Après la diffusion du documentaire Harry & Meghan sur Netlix, le couple rebelle de la Famille Royale fait trembler le monde entier.

Le Prince Harry a sorti ses mémoires et dévoile les dossiers les plus secrets de la royauté britannique. "The Spare", "Le Suppléant" en français, est une bombe pour les médias qui se délectent de tous les détails croustillants donnés par Harry. Son frère William, son père Charles, Kate Middleton, la mort de sa mère Lady Diana, l'ancien prince n'omet aucun détail sur son passé. Tout le monde en prend pour son grade ! En Grande-Bretagne, l'ancien membre de la Famille Royale britannique est sur toutes lèvres. 

Ce jeudi 12 janvier, l'éditeur du Prince a annoncé que "The Spare" avait été vendu à plus de 1,4 million d'exemplaires en seulement 24 heures. L'autobiographie du Prince Harry bouleverse Buckingham Palace ! Selon Penguin Random House, les ventes au Royaume-Uni, aux États-Unis et au Canada sont sans précédent. 

Décryptage d'une sortie littéraire scandaleuse. 

Le Suppléant ou "The Spare" : un récit sans filtre sur Harry de Sussex et l'Angleterre

Harry sort pour la première fois ses mémoires. Après avoir quitté la Famille Royale en 2020 avec sa femme Meghan Markle, il a décidé de livrer les pires secrets sur son passé. Après des années de silence et de remise en question, le cadet de la Royal Family s'ouvre à cœur ouvert sur les membres de sa famille et la mort de tragique de sa mère : Lady Diana

Dans "The Spare", Harry dénonce clairement le comportement de son frère William. Lors d'une dispute en 2019, Harry aurait eu une violente altercation avec le futur roi d'Angleterre. Ce dernier l'aurait poussé sur la gamelle du chien. " J'ai atterri sur la gamelle du chien, qui s'est brisé sous mon dos, les morceaux m'entaillant" écrit l'auteur. Il décrit William comme "son frère bien-aimé et meilleur ennemi". Ainsi, il serait le "Suppléant" et son frère le futur héritier. 

L'ancien Duc de Sussex revient également sur son adolescence quelque peu troublée par des problèmes d'alcool et de drogues. Entre champignons hallucinogènes et cocaïne, le jeune homme était un consommateur de drogues dures. " J'étais un gamin de 17 ans profondément malheureux prêt à essayer presque tout et n'importe quoi pour m'extraire de cette torpeur" explique Harry. Il enchaîne les soirées arrosées et les boîtes de nuit pour noyer son chagrin. Les photos des tabloïds faisaient grand bruit dans la Famille Royale britannique. 

Du côté de son père, le roi Charles, Harry n'a pas de très bons souvenirs. La meilleure blague du roi était de le faire douter de ses origines. " Qui sait si je suis vraiment le Prince de Galles ? Qui sait si je suis vraiment ton père ?" lui demandait Charles en rigolant. La presse a toujours adoré ce genre de rumeurs. Quant au remariage de Charles, Harry ne voulait aucunement que Camilla soit la nouvelle femme de son père. Il avait peur qu'elle soit "une vilaine belle-mère". 

Dans son ouvrage, Harry explique également son service militaire et ses missions en Afghanistan. À l’époque, il a tué 25 combattants qu'il voyait comme "des pièces d'un jeu d'échecs". 

Lorsque Harry évoque dans son livre, ses photos avec un costume nazi, il pointe du doigt William et son épouse Kate Middleton. " J'ai téléphoné à Willy et Kate, leur demandant ce qu'ils en pensaient. Ils ont tous les deux hurlé d'enthousiasme. C'est encore pire que le juste au corps Willy. Encore plus loin dans le ridicule ! Le ridicule, qui est encore une fois le but de la manœuvre " écrit-il. 

Des interviews où Harry revient sur son enfance et la sortie du livre  " Le Suppléant"

Pour la promotion de ses mémoires, Harry de Sussex a livré une série d'interviews télévisées avec les chaînes américaines les plus connues telles que ABC, ITV ou encore CBS. Pour le canal ITV (interview diffusée sur TF1), il confie avoir subi " 38 ans de déformations et manipulations intentionnelles". Suite à cela, il affirme que c'était " le bon moment pour se réapproprier son histoire et la raconter lui-même". 

Dans l'interview pour la chaîne américaine CBS, Harry revient sur la mort de Diana. Pendant des mois, le jeune enfant a cru que sa mère n'était pas morte dans un accident de voiture. Il aurait même pensé qu'elle avait organisé tout cela pour échapper aux paparazzis et au harcèlement médiatique. "Il avait des pensées similaires" ajoute Harry sur son frère William.

Malgré les révélations incendiaires sur la famille la plus célèbre du monde (après les Kardashians), le Prince Harry perd de sa popularité au Royaume-Uni. Selon une étude YouGov, 64% des Britanniques auraient une opinion négative sur le fils du roi. En apprenant les sommes astronomiques qu'Harry et sa femme Meghan gagnent avec Netflix (100 millions de dollars sur cinq ans), on peut se poser la question de leur sincérité. Harry empoche beaucoup d'argent en dévoilant sa vie privée. 

Alors, "Le Suppléant" est-il vraiment un livre sincère pour dénoncer les dérives d'un système blanc et patriarcal ou un coup de communication bien pensé pour s'en mettre plein les poches ? Seul le Prince Harry peut nous le dire ! 

Enjoy, 

Les Éclaireuses

 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Les Éclaireuses (@leseclaireuses)

 

Tags : prince, News, News People