"La femme naît libre et demeure égale à l’homme en droits".

C'est du moins ce que dit la loi dans la Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne publiée en 1791.

Certes, depuis cette date, il est indéniable que la place de la femme dans la société ainsi que ses droits ont considérablement évolué (bien sûr, souvent grâce aux femmes elles-mêmes). Désormais, les femmes ne sont plus considérées comme de simples ménagères qui doivent rester gentiment à la maison. La femme est désormais fière et libre de vivre comme bon lui semble !

Néanmoins, même si nous avons gagné de nombreuses batailles, la guerre des sexes n'est pas tout à fait finie.
Combien d'années sont encore nécessaires pour que les femmes se sentent réellement libres, en sécurité et égales face aux hommes ? Combien d'années faut-il pour que la violence envers les femmes ne soit plus qu'un lointain souvenir, et avant que le viol soit systématiquement et sévèrement puni par la loi ?
Pour vous donner un exemple concert, saviez-vous que la plupart des essais cliniques sont en majorité réalisés sur des hommes et donc plus adaptés au métabolisme masculin ? Ceci a malheureusement pour conséquence une méconnaissance de l’efficacité et de la sûreté de nombreux médicaments sur les femmes. Incroyable, non ?

Mais bon, aujourd'hui en cette journée internationale des femmes, on souhaite se concentrer sur le positif et nous avons eu envie de vous rappeler 10 dates clés qui ont marqué à jamais l'histoire des femmes.

N’oublions jamais que les libertés dont nous disposons actuellement sont le résultat d’une lutte que de nombreuses femmes ont mené pendant de longues décennies. Il est de notre devoir à toutes de continuer ce combat pour qu'enfin toutes les femmes soient libres et égales à l'homme.

Enjoy,

Les Éclaireuses

 

1. Le 21 avril 1944, une date qui marque le début de la reconnaissance des femmes au sein de l'état

-

La France, pays de la Déclaration universelle des droits de l'Homme et du citoyen, attendra 1944 et le général de Gaulle pour accorder aux femmes le droit de voter, mais aussi le doit d'être éligible.
En réalité, de nombreuses féministes et historiennes indiquent que c'est la Résistance durant la Seconde Guerre mondiale qui a permis aux femmes de s'imposer dans le paysage politique. Peu importe leur genre, les femmes se sont imposées dans le mouvement résistant en menant des actions fortes et utiles.

 

2. Le 13 juillet 1965, les droits des femmes en France sont renforcés grâce à une loi

-

Eh oui, même si elles ont obtenu le droit de voter, les femmes n'avaient, 20 ans après, toujours pas le droit d'accéder au travail sans l'autorisation de leur époux. Cette condition empêchait, à l'époque, l'émancipation financière des femmes.
S'il existe, encore et toujours, des cas de discrimination relative au genre dans le monde du travail (surtout pour les femmes), c'est l'héritage de ces anciennes moeurs.

 

3. Le 28 décembre 1967 est un pas de plus vers les droits des femmes et la libération des sexes

-

Cette loi a changé la vie de nombreuses femmes dans le pays. Il y a bientôt 54 ans, la loi Neuwrith autorisait la contraception.
Pour plus de contexte, à l'époque, le général de Gaulle est toujours à la tête du pays.
La France est encore très conservatrice à l'égard du corps des femmes. Cette loi est une véritable action féministe car elle libère les expériences sexuelles pour les femmes. Le rapport n'est donc plus synonyme de procréation.

 

4. Le 17 janvier 1975, c'est une loi féministe et politique qui est adoptée

-

En 1975, la loi Veil autorise l’interruption volontaire de grossesse (IVG).
C'est aussi une action politique et féministe forte. Le débat, puis le vote à l'Assemblée sont houleux. Certains membres de la famille politique de Simone Veil iront jusqu'à voter contre. Mais la loi est tout de même adoptée et l'IVG devient légale en France. C'est une loi importante qui minimise le risque d'avortements illégaux. En plus de libérer une nouvelle fois les pratiques sexuelles des femmes, c'est aussi une loi qui garantit leur santé.

 

 

 

5. L'année 1981, la condition des femmes entre au cœur de l'état 

-

Promulguer des lois et reconnaître des droits, c'est bien, mais créer un ministère dédié aux droits de la femme, c'est mieux. Les femmes deviennent une problématique centrale et à portée nationale. Les objectifs de ce ministère : la lutte contre les violences faites aux femmes, l'aide aux victimes de discrimination sexuelles, l'accès à une éducation de qualité pour toutes les filles du pays, mais surtout l'égalité homme femme dans tous les corps de métier.
Et si le travail est loin d'être terminé, la création de ce ministère est une action historique dans la politique française.

 

6. Le 8 mars 1982, la première journée des droits des femmes en France

-

C'est la date de la première journée internationale des droits des femmes reconnue par la France. Pour l'occasion, le président de l'époque, François Mitterrand, accompagné d'une délégation de 450 femmes, annonce le remboursement total de l’avortement par la Sécurité sociale ou la mise en place d’un projet de loi antisexiste. Pour rappel, à l'international, le 8 mars était déjà célébré dans de nombreux pays.

 

7. Le 13 juillet 1983, une loi pour protéger les femmes dans le monde du travail

-

Le monde du travail a toujours été le cœur des discriminations et des violences pour les femmes. En 1983, la loi Roudy établit l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes. Le plan : garantir une égalité au sein des entreprises entre les hommes et les femmes, mais aussi une égalité salariale.

 

8. En 1986, on féminise le monde du travail

-

Une circulaire légalise la féminisation des noms de métiers, fonctions, grades et titres. C'est une action politique assez importante, car elle permet aux femmes d'adapter leur travail à leur genre. Et rien que ça, c'est déjà du féminisme !

 

9. Le 13 décembre 2000, encore un pas de plus vers la libération des femmes et de leur santé

-

Au début de ce millénaire, on assiste à un nouveau pas vers des libertés sexuelles pour les femmes. La loi autorise désormais la délivrance sans ordonnance des contraceptifs d’urgence. Là aussi, le but est de permettre aux femmes le droit de disposer de leur corps comme bon leur semble.
Pour une fois, la France est en avance sur des nations comme l'Espagne et l'Angleterre qui n'ont franchi le pas qu'en 2009 et 2015.

 

10. Le 23 mars 2006, la politique est encore au chevet des droits des femmes 

-

Pour garantir encore plus les droits acquis par les femmes, l'État propose des lois qui protègent les femmes sur leurs lieux de travail.
La loi relative à l’égalité salariale entre les femmes et les hommes vise la suppression des écarts de rémunération.