C'est une étude britannique qui risque de fâcher les parents les plus laxistes, mais Ericka Racson-Ramirez, universitaire à l'origine de cette étude, est claire : les filles aux parents stricts et impliqués dans leur scolarité auraient moins de chance d'avoir un enfant durant leur adolescence que les autres.

Les attentes élevées des parents seraient un facteur déterminant dans les grossesses adolescentes

Pour faire simple, ce que la chercheuse veut mettre en avant, c'est la conclusion suivante : les parents (pères comme mères) qui encouragent vivement leurs filles à poursuivre des études, à faire de meilleurs choix de vie sont les parents de femmes qui n'auront pas d'enfants durant leur adolescence. Elle ajoute même : "Ce que nos parents attendaient de nous en termes de choix scolaires a très probablement été un déterminant majeur dans nos décisions de concevoir ou non un enfant durant notre adolescence".

Et quand on sait que les jeunes (voire très jeunes) grossesses sont un véritable phénomène au Royaume-Uni, il est plus que nécessaire de se poser la question.

Alors, comment éviter ce phénomène de plus en plus fort ?

Si Ericka Racson-Ramirez ne donne pas de réponse finale, il est évident que la prévention et l'éducation sur les questions de sexualité sont des thématiques qu'il faut impérativement aborder avec les jeunes filles (et garçons), et ce dès la puberté.

Enjoy,

Les Éclaireuses

 

 

Tags : enfant, grossesse, News Bien-Être, parents