Les règles sont une véritable étape dans la vie de chaque femme. Symbole du passage de l'enfance à l'adulte, on se souvient toutes de ce jour où votre mère, la larme à l'œil, vous a dit "ma fille, tu es enfin une vraie femme". Si seulement elle nous avait parlé de tout le package qui était associé aux règles. En fait, personne ne nous avait vraiment expliqué tous les tenants et les aboutissants de ce "cadeau de la nature". Ce ne sont pas les pubs TV qui allaient nous aider à en apprendre plus, à part montrer des femmes heureuses d'avoir leurs règles et du sang bleu, elles ne servaient pas à grand chose. 

Les cours d'SVT à l'école ? Ils évoquaient seulement la partie biologique, mais encore une fois, rien sur tout ce que ce changement allait entraîner dans notre quotidien. 

On nous a appris à en parler tout bas, à se faire discrète, à ne pas les évoquer en public. Comme s'il y avait quelque chose de sale ou de malsain derrière ce phénomène naturel. On nous a poussé, depuis que l'on est soumise au bon vouloir de mère nature, à rendre ces règles silencieuses. Sauf quelles étaient bien là, elles se faisaient entendre au creux de votre ventre, parfois plus fortes, parfois plus discrètes mais toujours là. 

En réponse à toutes ces questions, communes à beaucoup de femmes, la marque Meuf Paris, fabricante de culottes menstruelles, nous propose un court-métrage qui étouffe toutes ces questions et qui évoque tous les aspects des règles. En guest star : les jeans tâchés, des tampons usagés, des femmes de tous horizons et Marion Seclin, actrice, réalisatrice et influenceuse engagée. 

Le message derrière ce court-métrage est d'oser dire tout haut ce que nous pensons tout bas, c'est scander qu'il n'y a rien de sale dans les règles, c'est faire comprendre qu'elles rythment notre quotidien (ou presque), une grande partie de notre vie. C'est aussi remettre en lumière le mécanisme du corps de la femme, qui ne se réduit pas qu'au fait de pouvoir porter des enfants. Les règles sont aussi un paramètre à part entière du rythme hormonal féminin.

Cette déculpabilisation des règles est d'autant plus importante qu'en 2020, des jeunes filles, des femmes, sont encore soumises à un "exil-menstruel". Ce court-métrage est donc un petit pas pour la femme, mais on l'espère, un grand pas pour les règles.

Enjoy
Les Éclaireuses

 

 Source de la photo : Instagram @meufparis

 

Tags : News divertissement