À chaque fête de fin d'année, c'est la même chose : vous allez devoir supporter pendant tout un week-end les enfants chéris de votre sœur. Et ce n'est pas que vous les détestez, mais entre le bruit incessant, les milliards de questions par minute ou encore les chamailleries à longueur de journée, vous perdez vite patience.

La dernière fois que vous les avez vus, les choses ont même failli mal tourner. Pour la 150 000ème fois en moins de 20 minutes, vos neveux se sont disputés. Vous étiez prête à les envoyer au coin tous les deux, sauf que votre sœur ne l'a pas vu du même œil et s'en est suivie une longue dispute où vous avez remis en question ses compétences de maman...

Cette année, vous n'avez donc qu'un seul objectif : rester calme et sereine tout le week-end. Et si vous arrêtiez d'agir comme si vous étiez la mère de vos neveux et nièces ? On en parle aujourd'hui.

Enjoy,

Les Éclaireuses 

 

 

Le rôle de tata est assez délicat mais si libérateur à la fois

Vous n'êtes pas leur mère ! On répète pour celles du fond VOUS-N'ÊTES-PAS-LEUR-MÈRE. On vous l'accorde, le rôle de tante est parfois un peu compliqué : vous êtes à la fois un relais, une confidente, une alternative. On vous l'accorde aussi, l'envie de discipliner peut être infiniment forte et même parfois pouvoir venir d'un bon sentiment, mais vous n'êtes pas leur maman. Ainsi vous devez rester à votre place. Et comment trouver cette place ? La communication, vous devez communiquer avec les parents sur ce qui est acceptable ou non, connaître leurs méthodes d’éducation et vous aligner dessus.

Oui, c'est parfois difficile d'être entourée d'enfants, mais rappelez-vous aussi que vous n'avez pas à vivre 24/24 avec eux, vous avez le luxe de ne pas les avoir accrochés à vos pattes pour le restant de vos jours !

 

Rappelez-vous de vous au même âge !

Nous avons tous été des enfants et nous avons tous été plus ou moins turbulents. Si, même vous. Demandez à vos parents si au même âge vous étiez l'ange que vous pensez être. Si vous avez grandi dans une fratrie, il est peu probable que vous ne vous soyez jamais disputé avec vos frères et sœurs, il est encore moins probable que vous n'ayez pas été très bruyante pendant une chasse au trésor par exemple. C'est même quasiment impossible. L'enfance est une période merveilleuse d'insouciance totale, aucune notion du temps ni des autres, c'est probablement la période plus égoïste d'une vie mais aussi la plus belle. Repensez à vos Noël en famille lorsque vous étiez enfant, que de bons souvenirs, non ? Alors, pourquoi gâcher ses instants en jouant à la tante aigrie ? Si vraiment les choses deviennent insoutenables pour vous, prenez 10 minutes seule dans une autre pièce ou sortez faire une petite balade digestive, vous verrez, ça fonctionne.

 

 

Soyez indulgente, être parent est un métier difficile

On ne naît pas parent, on le devient avec le temps. Et s'il y a des choses qui se maîtrisent instantanément, d'autres sont plus difficiles à mettre en place. Imaginez l'organisation qui a été nécessaire pour emmener vos trois neveux et nièces d'un point A à un point B, imaginez ensuite la difficulté à les occuper quand les parents veulent aussi s'accorder un moment pour retrouver leurs proches. Soyez compréhensive et tenter d'aider au lieu de blâmer, on vous promet, c'est beaucoup plus productif !

 

 

 

Tags : enfant, enfance, famille, Éducation