Qu'est-ce qu'une phobie ? 

C'est une peur irrationnelle, disproportionnée, incontrôlable et souvent inexplicable. Elles peuvent avoir de nombreuses sources : on peut tout aussi bien avoir peur des zombies que des veines visibles sur un poignet. 

Certaines personnalités ont des phobies bien particulières et ne s'en cachent pas. On pense notamment à la chanteuse Louane qui a peur des bananes, Nicole Kidman des papillons, et Sarah Michelle Gellar a peur des cimetières (un comble quand on sait que l'actrice a incarné une chasseuse de vampires dans la série Buffy contre les vampires). Il n'y a donc aucune honte à avoir une phobie, au contraire, mieux vaut en parler pour éviter les situations inconfortables. 

En France, près de 6 millions de personnes souffrent de phobies, soit près de 10% de la population. Rassurez-vous, vous n'êtes donc pas un cas isolé ! Comme vous, de nombreuses personnes ont peur des araignées, des clowns ou du chiffre 13. Plus qu'une question de superstition, les phobies peuvent s'avérer handicapantes au quotidien. Selon le degré de la peur, elle peut même venir empiéter sur la vie de tous les jours, rendant les actions de tous les jours un peu plus compliquées. En pense notamment aux agoraphobes qui, dans les cas les plus extrêmes, finissent par s'enfermer chez eux pour ne plus voir personne. 

Des plus étranges, aux plus classiques, quelles sont les phobies les plus répandues sur le globe ? Et, en bonus, quelques pistes qui vous permettront de trouver des solutions contre une phobie qui prend trop de place dans le quotidien. 

Enjoy,

Les Éclaireuses

 

1. L'arachnophobie ou la peur des "petites" bestioles à 8 pattes

via GIPHY

 

Vous paniquez à la vue des araignées, qu'elles soient grandes, petites, dodues ou fines ? Félicitations, vous êtes arachnophobe. Mais rassure-vous, vous êtes loin d'être la seule. De nombreuses personnes souffrent du même mal que vous, à des degrés différents, mais ils sont dans la même situation à chaque fois qu'ils voient une araignée détaler. 

Côté traitement, les spécialistes misent souvent sur l'exposition progressive du patient à la source de son problème. Grâce à l'hypnose ou à la réalité virtuelle, il est possible de soigner, petit à petit, votre arachnophobie. 

 

2. L'acrophobie, le mot savant pour dire vertige

via GIPHY

 

Vous ne pouvez pas passer sur une passerelle sans faire une crise de tétanie ? Aucun doute, vous souffrez de vertige. Il faut savoir que 2 à 5% de la population souffre de cette peur, et qu'il semblerait que les femmes y soient plus sensibles que les hommes. Dans les faits, à moins que vous soyez guide de haute montagne, ce n'est pas la phobie la plus handicapante au quotidien, et heureusement. De nombreuses personnes ont des réactions très fortes en cas d'exposition à leur phobie : angoisse extrême, tétanie, malaise. Le vertige est un mal qui obsède et qui se manifeste par une peur panique de tomber. 

Comme pour l'arachnophobie, la réalité virtuelle peut être un excellent moyen de traiter votre peur phobique du vide. 

 

3. La phobie sociale ou la peur irrationnelle de s'engager dans une interaction sociale

via GIPHY

 

La phobie sociale se caractérise par une peur intense du regard des autres. Ainsi, vous ne supportez pas prendre la parole en public, ou tout simplement le fait d'être au centre de l'attention de personnes ne faisant pas partie de votre entourage. Cette phobie s'apparente souvent à une timidité extrême. C'est une phobie qui, encore une fois, toucherait plus les femmes que les hommes (on peut sûrement créer un lien entre une tendance à la dévalorisation et la naissance de cette phobie) et les premiers signes d'anxiété sociale se manifesteraient dès l'adolescence. 

 

Retrouvez le meilleur de la mode dans votre boite mail

 

4. L'hypocondrie, une phobie très dans l'air du temps

via GIPHY

 

Vous vous ruez chez le médecin au moindre bobo et rien que la vue d'un professionnel de santé vous fait vous sentir mieux ? Pas de doute, vous êtes hypocondriaque ! Elle peut également s'accompagner de cybercondrie. Cette habitude, qui est de chercher des informations relatives aux maladies sur internet, vient nourrir l'hypocondrie et l'intensifier. Ainsi, après un tour sur Doctissimo, vous êtes à peu près sûr que vous souffrez d'un cancer ou que vous êtes enceinte. Dans les deux cas, vous allez subir des souffrances atroces ou mourir dans des conditions déplorables. Il existe plusieurs stades d'hypocondrie, de la névrotique à la psychotique en passant par la démentielle. Ce trouble peut entraîner de véritables déviances psychiques chez le patient. 

Les spécialistes préconisent un traitement construit autour de la méditation et de la relaxation pour traiter l'hypocondrie et apaiser les angoisses du patient. 

 

5. La claustrophobie, ou l'art de paniquer dès que vous prenez l'ascenseur

via GIPHY

 

Un placard à balais, un ascenseur, un cercueil... Si vous êtes claustrophobe, rien que l'évocation de ces lieux exigus devrait commencer à vous faire paniquer. C'est une phobie relativement répandue, 5 à 7% de la population mondiale souffrirait de ce mal. La claustrophobie se manifeste par une impression incontrôlable d'être dans une situation de danger lorsque que le patient se trouve dans une pièce fermée à clé, sans fenêtre ou dans un endroit relativement petit. Bien souvent, la claustrophobie est provoquée suite à un traumatisme de l'enfance. Si une expérience d'enfermement a marqué votre esprit (exemple, votre grand frère qui vous enferme dans une armoire lors d'une partie de cache-cache), il est possible que des troubles claustrophobes se manifestent à un moment ou un autre de votre vie. 

Les spécialistes de santé préconisent les thérapies cognitives pour traiter et guérir la claustrophobie. Encore une fois, la réalité virtuelle semble être un allié de taille pour traiter ce trouble. 

 

6. La zoophobie, ou la peur irrationnelle des animaux

via GIPHY

 

Il n'est pas question ici d'avoir peur de tous les animaux, mais d'une certaine race ou d'un certain type d'animal. Ainsi, certaines personnes auront peur des chiens, quand d'autres auront une angoisse incontrôlable à la peur d'un oiseau ou d'un serpent. Les sources de la phobie sont multiples, mais elle découle bien souvent d'un traumatisme. Si un chien vous a mordu enfant, il est fort probable que vous soyez effrayé par l'animal en grandissant. 

Pour traiter cette peur, les médecins recommandent d'habituer très tôt les enfants à la présence d'animaux. Des peluches peuvent aussi aider les enfants à s'habituer aux bêtes. Il est important de faire les choses en douceur pour ne pas brusquer les enfants. Pour les adultes, le médecin cherchera, dans un premier temps, à identifier la source de la peur avant de la traiter. 

 

 

7. La kénophobie, la peur du noir et de l'obscurité

via GIPHY

 

Le soir, vous vous ruez sous votre couette une fois la lumière éteinte pour vous protéger des éventuels monstres de la nuit ? Admettez-le, vous avez peur du noir. Il n'y a aucune honte à ça, de nombreuses personnes sont dans la même situation que vous. Vous avez une peur intense de l'obscurité, déclenchée par une situation d'inconfort suite à la privation de votre vue. Ainsi, vous avez l'impression d'évoluer dans un environnement hostile, où tout peut vous arriver, même le pire. Généralement, on considère que la peur du noir disparait aux alentours des 7 ans (l'âge de raison) chez les enfants. Si ce trouble vous suit dans votre vie d'adulte, c'est qu'elle fait sûrement écho à une situation traumatique de l'enfance. 

Les médecins utilisent souvent la méthode immersive pour traiter ce trouble. Le patient est ainsi plongé volontairement dans le noir pour que les spécialistes puissent identifier ses peurs et son comportement face à la situation.

 

8. Coulrophobie, ou la peur qui vous rendra dans l'incapacité de regarder The Joker

via GIPHY

 

Vous avez une peur irrationnelle des clowns ? Vous êtes sûrement coulrophobe. Bien que le personnage du clown soit, à la base, un personnage sympathique pour amuser les enfants, de nombreuses personnes l'associent à une idée négative, effrayante ou triste. La peur peut aussi venir par l'angoisse de se faire piéger par le clown. Personne n'a vraiment envie de recevoir une tarte à la crème en plein visage, mais vous, c'est carrément une peur phobique. Il semblerait que ce soit une phobie très liée à la société occidentale, qui découle sûrement de la culture populaire qui a donné ses lettres de noblesse aux clowns tueurs. 

Pour traiter la coulrophobie, l'hypnose et la thérapie cognitive sont les deux méthodes les plus utilisées par les professionnels.

 

9. Mysophobie, l'art d'être très à cheval sur la propreté et l'hygiène

via GIPHY

 

La mysophobie c'est tout simplement la peur irrationnelle de la saleté et des microbes. On peut aussi parler de germophobie. Ce qu'il faut bien comprendre, c'est que la mysophobie, c'est le degré 200 du dégoût face à la saleté. Ainsi, le patient perdra tous ces moyens face à un environnement poussiéreux ou face à une petite tâche sur la plaque de cuisson. 

Encore une fois, la solution est la thérapie cognitive. Il est important d'établir la source de cette phobie car elle peut s'avérer handicapante et pousser les patients à s'enfermer chez eux, dans un environnement qu'ils considèrent sain (voir stérile).

 

 

10. L'hémophobie, le sang est votre pire cauchemar

via GIPHY

 

Vous risquez de tourner de l'oeil à la vue de la moindre goute de sang. Pas de doute, il semble que vous soyez touché par l'hémophobie. C'est l'une des phobies les plus répandues sur Terre. L'hémophobie peut traduire une peur irrationnelle de la mort ou de la souffrance. Cette phobie est, comme beaucoup, souvent induite par un traumatisme de l'enfance ou par un tabou sociétal. Aujourd'hui, nous ne sommes plus autant confrontés à la vue du sang qu'avant (tout du moins, les hommes, les femmes elles, voient du sang tous les mois). 

Les thérapies par la relaxation sont un excellent moyen de traiter l'hémophobie. 

 

11. Bonus : Les phobies les plus étranges

via GIPHY

 

Nous vous avons listé les phobies les plus classiques, mais certaines personnes souffrent de peurs assez étranges qui trouvent rarement une explication rationnelle. Bien que source de stress pour les personnes souffrant de ces maux, elles sont souvent bien drôles pour l'entourage, qui ne comprend pas toujours la raison de la peur. Voici un petit florilège des peurs les plus étranges : 

- L'antophobie : soit la peur des fleurs (on a une solution pour ceux qui n'aiment pas ça : le bouquet de charcuterie !)

- La xanthophobie : la peur de la couleur jaune.

- La butyrophobie : la peur du beurre, qui peut s'avérer être extrêmement handicapante si vous vivez en Bretagne. 

- L'anuptaphobie : la peur de rester célibataire à vie.

- La nanopabulophobie : la peur des nains de jardin.

- La cervalophobie : la peur de la bière

- La pentheraphobie : la peur des belles-mères, sûrement induite par un traumatisme lié à Cendrillon et ses copines. 

- La pantophobie : la peur... d'avoir peur. C'est le serpent qui se mord la queue. 

- La tirophobie : la peur des fromages qui sentent fort, un véritable problème pour tous les Français qui en souffrent. 

 

 

 

 

Tags : santé