L'eau est la source de la vie. Ce n'est pas un secret, si l'on arrête de boire, on risque d'être très mal en point.

Notre corps est essentiellement composé d'eau, elle représente près de 60% de notre organisme. Il suffit de perdre seulement 2% de cette eau pour commencer à avoir des répercussions directes. Ces changements sont aussi multiples que vairés, ils peuvent aller d'une simple modification de l'humeur à de puissants maux de tête. N'oubliez jamais que boire de l'eau reste le meilleur geste beauté et bien-être qui existe sur terre ! 

Maintenir un niveau d'hydratation permanent est essentiel pour le bon fonctionnement de notre organisme. On peut s'exposer à de réels dangers si l'on ne passe pas par la case "verre d'eau" assez régulièrement. 

Le besoin d'hydratation peut aussi varier selon la période, les maladies ou la température extérieure. Durant la pratique sportive aussi. Après un effort intense, il est nécessaire de venir hydrater l'organisme, c'est bénéfique pour les muscles et pour votre récupération.

Il existe de nombreux facteurs qui peuvent provoquer un déficit en hydratation. Il est donc nécessaire de surveiller de près sa consommation d'eau pour éviter tout désagrément. En moyenne, il est conseillé de boire - au minimum - 1,5 litre d'eau par jour, soit 8 verres d'eau. Mais, ce qu'il faut comprendre, c'est que chaque personne n'a pas les mêmes besoins en eau. Cette moyenne quotidienne varie selon la corpulence, l'activité et l'environnement de chacun. Le meilleur conseil que l'on puisse vous donner, c'est de boire à chaque fois que vous avez soif - encore que, si vous ressentez la soif, c'est que vous êtes déjà en déficit. Buvez régulièrement tout au long de la journée, à chaque fois que vous en avez l'envie, avec, au minimum 8 verres d'eau. Mais rien ne vous interdit de boire 2 litres d'eau par jour. 

Prudence, si vous ressentez un besoin constant de boire, il est nécessaire de demander l'avis d'un professionnel de santé. Être constamment assoiffé peut être le signe d'un dysfonctionnement dans votre organisme.

Afin de prévenir tous problèmes, voici 4 situations surprenantes qui peuvent vous provoquer un déficit en hydratation.

Enjoy,

Les Éclaireuses

 

1. Un stress qui vous assoiffe

-

 

Lorsque nous subissons une pression intense, nos glandes surrénales (qui sont à l'origine de l'hormone du stress) s'épuisent. Cet épuisement a une incidence directe sur la fonction surrénale. Ces glandes productrices de l'hormone du stress sont aussi celles qui produisent l'aldostérone, une hormone qui permet de réguler le niveau des liquides dans votre organisme. Il est donc nécessaire de boire plus pour pallier l'absence de sensation de soif. Mais ce n'est qu'une solution pansement, la gestion du stress peut vous permettre de venir à bout de cette sensation de bouche sèche et de fatigue directement liée à un déficit surrénal.

 

2. Vous souffrez du syndrome du côlon irritable et cela affecte votre niveau de liquides dans l'organisme

-

 

Déjà que ce syndrome est loin d'être le plus agréable au monde, il faut qu'en plus de tous les désagréments, il soit une source de déshydratation. Évidemment, le manque de liquide est directement lié au phénomène de diarrhées chroniques, mais pas que. La limitation de certains aliments dans notre alimentation, comme les fruits et les légumes crus, très riches en eau, vient accroître le déficit d'hydratation. Il faut donc être encore plus vigilant lors des crises de coliques pour garantir un niveau d'hydratation optimum.

 

3. Les règles viennent influencer votre niveau d'hydratation

-

 

Période de grands chamboulements menstruels, les règles viennent aussi influencer le niveau d'hydratation de votre organisme. Les hormones sont au garde-à-vous pendant cette période et elles viennent bousculer le fonctionnement de votre corps. La température corporelle augmente aussi légèrement pendant cette période, vous avez plus chaud et, inconsciemment, vous brûlez plus de calories. Tout cela vient évidemment consommer plus de liquides qu'à l'accoutumée, il est donc nécessaire de prévenir le manque en augmentant un peu votre consommation quotidienne à cette période.

 

Retrouvez le meilleur de la mode dans votre boite mail

 

4. La déshydratation excessive peut être révélatrice d'un diabète

-

 

C'est souvent un facteur révélateur du diabète. En cas de déséquilibre du taux de sucre dans le sang, l'organisme va tenter d'éliminer l'excédant en augmentant les urines. Il y a donc une grande perdition de liquide qui, si elle n'est pas remplacée, peut causer d'autres difficultés. C'est pour ça qu'il est important d'être à l'écoute de votre corps. Si vous ressentez une grande sensation de soif, parlez-en à un médecin pour faire un bilan et peut-être déceler un éventuel dysfonctionnement dans l'organisme.