"Tuer pour le plaisir est tout simplement inhumain", comme le dit le parti animaliste portugais.

La chasse est encore un sujet qui amène beaucoup de débats dans le monde. Cette activité ne plait à tout le monde et pour cause, elle tue des quatre millions de mammifères par an, rien qu'en France. Que ce soit pour se nourrir ou pour avoir un trophée à rapporter chez soi le soir, les chasseurs sont dans l'oeil de toutes les associations pour la protection des animaux.

Pour le Portugal, c'est la chasse de trop que ces dizaines de participants ont réalisée non loin de Lisbonne, la capitale, dans une propriété de Torre Bela.

Ce sont 540 animaux, principalement des cerfs et des sangliers, qui ont été abattus par 16 chasseurs espagnols puisque cette partie de chasse a été organisée par l'entreprise Hunting Spain Portugal Monteros de La Cabra.

Un des participants à cette partie de chasse a publié un post Facebook qui a ensuite été supprimé. Il a été très mal accueilli par tous les internautes, les associations, mais également le gouvernement portugais, dont le ministre portugais de l'Environnement, Joao Pedro Matos Fernandes qui a jugé cet acte de "crime inacceptable, un acte de haine qui n'a rien à voir avec la chasse". 

"L'Institut pour la conservation de la nature et des forêts (ICNF) va immédiatement révoquer l'autorisation de chasse de cette propriété et avec le travail d'enquête fait sur place, déposera une plainte auprès du parquet, car les organisateurs et les chasseurs participants devront être sanctionnés", a-t-il ajouté. Ces chasseurs vont être arrêtés et condamnés pour cette chasse excessive tuant également la biodiversité.

L'association française L214 a également partagé le message en France avec un tweet qui a été retweeté plus de 400 fois.

On peut voir sur ce cliché des centaines d'animaux abattus et déposés par rangées sur le sol.

Ces cerfs n'ont en effet pas pu s'échapper puisqu'ils étaient dans une propriété fortifiée ne laissant aux animaux aucune chance de survie.

Les Éclaireuses

 

 

Source Photo : PHILIPPE TURPIN VIA GETTY IMAGES Source Photo : Philippe Turpin / Getty Images