Si depuis cette semaine, les enfants fragiles ont été appelés à se faire vacciner contre le Covid-19, le 20 janvier, ce sera au tour de tous les enfants dont les parents sont volontaires à la vaccination. Cependant, les premiers sondages quant à l'intention de vaccination des 5-11 ans font penser que très peu de parents seront enclins à faire passer cette étape à leur enfant. Dans un récent sondage Elabe publié sur l'Express, près de 7 parents sur 10 seraient opposés à la vaccination de leur enfant.

La vaccination des enfants est-elle réellement nécessaire ? 

Alors que le gouvernement est en train de plancher sur les recommandations sanitaires pour les fêtes de fin d'année, il n'a, pour le moment, pas émis la possibilité d'avancer la campagne de vaccination à destination des enfants. Cette question de vaccin sur les plus jeunes divise dans les hautes sphères mais également dans la communauté scientifique. S'il est vrai que les enfants sont potentiellement transmetteurs du virus, les formes graves de Covid-19 restent très rares chez les enfants. La vaccination serait juste un coup de pouce pour leur éviter des périodes trop longues de déscolarisation.

Pas de débat pour les enfants à risque

Plus globalement, les sondages montrent que la question de la vaccination contre le Covid-19 divise la population : 51% y sont favorables, 49% sont contre. Cependant, la question divise beaucoup moins pour les jeunes à risque ou immunodéprimés, pas de débat, la vaccination est nécessaire pour les protéger.

Pour le gouvernement, la stratégie semble claire : les vaccinations pour l'ensemble des 5-11 ans seront ouvertes autour du 20 janvier, c'est à ce moment-là que les parents volontaires pourront faire vacciner leurs enfants. 

Les Éclaireuses

 

 

 

Tags : covid, News, News Bien-Être