Avec l'apparition des réseaux sociaux et des appareils connectés, de nouveaux comportements de drague se sont créés et les points de contact se sont multipliés. Aujourd'hui, on peut montrer notre intérêt pour une personne de multiples façons : en regardant ses stories, en likant ses posts, en le pokant (technique spéciale #boomer)... C'est une chance finalement, cette multiplication d'outils, ça nous laisse beaucoup plus de possibilités, mais ça a aussi créé énormément de comportements toxiques. Le ghosting, le fishing, le breadcrumbing... derrière tous ces anglicismes se cachent des techniques plus ou moins toxiques visant à soit totalement disparaître de la planète digitale, soit à laisser de petites traces digitales pour être là sans être là, histoire de toujours garder la main sur une potentielle conquête. 

Dans toutes ces nouvelles "techniques" de séduction ou de fuite, il y en a une qui est particulièrement toxique : le paperclipping (traduit littéralement, ça signifie trombinoscope). Une signification bien anecdotique, mais qui peut pourtant faire des ravages. 

On vous explique tout ! 

Enjoy,

Les Éclaireuses

 

Pour faire simple, qu'est-ce que le paperclipping et en quoi cela consiste ? 

 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Samantha Rothenberg (@violetclair)

En quoi consiste cette technique de drague 2.0 ? Il faut comprendre que le paperclipping est entre le ghosting - comprenez le fait de disparaître des radars numériques sans plus ne jamais donner de nouvelles - et le breadcrumbing - qui consiste à semer des miettes d'attention sur les réseaux sociaux sans jamais entrer en conversation directe, c'est une façon d'être là sans être là. C'est une façon de ghoster les gens tout en les gardant sous le coude pour une éventuelle période de jachère

Dans les faits, ce type de "relation" est essentiellement digitale. Vous rencontrez cette personne sur une application de rencontre ou via Instagram, vous discutez l'air de rien, vous vous trouvez des points communs... Mais le jour où vous proposez à cette personne de la voir en vrai, elle disparaît. Et puis, un jour, sans trop comprendre pourquoi, elle finit par réapparaître comme par magie en vous envoyant un message type : "Hello, quoi de beau ?", "ça fait longtemps".

Avec cette petite pirouette, elle revient dans votre vie pile au moment où vous commenciez à l'oublier. Mais n'y voyez pas une prise de conscience divine, cette personne cherche simplement à vous rappeler qu'elle existe "au cas où" elle aurait besoin d'un boost d'ego ou d'un plan de secours. 

 

Pourquoi cette technique est-elle toxique ? 

 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Samantha Rothenberg (@violetclair)

Elle est toxique parce qu'elle tient, plus ou moins, d'un comportement de manipulation. Sans aller sur le terrain des pervers narcissiques, le paperclipping permet de "garder" la mainmise sur une personne dont on pourrait éventuellement avoir besoin dans un futur plus ou moins proche. En soi, il n'y a rien de mal à garder des plans B, mais cette technique occulte totalement les sentiments de la personne qui subit le paperclipping. Elle peut être attachée à la personne qui l'a fait tourner en rond, elle peut avoir développé des sentiments lors des différentes conversations... Le fait de disparaître sans prévenir pour réapparaître comme par magie quelques semaines après peut être une source de blessures pour la personne qui est victime de ce comportement. C'est en ça que cette technique est considérée comme néfaste.

Retrouvez le meilleur de la mode dans votre boite mail

Comment réagir si on est face à un paperclipper ? 

 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Samantha Rothenberg (@violetclair)

Les plus vieux d'entre nous se rappelleront de Clippy, l'assistant Word qui existait sur Windows, il apparaissait et disparaissait sans crier gare. C'est de ce petit personnage numérique qu'est né ce concept de paperclipping. Et, comme pour Clippy, le meilleur moyen de ne plus être importuné par un paperclipper, c'est soit de l'ignorer, soit de le désactiver (comprenez le bloquer). Si vous voyez que cette personne prend un malin plaisir à disparaître et réapparaître, méfiez-vous. La méthode la plus "efficace" reste de lire les messages et de les laisser en "vu", c'est le comportement qui blessera le plus son ego. Vous verrez, après une ou deux tentatives, il finira par lâcher l'affaire et ne vous dérangera plus jamais. 

Gardez à l'esprit que vous méritez mieux qu'un partenaire qui se transforme en fantôme 3 fois par mois (en plus, tout le monde sait que les Loups-garous sont beaucoup plus sympas #TeamJacob). 

 

 

 

Tags : couple