"Une femme a autant besoin d'un homme, qu'un poisson d'une bicyclette".

C'est peut-être ça le problème pour les incels finalement.

Même si vous n'en avez pas conscience, vous avez peut-être déjà eu affaire à un incel. Timide, inexpérimenté en amour et parfois socialement en marge de la société. Ils sont de plus en plus de nombreux à se revendiquer du mouvement, sauf que ce n'est pas qu'un phénomène misogyne et masculiniste.

Les incels c'est aussi un mouvement de pensée très dangereux pour les femmes et on en parle aujourd'hui !

Les Éclaireuses

 

 

Un incel, c'est quoi ?

Le terme incel correspond à la contraction des mots "Célibataire Involontaire". Contrairement aux croyances, à l'origine, le mouvement n'avait rien de dangereux. C'est même une femme, Alana qui est à la base de tout. Alors qu'elle est étudiante au Canada à la fin des années 90, elle décide de créer un site internet pour les célibataires qui comme elle n'arrivent pas à séduire.
Le but : servir de plateforme d'entraide pour ceux qui ne possèdent pas les codes de séduction d'une société de plus en plus complexe. Problème, après quelques années à gérer le site, la jeune femme finit par le céder.

Aujourd'hui, le mot incel désigne une "culture" mais aussi une communauté d'hommes particulièrement misogynes. Selon eux, ils sont les victimes de l'évolution de la société, par leur génétique défavorable et s'ils sont dans l'incapacité de trouver une partenaire sexuelle, c'est parce que les femmes sont insipides, vaniteuses et uniquement intéressées par l'argent et le pouvoir.

Il n'existe pas de profil type d'incel. Cependant, certaines caractéristiques sont propres aux membres de cette communauté : majoritairement hétérosexuels, les incels sont aussi souvent atteints de troubles mentaux comme la dépression ou encore l'anxiété.

 

Comment expriment-ils leur haine des femmes ?

Les incels "sévissent" principalement en ligne dans ce qu'on appelle la manosphère (un réseau de sites internet dans lequel des hommes défendent des valeurs masculinistes ou encore patriarcales tout en exprimant leur haine violente envers les femmes et le féminisme). On les trouve aussi sur des forums ou des sites web communautaires comme Reddit.

Dans ces espaces, ils diffusent leurs discours violents en toute impunité. Il existe même un "langage incel". Par exemple, les femmes sont surnommées de manière méprisante : Stacy.

Pour faire simple, Stacy est un cliché péjoratif de la femme : très belle mais superficielle et obsédée par elle-même, elle repousse avec véhémence les avances des incels pour la simple et bonne raison qu'ils ne correspondent pas aux standards de beauté.

De l'autre côté, on retrouve les Chads qui sont pour les incels la version masculine des Stacys. Sauf que (évidemment) que leur description est moins péjorative : les Chads sont des mâles alpha par excellence, beaux, attirants, ils ont réussi leurs vies et grâce à leurs "avantages génétiques" ils peuvent avoir des relations sexuelles avec toutes les femmes qu'ils veulent sans aucune difficulté.

En somme, les incels ont une relation d'amour haine avec les Stacys. Ils les aiment car elles représentent l'idéal féminin, mais les détestent car ils savent que jamais ils ne pourront entretenir de relation avec elles.

Avec les Chads, c'est une relation de haine teintée de mépris puisqu'ils rêvent d'être eux, mais les méprisent parce que les Chads reflètent tout ce qu'ils ne sont pas et ne seront jamais.

Habituellement, les incels ne passent pas à l'acte. Les messages haineux et les discours extrémistes sont réservés à leur communauté en ligne. Mais ces dernières années, un changement a été observé notamment lors des tueries de Isla Vista et Toronto en 2014 et 2018.

 

Pourquoi est-ce que les incels sont dangereux pour les femmes et la société ?

En 2014, Elliot Rodger, jeune homme de 22 ans, tue une dizaine de personnes à coups de couteau d'arme à feu. Un peu avant de passer à l'acte, il s'était filmé et avait diffusé sa vidéo sur internet.

 

 

Cette tuerie a marqué les États-Unis mais aussi la communauté incel qui depuis est divisée. Certains rejettent Eliott Rodger tandis que d'autres l'érigent en héros et suivent ses traces. En 2018 à Toronto, Alek Minassian un étudiant de 25 ans fauche d'autres étudiants avec sa camionnette. On retrouvera plus tard des posts sur Facebook où il prêtait allégeance à Eliott Rodger.

Malheureusement, aux yeux de la loi, le crime d'incel (plus spécifiquement de haine contre les femmes) n'est pas reconnu. Aucune législation n'est en place et donc, aucune protection pour les femmes. Aussi, ces crimes sont imprévisibles car la communauté incel est trop marginale. Lorsqu'un incel passe à l'acte, c'est généralement trop tard.

 

Comment la culture pop a rendu les incels charmants et quel est le risque ?

Comme à son habitude, la culture pop n'a pas tardé à reprendre le concept d'incel. Et comme toujours, elle y ajoute une bonne dose de sucre pour nous faire accepter l'inacceptable.

Prenez les Nice Guys par exemple. Ces personnes, qui sont généralement dans une situation de friendzone, cultivent une obsession presque malsaine pour l'élu(e) de leur cœur. Pourtant, dans les films romantiques, on les qualifie de persévérants, de passionnés où encore d'amoureux transis, quand ils ont en réalité des comportements de harceleurs.

Dans cette vidéo YouTube, le personnage du Nice Guy est décrypté pour faire comprendre les rouages, mais aussi prévenir des dangers d'une telle démarche.

La mise en lumière du personnage du "looser magnifié ", "Nice Guy" est contributrice de la montée du mouvement incel.
Souvenez-vous de Jim Levenstein dans American Pie. Puceau, maladroit et "moche", il va pourtant réussir à charmer une femme et pas n'importe laquelle.

Ce sont ces descriptions irréalistes de la vie d'ado et de jeune adulte, qui entraînent une frustration de la part des incels.

Dans la tête de ces jeunes hommes, c'est un cocktail de misandrie, de misogynie mais aussi de troubles mentaux et de manque d'éducation sexuelle. Les femmes se doivent d'être à la merci de tous les hommes (quid du consentement ?).
Pour eux, la libération sexuelle est une aberration parce qu'elle défavorise certains hommes au profit d'autres. Les adhésions toujours plus nombreuses aux différents mouvements incel sont un cri d'alerte. Une partie de la population réfute violemment des principes pourtant fondamentaux.

Aujourd'hui, certaines mesures sont prises par les réseaux sociaux pour limiter la présence des incels sur leur plateforme. Malheureusement, ce n'est pas assez face à la multiplicité des canaux à leur disposition en ligne.
Sur TikTok certains hashtags et trends ont été bannis, malgré tout, les campagnes de prosélytisme sont toujours aussi efficaces comme on peut le voir.

 

@robmulder88 Escape the friendzone! Tell her NO! #redpill #datingadviceformen #mensdating#datingformen ♬ original sound - robmulder88

 

@missiontomanhood Alpha's understand their worth, betas lack this. 💯 #fyp #foryou #viral #alpha #success #foryoupage #redpill #beta ♬ original sound - Redpill Knowledge💊

  

Il est plus que nécessaire d'alerter sur ces mouvements qui menacent directement la vie des femmes, dans un monde où elles sont déjà fortement impactées par le patriarcat (oui, mais c'est vrai). En France, les mouvements incels ne sont pas aussi puissants qu'outre-atlantique, espérons qu'il en soit ainsi encore longtemps.

 

 

 

Tags : homme, psychologie, Femme, Relation