C'est la sombre histoire qui secoue la France depuis quelques jours. Cette histoire de viols à répétition orchestrés par un mari et une épouse régulièrement droguée qui n'avait absolument pas conscience de ce qui lui arrivait lorsqu'elle était inconsciente. Pendant 10 ans, de 2010 à 2020, une sexagénaire originaire de Mazan dans le Vaucluse a subi, sans le savoir, des dizaines de viols à répétition organisés par son époux. L'homme postait des petites annonces sur des forums libertins et proposait sa femme à d'autres hommes après l'avoir drogué avec de puissants anxiolytiques. Depuis le début de l'affaire, 44 hommes, auteurs présumés des viols, ont d'ores et déjà été interpellés.

 

Comment la police a-t-elle démasqué l'époux ?

Si cette sombre affaire de viols à répétition a été découverte, c'est un peu grâce au hasard. Les enquêteurs ne se doutaient pas qu'en arrêtant un homme surpris en train de filmer sous les jupes des clientes au supermarché de Carpentras, ils allaient ouvrir une sombre boîte de Pandore. C'est en fouillant dans son téléphone pour retrouver les vidéos filmées sous les jupes des femmes que les policiers sont tombés sur des indices qui laissaient penser que l'homme n'en était pas à son coup d'essai. C'est lors de la perquisition du domicile du suspect que la police a découvert les vidéos de viols à répétition. Les profils des coupables de ces viols semblent relativement variés, allant d'un jeune homme de 24 ans à un homme de 71 ans.

 

 

Une mémoire qui fait défaut

La sexagénaire ne gardait aucun souvenir de ces viols à répétition. Étant sous l'emprise des médicaments, elle était plongée dans un profond sommeil artificiel qui coupait la totalité de ses réflexes. Elle n'était alors plus qu'un corps inanimé, à la merci de ses agresseurs. C'est la police qui a tout raconté à la victime qui a, en un instant, découvert 10 ans de tromperie et 10 ans de soumission chimique. Elle a depuis déménagé en région parisienne et s'est éloignée autant que possible de son époux. Ce dernier a de nombreux chefs d'accusation contre lui : complicité de viol avec circonstances aggravantes, administration à une personne à son insu d'une substance de nature à altérer son discernement et atteinte à la vie privée et diffusion d'images violentes. Il est d'ailleurs soupçonné d'avoir violé et drogué une autre femme, rencontrée sur Internet. Le procès de l'époux et des autres hommes coupables des viols permettra de déterminer qu'elle sera la peine la plus adaptée à cette situation horriblement unique et particulière. 

 

Les Éclaireuses

 

 

 

Tags : violence, News, News Bien-Être, société