« Des plus grands mangeurs de tortues, on est devenu leurs plus grands protecteurs ».

Au Sénégal, à Joal-Fadiouth, il était très courant il y a une trentaine d’années, de cuisiner et manger les tortues. Victimes de braconnage, les tortues présentes dans cette partie tropicale de l’Atlantique sont aussi exposées aux dangers de la pêche accidentelle et à la pollution.

Pour la défense de la biodiversité et l’amélioration des conditions de vie de la population, l' « Aire marine protégée » a été créée en 2004, associant Joal, un port de pêche, et Fadiouth, un village voisin. En tout, 174 kilomètres carrés sont cogérés par l’État, les autorités locales et des associations de femmes ou de pêcheurs.

Ils interviennent ainsi pendant la migration des tortues qui dure près d’un millier de kilomètres entre les îles du Cap-Vert et la Guinée-Bissau où elles pondent. Seulement, entre pollution et pêche accidentelle, il peut s’agir d’un voyage dangereux pour elles.

De temps en temps, quelques dizaines de tortues s’arrêtent pour pondre sur les plages de Joal-Fadiouth. Pour protéger les nids, une vingtaine d’agents de l’aire marine et de bénévoles installent du grillage. Au moment de l’éclosion, ils  protègent aussi les petits des prédateurs.

« Ce n’est pas à notre avantage de les consommer, parce qu’elles contribuent à la sauvegarde des espèces marines. Les crevettes et les poulpes abondent là où se trouvent les tortues », explique Gamar Kane, le chef de l’équipage.

Également, de nombreuses personnes comme Abdou Karim Sall, patron de l’association locale des pêcheurs et président du comité de gestion de l’aire de protection, sensibilisent les populations à la protection des tortues. D’anciens vendeurs de tortues ont même été reconvertis pour emmener les touristes en mer.

Une sensibilisation plus que prometteuse mais qui doit encore convaincre certains : « Tous les pêcheurs ne rejettent pas les tortues et lorsque la pêche n’est pas bonne, certains les chassent ».

Enjoy,

Les Éclaireuses

 

 

Tags : tortue, News divertissement