Ce soir, c'est le grand soir. Vous allez enfin passer la nuit avec cette targuet. Vous avez mis les petits plats dans les grands, allumé des bougies, acheté une bouteille de vin, vous avez aussi changé les draps… Tout est prêt pour le grand tour de piste. Mais une fois sous les draps, c'est la douche froide. Votre partenaire ne semble pas vouloir perdre de temps avec la mise en bouche et est bien décidé à passer directement au plat de résistance… 

Sauf que ce n'était pas vraiment ce que vous aviez imaginé pour une première nuit…

Deux solutions s'offrent à vous : soit vous lui demandez où il compte aller d'un pas si décidé, soit vous faites comme si de rien n'était et subissez ce qui va arriver. Évidemment, la première solution (peut-être un poil risquée) est la meilleure. S'il fait ça avec vous, c'est qu'il est coutumier de la chose et il est temps de lui expliquer pourquoi toutes ses partenaires précédentes ne l'ont jamais rappelé

S'il s'y prend comme un manche, c'est parce qu'il a la mauvaise habitude de bouder une étape pourtant essentielle pour avoir une vie sexuelle épanouie : les préliminaires. 

C'est parti pour une petite piqûre de rappel qui vous aidera à conjuguer plaisir au pluriel, pour vous comme pour votre partenaire. 

Enjoy,

Les Éclaireuses 

Les préliminaires, qu'est-ce que c'est ?

Les préliminaires, c'est l'ensemble des actes liés au plaisir qui ne dépendent pas de la pénétration. On y retrouve toutes les formes de caresses, mais également toutes les formes de sexe oral, les massages, les actes de masturbation et les baisers. C'est finalement tous les actes de tendresse qui viennent accompagner l'acte sexuel. Si on a tendance à limiter la sexualité à la simple pénétration, les préliminaires sont également des actes sexuels. On peut donc très bien faire l'amour sans passer par l'étape pénétration.

Tous ces petits gestes ou ces petites actions viennent, lorsqu'il est question d'un acte sexuel avec pénétration, faire office de mise en bouche. Pour schématiser, c'est l'entrée avant le plat de résistance. Cet ensemble de caresses ou d'actes sexuels a pour but de venir préparer les corps à la pénétration. Ce sont les préliminaires qui permettent de faire monter l'excitation et qui provoquent les mécaniques naturelles du corps : l'érection pour les hommes et la production de cyprine pour les femmes.

Est-ce que c'est important seulement pour les femmes ? 

On a tendance à croire que les préliminaires sont essentiels pour les femmes, moins pour les hommes qui, comme les scouts, sont toujours prêts à passer à l'action. Mais dans les faits, c'est un petit peu plus complexe que ça. Les préliminaires ne doivent pas être boudés, car ils sont la pierre angulaire d'une sexualité épanouie. Pourquoi ? Parce qu'ils aident à augmenter le plaisir, notamment parce qu'ils ajoutent des stimulations supplémentaires permettant au corps d'être plus réceptif lors du rapport sexuel. Ils facilitent la pénétration et rendent ainsi l'acte plus agréable et plus plaisant.

D'un point de vue du plaisir pur, les préliminaires ont le pouvoir de diversifier les sensations et viennent ajouter de l'ampleur à l'acte sexuel. En 2014, un sondage IPSOS annonçait que 63 % des femmes de 18 à 24 ans appréciaient le cunnilingus, et il n'y a rien d'étonnant à ça. C'est un acte qui vient directement stimuler la zone clitoridienne et c'est cette zone qui apporte généralement le plus de plaisir. 

Ainsi, le meilleur moyen de prendre son pied, c'est encore de passer du temps sur la préparation. Et s'il est vrai que parfois, l'excitation est si forte qu'on peut se permettre de bouder l'entrée pour passer directement au plat de résistance, dans la majorité des cas, il est bien de s'attarder un peu sur la mise en bouche pour que le reste du programme soit encore meilleur.

Combien de temps doivent durer de "bons" préliminaires ? 

En 2017, LELO (un fabricant de sex-toys) a dévoilé une large étude concernant la durée idéale d'un rapport sexuel. Toute une partie de l'enquête portait sur les préliminaires et leur importance. La majorité des sondés avaient estimé que la durée idéale des préliminaires "classiques", en mettant de côté toutes les situations exceptionnelles, se situait entre 10 et 30 minutes. La pénétration, elle, ne doit idéalement pas durer plus de 7 minutes. 

Moralité : il faut plus de préliminaires que de pénétration pour réellement prendre son pied ! 

Tout mis bout à bout, un rapport sexuel complet (entrée, plat, dessert) devrait avoir une durée idéale située entre 17 et 43 minutes (au maximum du maximum).

Qu'est-ce qu'il se passe si on zappe cette étape cruciale ?

Essayez de frotter une table avec une éponge sèche, vous verrez à quel point il est difficile de faire les choses correctement. C'est pareil pour la pénétration sans préliminaires. Sans préparation (et lubrification) les choses risquent d'être beaucoup moins plaisantes. Pire, il est possible que la douleur s'invite à la fête. C'est tout aussi désagréable pour la personne pénétrée que la personne qui pénètre. Les frottements finissent par provoquer une gêne et le manque d'excitation risque d'écourter les choses, et ce, sans le moindre plaisir.

En revanche, il est parfois possible que même avec de l'excitation, la lubrification naturelle se fasse plus timide, c'est pour cette raison qu'il ne faut pas hésiter à utiliser un lubrifiant à base d'eau pour faciliter les choses et rendre l'acte plus agréable. S'il y a le moindre souci ou que votre partenaire vous fait comprendre que la pénétration n'est pas agréable, ne forcez pas et arrêtez-vous, sans quoi, vous risquez de compliquer une situation déjà trop bancale.

 

 

Tags : sexe, couple, sexualité