Votre vie ne semble être qu'une boucle infernale où tout se répète, comme Bill Murray qui revit inlassablement le même jour. Vous revivez sans cesse les mêmes schémas de relation amoureuse. Tout paraît bien commencer, mais très vite, ça se désagrège et en quelques semaines il ne reste plus rien de cet amour naissant auquel vous avez tant cru. Malgré tous vos efforts, à chaque fois, c'est la même fin pour chacune de vos relations. Bilan des courses, vous avez plus envie de vous transformer en marmotte pour vous enfouir sous terre qu'autre chose. Mais ce n'est pas le moment de baisser les bras !

Si, finalement, vous étiez la source du problème ? On y pense rarement mais, dans certains cas de figure, il s'avère que l'on se transforme en bombe à retardement de façon inconsciente, mettant à mal les relations (amicales ou amoureuses). Ces comportements d'autodestruction sont, en somme, assez communs et peuvent être regroupés en 5 grandes catégories.

Vous n'avez peut-être même pas conscience que certains de vos réflexes peuvent mettre à mal votre relation ou faire fuir votre partenaire. Le moment est donc venu de faire le bilan. Découvrez quels sont les comportements d'autosabotage les plus courants dans les relations. 

Enjoy,

Les Éclaireuses

 

-

 

1) Parce que vous avez peur de souffrir à cause de cette relation

L'amour, ça fait peur, c'est vrai. Si, dans les films, tout est tout beau et tout rose, dans la vie, ce n'est pas toujours le cas. Bien sûr, tant que tout se passe bien, c'est merveilleux. Mais il y a forcément un moment où tout va péricliter, non ? On a tendance à toujours imaginer le pire dès qu'il s'agit de relations amoureuses. Même si la majorité du temps on donne le change, en essayant de faire comme si tout allait bien, on ne peut s'empêcher de se demander quand le vent va tourner. Ce réflexe de toujours s'attendre au pire et d'attendre la déception et la souffrance au coin de la rue, c'est typiquement un réflexe d'autosabotage. Souvent, on préfère mettre fin à cette relation avant que ça ne tourne au vinaigre. Sauf que, dans l'absolu, rien ne garantit que les choses allaient mal tourner... On se force parfois à s'écarter de certaines relations qui auraient pu donner quelque chose d'encore plus long et d'encore plus beau. 

La solution ? Essayer de faire taire ses peurs, même si c'est compliqué. Dans le meilleur des cas, vous vous rendrez compte au fil des mois que vous n'aviez aucune raison d'avoir des craintes. Dans le pire des cas, si jamais la relation prend fin, il faut toujours garder en tête que c'est un apprentissage. Même si c'est un peu compliqué après, on se remet toujours d'un cœur brisé.

 

2) Votre manque de confiance vient vampiriser la relation

Le manque de confiance peut venir parasiter beaucoup d'aspects de notre vie, et les relations n'en sont pas exemptées. Lorsque l'on manque de confiance en soi, on a du mal à voir les bons côtés de notre personne... Si bien qu'on se demande toujours comment quelqu'un peut s'intéresser à nous. Ainsi, on aura tendance à douter en permanence de son partenaire. Ce manque de confiance peut entraîner d'autres comportements parasites comme la jalousie. Nous demander en permanence pourquoi notre partenaire nous a choisie peut être destructeur à la longue : pour soi, pour l'autre et pour la relation. Souvent, les lacunes de confiance sont les déclencheurs d'une flopée de comportements malsains, qui mènent la vie dure à notre relation amoureuse (et qui peuvent même y mettre fin).

La solution ? Si vous n'avez pas confiance en vous, ayez confiance en votre partenaire. Lui sait pourquoi il vous a choisie (et c'est sûrement pour des choses dont vous n'avez même pas conscience). Apprenez également à être plus indulgente avec vous-même. Même si vous en doutez, vous avez forcément des qualités et il serait temps de l'admettre !

 

Retrouvez le meilleur de la mode dans votre boite mail

 

3) Vous transposez votre exigence sur votre partenaire

Au moindre écart, le partenaire en prend pour son grade. Le manque d'indulgence et l'exigence excessive sont tout aussi néfastes que la jalousie ou la tromperie. Cela arrive chez les personnes qui connaissent une grande insécurité ou qui sont très exigeantes avec elles-mêmes. La pression naturelle que l'on peut s'imposer à soi est une bonne chose. Mais si elle est mal dosée, cette pression peut devenir un cauchemar au quotidien et finit par se répercuter sur le partenaire. Ce sera alors le bal des reproches et la farandole des critiques qui, à la longue, peuvent finir par sonner le glas de votre relation. 

La solution ? Apprenez à lâcher-prise et ne laissez pas (plus) cette pression parasiter votre quotidien. Mais surtout, gardez à l'esprit que cette pression n'engage que vous et ne concerne en aucun cas votre partenaire. Si vous n'aimez pas ce qu'il est, ne restez pas avec lui. Il n'y a rien de pire que d'essayer de changer un partenaire. 

 

4) Vos blessures des relations passées vampirisent encore votre esprit

Rares sont les personnes qui font un "one shot". Il faut souvent passer par quelques relations, plus ou moins mémorables, avant de trouver chaussure à son pied. Le problème, c'est que ces relations nous créent un bagage émotionnel qui finit par s'accumuler. Il y a deux cas de figure : les personnes qui apprennent la leçon et qui utilisent leurs échecs pour ne plus jamais commettre les mêmes erreurs et il y a celles qui ruminent les trahisons et les tromperies du passé, si bien que c'est au dernier partenaire de payer la dette de tous les autres. Dans certains schémas toxiques, l'exigence de perfection va être tellement forte sur le partenaire qu'il va se retrouver bloqué entre deux étaux, effrayé de faire une erreur à la moindre prise d'initiative.

La solution ? Prendre conscience que chaque relation est différente et que vos partenaires ne sont pas responsables de ce qui a pu se passer avant. Tout le monde fait des erreurs et il n'y a pas que des gentils. C'est un fait. Mais il n'y a aucune légitimité à faire payer les pots cassés d'une relation à une personne qui n'y est pour rien dans l'histoire. Le mieux étant de guérir ses blessures et d'éliminer ses rancœurs avant de se lancer dans une nouvelle histoire.

 

 

5) Vous avez une peur bleue de l'engagement et ne vivez pas vos relations à 100% 

L'engagement, c'est l'un des grands chapitres de l'amour. C'est aussi quelque chose d'essentiel pour qu'une relation trouve un certain équilibre. Mais, si certains n'ont aucun mal avec le fait de s'engager, pour d'autres, c'est une grande source de peurs et d'angoisses. Il arrive parfois que certaines personnes, effrayées par l'engagement, finissent quand même par se lancer dans la vie de couple. Mais sans conviction. Pire, ils vivent le quotidien amoureux avec un certain éloignement, refusant le moindre aspect "sérieux" du couple. Ils ne sont impliqués qu'à 50% dans la relation et ça, c'est un gros problème. Car s'ils semblent apprécier l'aspect affectif, tout l'aspect social, partage, empathie et encouragement semble leur donner la nausée... Et tout ce recul risque à la longue de lasser le partenaire qui ne se sentira pas assez aimé ou pas assez accompagné dans la relation. Bilan des courses, le couple a de grandes chances de finir en eau de boudin. 

La solution ? Ne vous engagez que si vous êtes sûre que vous voulez vous impliquer dans la relation. Cela ne sert à rien de faire miroiter une relation à quelqu'un si vous savez que vous n'allez pas vous donner à 100%. 

 

 

 

Tags : amour, psychologie