La contraception est (malheureusement) un sujet encore tabou dans nos vies. Si on en parle assez librement avec nos amies, dans nos familles, il est encore trop rare de voir ce sujet sur le devant de la scène.
Pourtant, la contraception fait partie intégrante de la vie d'une grande partie de la population. Même les hommes, surtout les hommes (oui oui, vous, là-bas au fond, ceux qui n'écoutent rien mais qui savent tout), se doivent de réellement connaître les avantages, désavantages et les risques de chaque méthode de contraception.
Alors, pour vous aider à choisir au mieux votre contraception, on parle aujourd'hui des idées reçues qu'il faut absolument arrêter de croire !

Enjoy,

Les Éclaireuses

-

La pilule contraceptive

C'est l'un des moyens de contraception les plus utilisés par les femmes. D'après Santé Publique France, en 2016, près de 33% des Françaises en âge de procréer ont choisi la pilule contraceptive.

Efficace à 99,7% lorsqu'elle est correctement utilisée, il existe pourtant de nombreux mythes concernant la pilule : elle rendrait stérile, protégerait des MST/IST ou encore il faudrait stopper sa prise de temps en temps pour permettre à son organisme de se "reposer". C'est FAUX ! La pilule ne rend pas stérile, elle réduit simplement fortement vos possibilités de tomber enceinte grâce à des hormones, ainsi une fois que vous stoppez la prise de ses hormones, le fonctionnement de votre cycle reprend son cours avec la possibilité de tomber enceinte.

ATTENTION, LA PILULE CONTRACEPTIVE NE PROTÈGE PAS DES MST/IST. Le seul moyen de contraception qui protège à la fois d'une grossesse non désirée et des MST/IST, c'est le préservatif masculin ou féminin (oui, il existe toujours).

Le préservatif

C'est LE moyen de contraception par excellence. Avec une efficacité de 98% lorsqu'il est correctement utilisé (85% en cas d'accident), il n'est pourtant pas assez utilisé. Dans une enquête réalisée par l'Ifop pour Sidaction en 2016, seuls 53% des personnes interrogées ont affirmé avoir utilisé un préservatif lors de leur dernier rapport sexuel.

Les mythes autour du préservatif sont nombreux : il empêcherait la bonne performance, il rendrait le rapport moins agréable ou, pire encore, il causerait des maladies. Ce sont des mythes ! S'il est possible d'être troublé, stressé par l'utilisation d'un préservatif en théorie, ce n'est pas le moyen de contraception en lui-même qui cause ces désagréments...

Enfin, à moins d'une allergie au latex (et dans ce cas, il existe des préservatifs sans latex), la capote ne provoque pas de maladie, au contraire, c'est le meilleur moyen de protection contre les MST/IST.

 

Le stérilet

Le stérilet, aussi appelé dispositif intra-utérin (DIU), s'impose de plus en plus comme l'alternative à la pilule contraceptive, utilisé par 25% de la population, il est pourtant également victime de mythes.

Mais comment fonctionne le stérilet ? Il en existe deux types : l'un est hormonal tandis que l'autre est en cuivre. Ils sont positionnés directement dans l'utérus par un gynécologue ou une sage-femme. Efficace à 99%, c'est une méthode de contraception efficace puisqu'elle ne dépend pas de la bonne prise de la femme qui la possède.

Selon certains mythes, le stérilet rendrait (lui aussi, décidément...) stérile, il rendrait les relations sexuelles plus difficiles/désagréables et serait dangereux pour les femmes qui n'ont jamais accouché. Là aussi, c'est faux ! Si vos relations sexuelles sont inconfortables, alors cela signifie que votre stérilet est mal installé. Enfin, le stérilet n'est pas dangereux pour les femmes nullipares (qui n'ont jamais eu d'enfants), au contraire, son mode de fonctionnement le rend plus efficace que des méthodes de contraception en prise orale par exemple.

 

Le patch

Comme la pilule, le patch fonctionne grâce à des hormones et se colle directement sur la peau. Seulement 1% de la population en âge de procréer l'utilise. En cause, les mythes mais aussi le manque d'information : ce système de contraception est aussi efficace que le stérilet (99,7%). Autre avantage, il n'est pas intrusif, pas besoin donc d'une consultation pour poser ce contraceptif. S’il est vrai qu'il peut provoquer de petites irritations cutanées, le patch n'est pas dangereux pour la peau !

 

L'implant contraceptif

Cette méthode de contraception, plébiscitée par 4% des femmes en France, souffre d'une exception médicale : les implants contraceptifs placés à l'origine dans le bras se déplaceraient dans tout le corps, provoquant des complications médicales. Si c'est effectivement une possibilité, c'est une possibilité qui reste très rare par rapport au nombre de femmes qui possèdent un implant contraceptif. On rappelle que cette méthode est efficace à 99,9%.

 

 

La stérilisation à visée contraceptive

La stérilisation à visée contraceptive est une technique qui est beaucoup plus définitive pour les femmes que pour nos amis les hommes. Eh oui, contrairement aux croyances, la vasectomie est une méthode de contraception qui est réversible grâce à une opération qui s'appelle la vasovasostomie.

La vasectomie est une procédure rapide qui est pratiquée chez un médecin en 10 minutes. Autre point, cette méthode de contraception n'a aucun lien avec les performances sexuelles. Autrement dit, la vasectomie ne peut pas rendre impuissant.

 

La contraception d'urgence

La contraception d'urgence est efficace à 95% si elle est prise dans les 24h et son taux d'efficacité décroît avec le temps. C'est une pilule fortement dosée en hormones, ainsi il convient de ne pas en abuser. Cependant, elle ne rend pas stérile et ne diminue pas le taux de fertilité. Plus important encore, prendre la pilule du lendemain ne revient pas à procéder à une IVG puisqu'il n'y a pas de fécondation possible.

 

 

 

Tags : grossesse, famille, sexe