Les festivals, et a fortiori les concerts, pourront-ils avoir lieu en 2021 ? C'est la question qui anime bon nombre de festivaliers et de Français qui attendent avec impatience le retour dans les salles de spectacle.

À cette interrogation vitale pour tout l’écosystème de la musique en France, le gouvernement a tranché. Après une première rencontre le 29 janvier dernier entre les organisateurs de festivals et la ministre de la Culture où elle promettait des mesures dans un délai de 15 jours et l’annonce de concerts-tests à Paris et Marseille, une nouvelle entrevue entre les deux parties s'est tenue hier. Et le verdict est tombé : "dès que les activités culturelles seront autorisées", les festivals pourront se tenir uniquement en version assise, en plein air et avec une jauge maximale de 5000 spectateurs. Toutefois, si la situation pandémique évolue positivement cette jauge pourra être revue à la hausse.

 

 

Des annonces qui ne font pas l'unanimité

Une bonne nouvelle pour Jérôme Tréhorel, directeur des Vieilles Charrues, qui a confié son espoir à l’AFP, après la décision du ministère de la Culture  d’un "rendez-vous mensuel" avec les festivals de musiques pour évoquer l’évolution de la situation. "Nous pourrions très bien passer en configuration debout si la situation sanitaire s’améliorait", a-t-il avancé. "Je craignais beaucoup qu’il n’y ait pas d’annonce du tout ou que les festivals d’été soient interdits. Aux Vieilles Charrues, on s’adaptera. Ce sera l’été des retrouvailles", se réconforte-t-il.

Mais ces annonces ne sont pas synonymes de réjouissance pour tout le monde. Le festival parisien Solidays (ayant réuni 228.000 personnes en 2019) a en revanche déjà jeté l’éponge, sans attendre cette annonce. La crainte des organisateurs qu'il ne soit pas viable était trop élevée, pour ce festival qui sert à financer des actions de Solidarité Sida.

 

Des concerts-tests en préparation

Déjà deux concerts sont prévus pour le printemps : le premier à Paris à l’Accor Arena de Bercy avec Indochine, le second à Marseille avec IAM. À Paris la jauge sera de 5000 spectateurs debout, il s'agira de la plus grande expérimentation européenne. Quant à Marseille, la limite sera de 1000 spectateurs maximum. Ils auront tous les deux lieu pendant la deuxième quinzaine de mars selon la ministre, et auront donc pour but de tester les jauges et les mesures prises contre le Covid.

Enjoy, 

Les Éclaireuses