Ces effets secondaires méconnus des contraceptions qu'il est important de connaître !

Noa Gonzo Rombo 21 février 2022

Vous souhaitez prendre une contraception, mais vous avez peur des effets secondaires ? Pas de panique, on en parle tout de suite !

Symbole de libération sexuelle, la pilule est en réalité bien plus qu'un simple comprimé. Concrètement, c'est, à l'époque, la première étape vers plus de droits pour les femmes afin qu’elle puisse disposer de leurs propres corps.

Encore aujourd'hui, c'est le moyen de contraception le plus plébiscité par les Françaises, pourtant, de plus en plus de voix s'élèvent pour dénoncer ses (trop) nombreux effets indésirables.

Aujourd'hui, on parle de ses effets secondaires encore trop méconnus. Alors si vous pensiez à la pilule comme moyen de contraception, ne bougez pas !

Enjoy,

Les Éclaireuses

 

 

1. La nausée est un phénomène généralement causé par la pilule contraceptive

Certaines personnes se sentent nauséeuses lorsqu'elles commencent à prendre la pilule. Les professionnels attribuent cette réaction au fait que le corps doit s'adapter à la pilule. En dessous de 3 mois, aucun problème, en revanche, au-delà, il ne faut pas hésiter à aller consulter ! Pour réduire la sensation de nausées provoquée par les nouveaux niveaux d'œstrogène et de progestérone dans votre corps, on vous conseille de prendre votre pilule avec un repas. Autre conseil : prenez la pilule avant d'aller dormir pour aider à diminuer les symptômes de nausées.

 

2. Autre effet secondaire de la pilule contraceptive, les caillots de sang

Ceux-ci sont plus susceptibles de se former dans vos jambes ou vos poumons si vous prenez une pilule contraceptive qui contient des œstrogènes. L'hormone œstrogène peut faire en sorte que votre sang coagule plus facilement. Cela peut être inquiétant et mettre votre vie en danger. Il faut donc informer votre médecin, à l'avance, si vous avez des antécédents familiaux (ou des antécédents individuels) en matière de caillots sanguins avant de commencer la pilule.

 

3. La sécheresse vaginale, ce fléau

Certaines pilules contenant des œstrogènes peuvent entraîner une baisse de la quantité d'œstrogènes en circulation dans le corps, ce qui peut alors provoquer une sécheresse. Les pilules n'obligent pas les femmes à produire des œstrogènes, elles prennent le relais et produisent une quantité constante d'hormones au lieu de niveaux fluctuants d'œstrogènes. En général, si vous souffrez de sécheresse vaginale, c'est parce que vous prenez une pilule qui contient une dose plus faible d'œstrogènes. Mais si cela vous arrive, il existe de nombreux lubrifiants géniaux que vous devriez déjà utiliser pour vos ébats sexuels.


4. L'apparition de maux de tête liés à la contraception ?

Une étude, publiée en 2005 dans l'American Journal of Obstetrics and Gynecology, a révélé qu'environ 10 % des utilisatrices de la pilule contraceptive ont des maux de tête dans le mois qui suit le début de la prise de la pilule. Une fois que le corps s'est acclimaté à un nouveau contraceptif oral, la plupart des maux de tête signalés disparaissent, concluent les auteurs de l'étude. Toutefois, certaines personnes sont sensibles à la quantité d'œstrogènes contenue dans la pilule et peuvent ressentir un mal de tête au début de chaque plaquette. Dans ce cas, on vous suggère de demander à votre médecin de diminuer votre dose d'œstrogène ou de passer à un autre moyen contraceptif.

 

5. Point positif de la contraception, on relève moins de complications dues à l'anémie

Des études suggèrent l'existence d'un lien entre l'utilisation de contraceptifs oraux et la diminution de l'incidence de l'anémie. Une affection caractérisée par une diminution du nombre de globules rouges qui transportent l'oxygène vers tous les organes. La pilule aide à augmenter le taux de fer parce que la perte de sang pendant les règles est moins importante sous contraceptif oral. La pilule maintient non seulement un nombre de globules rouges plus élevé, mais aussi les taux d'hémoglobine et de fer.

 

6. Grâce à la contraception, on observe une réduction du risque de certains cancers

Des études, publiées en 2011 par une revue médicale allemande, ont examiné le lien entre la contraception et le risque de cancer et ont constaté que l'incidence des cancers de l'endomètre et de l'ovaire avait chuté de 30 à 50 % chez les utilisatrices, sans antécédents de VIH ou de VPH, qui prenaient la pilule.

 

7. Moins de douleur pendant les rapports sexuels ?

Selon une étude publiée dans Elsevier, la prise de la pilule peut augmenter la lubrification vaginale d'une femme et, par conséquent, rendre les rapports sexuels beaucoup moins douloureux ! Surtout si elle les ressentait comme désagréables avant de prendre la pilule.

 

8. Des taches brunes peuvent apparaître sur votre visage à cause de votre méthode de contraception !

Selon une étude publiée dans le British Journal of Dermatology, les contraceptifs oraux peuvent augmenter le risque d'une affection cutanée appelée mélasma. Sans grande gravité, elle peut cependant provoquer l'apparition de taches brunes sur votre visage. Les recherches montrent que ce phénomène est plus susceptible de se produire chez les personnes qui ont déjà des antécédents familiaux de ce problème de peau. Le passage de la pilule au stérilet peut résoudre ce problème.

 

9. Des ligaments plus forts grâce à la pilule contraceptive ?

Apparemment, la pilule contraceptive est liée à une incidence plus faible de blessures au genou, selon la National Library of Medicine. Les chercheurs qui ont trouvé cette corrélation l'attribuent à la régulation des œstrogènes par la pilule contraceptive, qui, s'ils sont trop élevés, peuvent affaiblir les ligaments des jeunes utilisatrices.

 

10. Effet secondaire insolite : les changements de préférence pour le partenaire

Des études ont également révélé un lien fascinant entre l'utilisation de contraceptifs oraux et la préférence des utilisatrices pour certains traits de caractère chez leurs partenaires. La prise d'un contraceptif peut, selon certaines données, rendre les gens plus enclins à choisir des partenaires nourriciers plutôt que des partenaires sexuellement excitants.

 

 

 

 

Tags : sexe, santé, Femme, Éducation

Vous aimerez aussi

Top de Santé

Sur le même sujet

De la même auteure

Prête à être
éclairée ?

Recevez la dose d'inspiration
qui change la donne !