Bilal Hassani : son concert dans une ancienne église à Metz annulé à cause des polémiques !

Celia Barnade 06 avril 2023

Alors qu'il devait débuté sa tournée ce mercredi 5 avril, Bilal Hassani s'est vu contraint d'annuler son concert organisé dans une ancienne église à Metz à cause d'une vague de haine et de polémiques sur son orientation sexuelle.

Quand je rêve, je suis un roi...

Des rêves, Bilal Hassani, il en a plein la tête. (Re)découvert notamment lors de l'Eurovision de 2019, le chanteur multiplie les tournées et concerts dans toute la France depuis lors. Cependant, alors qu'il devait se produire dans une ancienne église à Metz, Bilal Hassani a été contraint d'annuler le concert. La raison ? De nombreuses polémiques catholiques ont vu le jour à cause notamment de son orientation sexuelle, lui qui est porte-drapeau du mouvement LGBTQ+.

On vous dit tout ce que l'on sait sur cette nouvelle qui n'a pas manqué de faire réagir à l'annonce.

Bilal Hassani contraint d'annuler son concert dans une ancienne église à Metz

 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Bilal Hassani (@iambilalhassani)

Ce mercredi 5 avril 2023, Bilal Hassani avait prévu un concert dans une ancienne église à Metz. Cependant, en raison d'une vague de haine et de polémiques catholiques reçues, le chanteur a été contraint de l'annuler, pour sa sécurité et celle de son public.

Dans un communiqué publié par Live Action, producteur de la tournée de Bilal Hassani, on peut lire : "C’est avec regret, tristesse et dépit que toutes les équipes ont décidé d’annuler ce concert. Nous ne pouvons laisser un rendez-vous qui devait être un moment de joie, de partage et de fête, devenir un lieu de tension et de malveillance accrues". En effet, le collectif Lorraine Catholique avait hurlé à la "profanation", en pleine semaine sainte dans un message partagé sur leur blog. L'ensemble du collectif a appelé à une prière de réparation avant le concert, devant l'ancienne église désacralisée depuis 500 ans et transformée en salle de spectacle. 

En réponse à cela, Live Action n'a pas manqué d'ajouter dans son communiqué : "En considérant les éléments perturbateurs voire menaçants qui viennent interférer, il est de notre responsabilité de n'exposer personne, la sécurité du public reste notre priorité". 

Ému, Bilal Hassani réagit à cette annulation

Invité ce mercredi 5 avril sur le plateau de "C à Vous", Bilal Hassani s'est exprimé publiquement sur l'annulation de dernière minute de son concert initialement prévu à Metz. Il explique avec regret : "Il m’est arrivé plusieurs fois de recevoir des menaces et je me suis toujours porté le plus courageux possible. Mais là ça commençait à être inquiétant pour mon public".

Le chanteur poursuit : "Il y avait un rassemblement qui allait avoir lieu devant la salle et autour, dans la ville. Ils allaient essayer peut-être de viser mes fans, mon public et c’est ce qui me terrifie le plus, ce sont des jeunes personnes qui viennent pour s’amuser, passer un bon moment". 

Lors de l'émission, Anne-Elizabeth Lemoine est revenue sur le fait que les personnes ont reproché à Bilal Hassani de faire de la "pornographie". Il se défend : "Je ne fais pas de la pornographie, je fais du chant, de la musique, je chante et je danse sur scène et ça depuis toujours". Puis il ajoute que ses spectacles ont "toujours été pour tout le monde. Cette tournée ne fait que commencer, c’est un peu compliqué mais on va quand même être là dans deux jours à Toulouse, on va continuer". 

Le chanteur ne manque pas de préciser que cela "n’a jamais été dans (s)on intention de provoquer". Que s'il a reçu autant de menaces, "c'est parce que c'est (lui), et c'est désolant".

Le chanteur reçoit une vague de soutien de la part de son public

Mais Bilal Hassani a pu compter sur le soutien de ses fans qui se sont rassemblés ce mercredi soir à Metz en prononçant : "Pas de fachos dans nos quartiers, pas de quartier pour les fachos !". Parmi les 150 personnes présentes, des membres des associations locales Couleurs Gaies, Les Effrontées 57 ainsi que les sections locales du NPA et de Révolution permanente.

Mais ils ne sont pas les seuls à s'être exprimés ! En effet, la ministre de la Culture, Rima Abdul Malak, s'est également montrée "choquée" et révoltée par cette annulation. On peut lire sur Twitter : "Face aux extrémismes, aux appels à la haine, à la violence, la culture doit rester un espace de liberté et d’émancipation". 

On espère que la suite de sa tournée se passera sans embûches, car cette haine ne devrait pas avoir lieu en 2023. C'est un recul de la liberté d'expression...

Les Éclaireuses

 

Tags : people, Concert, News People

Vous aimerez aussi