C'est le Jour-J, Stillwater sort en salle ce mercredi pour le plaisir du grand public. En juillet dernier, Matt Damon avait déjà été grandement applaudi après la projection de Stillwater au Festival de Cannes et on peut maintenant découvrir pourquoi ! 

Tourné principalement à Marseille, on s'attend de la part du réalisateur Tom McCarthy, un polar qui ne rentrera pas dans les clichés français et surtout marseillais que nous avons l'habitude de voir sur grand écran. 

Pour la petite histoire, Tom McCarthy s'est inspiré d'une affaire qui l'a fasciné, celle d'Amanda Knox, une étudiante américaine condamnée puis acquittée du meurtre de sa colocataire en Italie. Passionné par les polars méditerranéens, c'était l'occasion pour le réalisateur de mêler cette affaire à sa passion. 

On découvre donc aujourd’hui ce que valent Matt Damon et Camille Cottin dans Stillwater.

Stillwater : un synopsis digne d'un polar méditerranéen

Stillwater, c'est l'histoire de Bill (Matt Damon), un père absent qui part à Marseille pour enquêter lui-même sur la condamnation de sa fille Alisson incarnée par Abigail Breslin. Lors de son voyage d'étude en France, Alisson est accusée injustement d'avoir tué sa petite amie. Bill tentera donc d'innocenter sa fille en parlant 0 mot de français. C'est à ce moment que Virginie ingénieusement incarnée par Camille Cottin entre en scène pour aider Bill dans son enquête. 

Accompagné par ses deux co-scénaristes français Thomas Bidegain et Noé Debré, on attendait de la part du film et donc de Tom McCarthy, un polar authentique, où la magie Hollywoodienne n'allait pas faire de frasque. Le but étant de rester fidèle à la triste affaire ayant été vécue par Amanda Knox tout en s'imprégnant de l'univers marseillais. 

Pari réussi, Stillwater ne tombe pas dans le cliché 

Plusieurs films ayant fait polémique sur les clichés pouvant apparaître dans les films / séries faites en France, et plus particulièrement à Marseille, pouvaient nous laisser penser que Stillwater allait en être de même. 

Et pourtant, nous sommes agréablement surprises. Déjà, pour ceux qui ont vu le film, nous sommes d'accord pour dire que l'incarnation de Matt Damon en Bill était absolument parfaite. Elle ne tombait pas dans le cliché du père désabusé, prêt à tout et au plus fou pour sauver sa fille. Son personnage restait à sa place, simple, d'un père débarquant des États-Unis dans une incarnation parfaite d'une personne américaine avec ses bons et ses mauvais côtés. 

Concernant le cliché français, Tom McCarthy a été salué par de nombreuses critiques. Télérama décrit notamment : "Tom McCarthy a pris soin de montrer une ville composite, vraie, résolument anti-folklorique, où l’Américain reste un étranger un peu perdu, jamais conquérant, toujours prisonnier de la barrière du langage. Aucun choc socioculturel, aucun malentendu n’est arasé ou aplani, et le film y gagne sa force, son étonnant relief ".

Camille Cottin et sa conquête d’Hollywood

On peut aussi saluer la prestation de Camille Cottin, qui apparaissait pour la première fois sur grand écran dans un film américain. Son rôle de Virginie, mère célibataire et comédienne est joué justement et sobrement comme à son habitude. 

Mais l'actrice ne se limite pas qu'à un film, elle apparaîtra très prochainement à l'écran dans le nouveau biopic sur Gucci avec Lady Gaga. On peut être sûre que ce n'est que le début d'une grande carrière pour Camille Cottin qui a su nous impressionner dans tous ses projets de Connasse en passant par Dix pour Cent ou encore en incarnant le nouveau visage Chanel plein de fraîcheur.

Enjoy, 

Les Éclaireuses

 

 

Tags : émotion, film, News Divertissement