Chaque année, la question est la même : quelles sont les origines de la journée internationale des droits de la femme ?
Si certains affirment qu'elle nous vient des suffragettes américaines, l'idée de cette journée dédiée aux droits est en réalité évoquée en Europe dès 1910 lors d'une réunion de l’Internationale Socialiste des Femmes à Copenhague.

Depuis, presque tous les pays du monde célèbrent la journée internationale des droits des femmes, qui précision, n'est pas une journée de la femme.

Comment cette journée à évoluer ? Comment sont abordées les nouvelles problématiques des femmes, notamment avec la lutte contre les violences faites aux femmes ? Quels sont les faits marquants ayant eu lieu un 8 mars ? Est-ce que l'action, le mouvement féministe impacte toujours autant notre société ? Quid du travail politique en faveur des droits de la femme ?

Aujourd'hui, on répond à toutes vos questions ! Vous verrez, vous allez être incollable sur cette journée si importante pour toutes les femmes à travers le monde.

Enjoy,

Les Éclaireuses

 

1. Journée internationale des droits de la femme : les origines

Crédits : istock

Lorsque Clara Zetkin, militante socialiste et féministe évoque l'idée d'une journée dédiée aux droits de la femme, nous sommes en 1910. Et le combat de l'époque pour ces femmes, c'est le droit de vote.
Grâce à cette revendication, les femmes espèrent se garantir un semblant d'égalité des sexes entre les hommes et les femmes dans une société où les petites filles et les femmes étaient encore perçues uniquement comme des épouses et mères.
À l'époque, la date du 8 mars n'est pas encore définie, c'est en Russie quelques années avant la révolution russe que les femmes épuisées par la première guerre mondiale, manifestent leur colère et marquent ainsi le début d'une coordination. Si à l'époque la participation est encore faible, le mouvement féministe est lui bien déterminé à passer à l'action.

 

2. Le 8 mars, l'occasion de mettre en lumière un thème dans la lutte pour les droits des femmes

Crédits : istock

Chaque année à l'occasion de la journée internationale des droits de la femme, un thème est défini par l'organisation des Nations Unies. L'occasion de mettre en lumière des causes pour l'égalité des sexes parfois oubliées.
En 2019, le thème "Penser équitablement, bâtir intelligemment, innover pour le changement ", avait pour objectif de faire réfléchir aux moyens innovants permettant de faire progresser l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes, notamment dans les systèmes de protection sociale, l’accès aux services publics et la construction d’infrastructures durables toujours à l'international.
Cette année le thème de la journée des droits de la femme est bien évidemment lié à la pandémie, pour rappel ce sont principalement les femmes qui sont en première ligne depuis près d'un an dans la lutte contre le Covid-19. Travailleuses essentielles, soignantes, leaders politiques (la plupart des pays dirigés par des femmes s'en sortent mieux dans la gestion de cette crise).
L'intitulé du thème de l'édition 2021 de la journée internationale des droits de la femme ne fait d'ailleurs aucun doute : "Leadership féminin : Pour un futur égalitaire dans le monde de la COVID-19". Ce thème veut célébrer les incroyables efforts déployés par les femmes et les filles du monde entier pour façonner un avenir et une relance plus égalitaires après cette crise internationale.

3. Aujourd'hui la journée internationale des droits de la femme ça veut dire quoi ?

Crédits : istock
 
Bien que notre société actuelle ait beaucoup évolué depuis 1910, l'action féministe à l'échelle nationale est encore nécessaire.
Ces deux dernières années, on remarque que les cas de violence envers les femmes ont explosé. Violences physiques, psychologiques et sexuelles sont devenus un vrai fléau à travers le monde.
L'organisation des nations unies (ONU) est d'ailleurs à l'origine d'une campagne pluriannuelle pour mettre fin aux violences faites aux filles et aux femmes au niveau international. Les 189 pays membres (dont la France) ont signé un plan mondial pour garantir les droits des femmes mais aussi et surtout des filles. L'objectif : éradiquer à en Europe et à l'international les violences faites aux femmes d'ici 2030.
Dans notre pays le développement de plateformes d'écoute, de soutien et d'action est encore trop faible. Il faut une action forte des différentes classes politiques, la justice est encore trop clémente lorsqu'il s'agit de violences faites aux femmes.
Sur le plan financier, les écarts de salaires entre les hommes et les femmes en France sont aussi une grande préoccupation nationale. En 2020, ils étaient en moyenne de 25%. Des actions politiques sont souvent mises en place mais rien d'assez concret pour faire une réelle différence.
Les mœurs de notre société changent, et chez la jeune génération, la question du genre se fait de plus en plus pressante. Comment la société doit protéger les femmes transgenres et leur garantir une égalité parfaite ? Comment les protéger des violences ?
Il reste énormément de travail à faire en France mais aussi dans les différents états. C'est le combat d'une vie qu'il faut mener de front pour la future génération de filles et de femmes.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

Tags : C'est qui la Boss ?