10 astuces en or pour les jeunes parents un peu (beaucoup) fatigués

Juliette Gour 13 janvier 2022

Ça y est, le petit lardon est enfin né et votre vie a changé en un instant. Même si vous avez eu 9 mois pour vous préparer, vous ne vous attendiez pas à autant de chamboulements.

Ça y est, c'est le grand saut de la vie, vous avez passé le cap et êtes enfin devenue parent. Les joies d'une toute nouvelle vie vous ouvrent les bras. C'est le festival des nouvelles émotions, des larmes à foison, des petites surprises du quotidien et des nouvelles habitudes. 

Mais, si dans les livres, on nous parle toujours du bonheur et des joies qui s'enchaînent, il y a quelque chose dont on parle moins et qui nous frappe un peu sans crier gare dès les premières semaines de vie commune avec votre bébé tout beau tout neuf : vous n'avez jamais été aussi fatiguée de votre vie. Même après un été de saison et de nuits blanches sur la côte méditerranéenne, vous étiez en meilleure forme. 

Mais rien ne sert de paniquer ! Il y a des moyens de prévenir cette fatigue intense avec des petites techniques qui parfois tombent sous le sens mais qui restent cruellement efficaces. Futurs parents, ces conseils sont pour vous, pour aborder le plus sereinement possible l'arrivée de bébé. 

Enjoy,

Les Éclaireuses

 

-

 

1) Dormez dès que vous en avez l'occasion ! 

Ce qui manque le plus aux jeunes parents, c'est incontestablement le sommeil. Et pour cause, votre petit chérubin arrivera avec son rythme de sommeil et vous devrez vous y faire. Dès que bébé décide de piquer un somme, organisez-vous pour, vous aussi, dormir. Même si l'envie de faire autre chose risque d'être bien présente, il est essentiel que vous profitiez de ce temps pour vous reposer. En vous calant sur le même rythme que votre enfant, vous arriverez à grappiller de précieuses minutes de sommeil.

 

2) L'anticipation : la règle d'or pour limiter le stress

Si pour certaines personnes, l'arrivée d'un bébé se fait dans le plus grand des calmes, pour d'autres, c'est la panique. Si vous faites partie de cette seconde catégorie de personnes, il est fortement recommandé de vous organiser en amont et d'anticiper tous les petits problèmes pour limiter le stress qui peut s'avérer être destructeur. Pour que cela fonctionne bien, il est évident que la participation des deux parents est essentielle. Faites-vous des plannings et des to-do lists pour avoir une visibilité globale sur tout ce qu'il y a à faire. Cela peut paraître un poil militaire, mais ça vous évitera beaucoup de tracas et d'énergie dépensée inutilement. 

 

 

3) L'entraide entre les deux parents est essentielle

Le temps où il n'y avait que les jeunes mamans qui s'occupaient des nourrissons est révolu. Aujourd'hui, tout le monde met la main à la pâte et, même si le congé de paternité n'est pas encore ce qu'il devrait être, cela n'empêche absolument pas les deux parents de coopérer. Relayez-vous, partagez les tâches, épaulez-vous. Il n'y a que comme ça que vous arriverez à limiter la casse et la fatigue.

 

4) N'ayez pas honte de demander de l'aide

Parfois, même avec toute la bonne volonté du monde et toute la coopération possible, il y a des moments où l'on est à bout. C'est dans ces moments-là qu'il ne faut pas hésiter à demander de l'aide pour déléguer certaines choses. Envie de passer une vraie nuit réparatrice ? L'appel à un ami de confiance ou à l'un de vos parents (ou beaux-parents) peut être une solution idéale. Même si, les premières fois, se séparer du bébé peut être un peu déchirant, vous apprécierez le repos gagné pendant cette nuit de tranquillité. 

 

5) Ne vous oubliez pas

C'est un conseil qui peut être bateau, mais il est essentiel de ne pas oublier qu'avant d'être parent, on est une personne avec des envies et une identité qui lui est propre. Prendre du temps pour soi est essentiel pour garder une bonne santé mentale. Il est nécessaire de s'octroyer des petits moments pour soi, sans culpabilité aucune. Accordez-vous des petits breaks dès que possible pour vous changer les idées et pour vous aérer l'esprit. Vous ne vous sentirez que plus ressourcée pour reprendre votre rôle de parent à corps perdu.

 

 

6) Couchez-vous tôt ! 

Dans la même lignée que "dormir en même temps que son bébé", pendant un temps, il est conseillé de ne pas veiller tard pour permettre à vos batteries de se recharger de façon efficace. Dès que la fatigue se fait sentir, plongez-vous dans les bras de Morphée pour profiter des quelques heures de répits que le sommeil de votre chérubin vous offre. 

 

7) Aérez-vous l'esprit

Il existe une invention magique qui s'appelle la poussette (et même mieux, le porte-bébé) qui vous permet de prendre votre petit humain partout : au parc, au musée, dans les magasins, en promenade dans le bois d'à côté. Ne restez pas cloîtrée chez vous, même si c'est tentant. Sortez vous confronter au monde et faire découvrir à bébé toutes les merveilles qu'il peut offrir. Ces balades vous permettront de couper avec le quotidien tout en vous ressourçant.

 

8) Ayez une bonne hygiène de vie

Cela paraît évident, mais il est parfois bon de le rappeler : une bonne hygiène de vie, surtout du côté de l'alimentation, vous permettra de tenir le choc et de surmonter de nombreuses difficultés. Un corps bien nourri est un corps qui est à 100% de ces capacités. Privilégiez une alimentation variée, pauvre en produits transformés et limitez, pour un temps encore, l'alcool. Si tout est maîtrisé du côté alimentaire, vous éliminerez déjà une bonne partie des sources de stress et de fatigue. 

 

 

9) Faites du sport, même si c'est devant votre télé

Pour les sportifs, ne culpabilisez pas de reprendre une pratique sportive rapidement après la naissance, si cela est nécessaire à votre bonne santé mentale, foncez. Pour les autres, il est peut-être temps de s'y mettre, non pas pour les effets esthétiques (ça, on s'en fiche) mais pour les effets bénéfiques que le sport peut avoir sur notre esprit. Alors, même si c'est pour danser devant votre télé, ne vous privez pas d'activité physique. 

Attention ! Pour les jeunes mamans, veillez à avoir l'accord de votre médecin avant de reprendre le sport. Il est important de bien faire sa rééducation du périnée avant de s'y remettre.

 

10) Relayez la culpabilité au placard

Il y aura toujours des jeunes parents qui font mieux que vous, qui ne paraissent pas fatigués ou qui semblent être parfaits en tous points. C'est normal, il y aura toujours gens mieux que vous comme des gens moins bien que vous. Il est essentiel d'arrêter de se comparer et, surtout, d'arrêter de culpabiliser. Vous faites de votre mieux et c'est déjà beaucoup. Ce n'est pas grave si la lessive n'est pas faite au jour le jour ou que vous avez opté pour des couches jetables. L'important, c'est de faire ce que l'on peut pour ne pas devenir complètement chèvre.

 

 

 

 

Tags : famille, parents

Vous aimerez aussi

Top de Grossesse & Parentalité

Sur le même sujet

De la même auteure

Prête à être
éclairée ?

Recevez la dose d'inspiration
qui change la donne !