Depuis l'arrivée du petit dernier, vous êtes sur un petit nuage. Si ce n'est que l'aîné vient jouer les trublions...

Des crises de larmes sans aucune raison apparente, des colères, de la violence peut-être envers vous ou son petit frère tout juste né... Il est clair que votre enfant exprime sa jalousie envers ce bébé qui suscite toute votre attention et celle de votre entourage. Vous saviez pourtant que l'arrivée d'un nouveau membre dans la famille pouvait chambouler beaucoup de choses. Mais à ce point, vous étiez loin de l'avoir imaginé !

Ne soyez pas prise de panique, ces premiers instants ne sont pas révélateurs des années à venir ! Bien que la jalousie entre frères et sœurs existe, peu importe l'âge, il existe des méthodes pour empêcher vos enfants de se sentir jaloux lorsqu'ils sont encore dans l'âge tendre de l'enfance. Voici 7 conseils pour appréhender au mieux la jalousie au sein de la fratrie.

Enjoy,

Les Éclaireuses

 

-

1. Accepter les émotions de l'enfant

Selon les psychologues, il est essentiel de reconnaître les émotions des enfants. En tant que parent, cela signifie que vous devez accepter que votre enfant soit en colère, jaloux ou triste. Vous devez l'admettre et expliquer à vos enfants qu'il est normal de ressentir des émotions négatives. Votre rôle est de leur apprendre à faire face à la négativité qui les ronge. Expliquez, communiquez, mais ne niez pas ces émotions.

 

2. Passer du temps avec eux individuellement

Les parents ont souvent tendance à prendre la fratrie comme une unité. Pourtant avant d'être une fratrie, chaque enfant est un individu à part entière. Si les moments en famille, tous ensemble, sont merveilleux, un enfant peut avoir besoin de passer du temps rien qu'avec son papa ou sa maman. Une petite sortie shopping, un petit pique-nique, une balade, une sortie au cinéma, rien que vous deux. Il se sentira privilégié, rassuré. Les frères et sœurs peuvent parfois se sentir étouffés les uns par les autres et ressentir le manque d'attention.

 

3. Ne comparez pas vos enfants entre eux

Ne comparez jamais les frères et sœurs entre eux. Encore une fois, n'oubliez pas qu'ils sont des individus à part entière. Le fait d'avoir les mêmes parents ne suffit pas à établir des comparaisons, surtout si la finalité est de rabaisser l'un par rapport à l'autre. Comparer un enfant à un autre peut leur donner l'impression que vous aimez l'un d'eux plutôt que l'autre, mais aussi les mettre en compétition. Vous créez ainsi une rivalité, ou bien l'aggravez si elle est déjà existante. En plus de susciter de la jalousie, cela peut aussi impacter leur estime de soi et déclencher de l'anxiété. Montrez à vos enfants que vous appréciez leur individualité et que vous les aimez également. Puis, aimeriez-vous que vos enfants ne soient qu'une armée de clones ?

Retrouvez le meilleur de la mode dans votre boite mail

4. Faites rire vos enfants

Le rire, en général, a de nombreux avantages pour la santé des humains. Il contribue à réduire le niveau d'anxiété, crée de la complicité, etc. Les psychologues suggèrent d'utiliser cet outil pour faire face à la jalousie entre frères et sœurs. Lorsqu'un de vos enfants se sent jaloux, changez son attention en le faisant rire. Cela les rendra moins anxieux et remplacera la jalousie par l'amusement.

 

5. Débarrassez-vous de tout préjugé sexiste

Les parents traitent souvent les enfants différemment en fonction de leur sexe. Les filles doivent être douces, discrètes et jolies et les garçons doivent être forts et ne pas exprimer leurs sentiments. Mais si vous ne laissez pas votre fils jouer avec le même jouet que votre fille parce que le jouet est "pour les filles", le garçon peut devenir jaloux. Alors la meilleure solution semble être de laisser vos enfants vivre leurs expériences et réaliser leurs envies, peu importe que cela rentre ou non dans les cases des genres. Bon, vous vous exposez à de nouvelles querelles : la dispute des jouets...

 

6. Diviser les responsabilités équitablement

Si vos enfants se chamaillent, ce n'est pas forcément du fait d'un seul des deux. Ne cherchez pas à désigner à tout prix un seul coupable ! À force, vous risqueriez d'attribuer à tort une étiquette de laquelle l'enfant aura du mal se détacher. D'autant plus que généralement, les rôles de "victime" et de "tyran" changent souvent entre frères et sœurs. Que faire alors ? Allez au cœur du conflit et responsabilisez les deux parties pour leurs actes.

7. Créez du lien entre vos enfants

Vous êtes à l'origine de cette famille. Vous êtes le pilier, le point d'ancrage, une figure de référence pour vos enfants. Vous jouez un rôle prépondérant dans la relation que développeront vos enfants. Montrez-leur qu'avoir un frère ou une sœur, c'est génial ! Que le petit dernier n'est pas un rival, bien au contraire : il va être son plus fidèle allié. Lisez-lui des histoires dans lesquelles les frères et sœurs sont les meilleurs amis.

 

 

Tags : enfant, soeur, parents