Question Q : Pourquoi est-ce que vous avez mal pendant les rapports intimes ?

Juliette Gour 23 mars 2023

Il est l'heure de faire une leçon de choses. À une époque où tout est plus libéré et où les langues ont tendance à se délier plus facilement, il est plus que nécessaire d'aborder certains sujets... Histoire de revoir les fondamentaux. N'attendez plus et posez-nous votre Question Q.

Vous avez des questions que vous vous êtes toujours posées sur la sexualité ? Ça tombe bien, nous aussi ! La Question Q, c'est le guide ultime qui vous aidera à effacer les doutes que vous pouvez éventuellement avoir sur certaines pratiques sexuelles. C'est également un excellent moyen de booster sa confiance tout en se donnant envie d'essayer de nouvelles choses. L'objectif, c'est de vous permettre d'aborder votre vie sensuelle avec plus d'assurance en dissipant les éventuels doutes. 

La Question Q, c'est cette discussion que l'on peut avoir avec une copine qui connaît tout sur tout et qui n'a aucun tabou.

Aujourd'hui, il est temps d'explorer le terrain des douleurs sexuelles. Car si l'amour est fait pour prendre du plaisir, il arrive parfois que la machine se grippe et que des petits désagréments s'invitent à la fête. Il ne faut jamais oublier une chose : avoir mal pendant les rapports sexuels n'est pas normal, c'est qu'il y a quelque chose qui cloche. 

D'où peuvent venir les douleurs pendant l'acte sexuel ? 

Les douleurs pendant les rapports sexuels peuvent avoir des causes multiples. Elles peuvent provenir d'un dysfonctionnement mécanique, d'une infection, d'un blocage psychologique... Toutes les pistes sont envisageables. Quelle que soit la source, il est important de ne pas laisser traîner les choses et de consulter rapidement un spécialiste pour faire en sorte que les choses reviennent à la normale. Laisser traîner les douleurs en espérant que le temps réglera les problèmes n'est jamais la bonne solution, bien au contraire... 

Les Éclaireuses

Vous n'êtes pas assez lubrifié

On ne le répétera jamais assez, la lubrification est essentielle pour qu'un rapport sexuel se passe sans accroc. C'est d'ailleurs pour cette raison que les préliminaires sont essentiels avant l'étape de la pénétration, ce sont eux qui permettent de préparer les corps à l'acte. Sans cette préparation, le travail de lubrification risque de ne pas être abouti et les douleurs se feront rapidement ressentir. Pour éviter cela, il est toujours bon d'utiliser un lubrifiant (à base d'eau c'est encore mieux). 

Vous avez utilisé un produit irritant sur votre intimité 

La nature est bien faite, c'est un fait. Le corps des femmes a été pensé pour s'autonettoyer. Ainsi, sauf nécessité médicale, il n'est pas nécessaire de nettoyer l'intimité à l'aide d'un produit, une simple toilette à l'eau quotidienne suffit. Les crèmes, les douches vaginales ou l'utilisation d'un savon peuvent entraîner une irritation de la zone intime. C'est cette irritation qui provoquera des douleurs pendant l'acte sexuel. Le mieux, c'est encore d'arrêter d'utiliser le produit responsable de l'irritation et de prendre rendez-vous chez un professionnel de santé pour savoir quels sont les produits les plus adaptés pour apaiser cette zone si sensible.

Vous souffrez de constipation ou de ballonnements

Les douleurs ne sont pas toujours liées à la zone intime. De nombreux désagréments dans le reste du corps peuvent entraîner des douleurs, surtout quand ces zones sont à proximité des organes intimes. Ainsi, les ballonnements et la constipation peuvent être responsables des douleurs pendant l'acte sexuel. Généralement de courte durée, ces douleurs ont tendance à disparaître lorsque les choses rentrent dans l'ordre. Toutefois, si les douleurs persistent même après un retour à la normale, il est important d'en informer un professionnel de santé

Vos muscles pelviens sont raccourcis, hyperactifs ou spasmés

De nombreux muscles entourent les organes génitaux, ce sont eux qui permettent le maintien de la zone mais également son bon fonctionnement. Il arrive parfois qu'après une infection, un accouchement ou un traumatisme, l'élasticité de ces muscles soit un peu entravée. Résultat, ils n'assurent plus leur fonction première et provoquent des douleurs. Après des examens pour savoir s'il n'y a pas d'infection, il est possible que votre médecin vous dirige vers un kinésithérapeute pour essayer de comprendre ce qui cloche dans la zone pelvienne. Il est tout à fait possible de régler le problème à l'aide de massages, d'étirements ou d'exercices de rééducation. 

Vous souffrez de vaginisme sans le savoir

Le vaginisme est un trouble psychologique qui peut grandement entraver la vie sexuelle des femmes qui en souffrent. C'est un réflexe involontaire des muscles vaginaux qui vont se contracter pendant l'acte sexuel pour bloquer l'entrée du vagin et donc empêcher la pénétration. Ce réflexe inconscient peut venir en réponse à un traumatisme (comme l'accouchement) ou à une agression sexuelle. Toutes les femmes peuvent en souffrir un jour, mais heureusement, c'est totalement réversible. Un accompagnement psychologique doublé d'exercices qui permettent aux femmes de reprendre possession de leur corps et de vaincre le vaginisme. 

Vous avez une infection 

Les infections de la zone intime sont assez multiples. Cela peut-être une mycose, une vaginite, une infection urinaire... La liste est longue. Si certaines sont assez faciles à détecter, d'autres sont plus discrètes et mettent un moment à se manifester. Généralement, la première alerte d'une infection, c'est la douleur (surtout pendant l'acte sexuel). C'est pour cette raison qui si vous ressentez la moindre gêne pendant l'acte, il est important de stopper toute activité sexuelle et de prendre rendez-vous chez le médecin. Tant qu'un diagnostic n'a pas été émis par un professionnel de santé, il est important de ne pas jouer à la bête à deux dos, ou vous risquez de contaminer votre (vos) partenaire.s. En cas d'infection, il est aussi important de prévenir son ou ses partenaire.s sexuel.s pour éviter une propagation. 

Vous souffrez d'un effet secondaire à votre moyen de contraception

Chez 5% des femmes, la pilule contraceptive peut provoquer une atrophie de la zone vaginale. C'est cette atrophie qui rend les rapports sexuels douloureux. La solution apportée par le professionnel de santé est généralement la suivante : un arrêt immédiat de la prise de pilule couplé par 3 à 6 mois de rééducation pelvienne. En moins d'un an, le mal sera réparé et il vous sera à nouveau possible de prendre une contraception médicamenteuse. 

 

Tags : sexe, santé, Santé Sexuelle

Juliette Gour
Chef de rubrique Bien-Être & Beauté
Amoureuse de la K-beauté, Juliette est également une experte en skincare, vous dévoilant les secrets des masques et des nouvelles routines beauté adoptées par vos stars préférées. Suivez cette passionnée polyglotte pour une aventure pleine de découvertes, de bien-être et de conseils avisés qui vous guideront vers une vie épanouissante et captivante. C'est grâce à sa licence en science du langage que Juliette manie comme personne les modes de pensées des différentes cultures, ce qui la pousse à voyager et à découvrir les diverses façons de penser qui enrichissent son approche du monde.

Vous aimerez aussi