et, lorsqu'elles survivaient, elles subissaient d'abominables douleurs. Si en occident, la pratique a été remplacée par la césarienne à la fin du 19e siècle, la symphysiotomie est encore pratiquée dans certaines zones reculées du globe.

 

2) Se faire pétrir comme un pâton de pâte

Le professeur de gynécologie Georges Julius Engelman a relaté, lors de ses voyages, de nombreuses méthodes destinées à accélérer le travail de l'accouchement. Lors de ses pérégrinations en Afrique centrale, il a fait état d'une méthode pour le moins curieuse. Les femmes enceintes s'allongeaient sur le ventre, avec un coussin sur l'estomac pendant que d'autres femmes lui pétrissent le dos pour faciliter l'expulsion du bébé. Cette technique peut s'avérer douloureuse et traumatique, tant pour la mère que pour l'enfant, qui se retrouve complètement en sandwich entre le sol et le corps de sa mère.

 

 

3) Se faire pendre comme un jambon

Dans l'ouvrage 'La pratique des accouchements chez les peuples primitifs' publié en 1882, le professeur George Julius Engelman a relaté différentes méthodes d'accouchement, dont celle qui consiste à pendre la mère par les bras pendant l'accouchement. Attachée à un arbre, la mère n'était libérée qu'une fois l'enfant né. Manifestement, le fait d'être attachée par les bras et d'être tirée vers le haut permettrait de faciliter la sortie du bébé.

 

4) Appuyer comme un fou pour faire sortir le bébé

Cette dernière méthode est de loin l'une des plus traumatiques. Appelée expression abdominale, elle consiste à appuyer fort sur le ventre de la mère pendant qu'elle est en train de pousser pour expulser le bébé plus facilement. Le plus inquiétant, c'est qu'il s'avère que cette méthode est encore utilisée aujourd'hui et que des mères meurent ou passent à côté de la mort à cause de médecins qui souhaitent que les choses aillent plus vite. Dans le podcast Bliss-Stories, Lucie, influenceuse connue sous le nom de Babyatoutprix, raconte comment elle a failli ne jamais se réveiller suite à la pratique de l'expression abdominale d'un obstétricien.

 

 

 

Tags : Maman, Maternité