Après neuf mois, c'est la libération ! Bébé a pointé le bout de son nez, enfin.

Mais voilà, porter un enfant pendant neuf mois puis accoucher... C'est un énorme bouleversement pour le corps de la femme. Pas simple de renouer tout de suite avec sa féminité. Un certain temps est parfois nécessaire pour accepter ce nouveau corps et ses transformations !

Puis entre fatigue, stress, nouvelles habitudes et chamboulements hormonaux, il arrive qu'après l'arrivée de bébé, votre désir sexuel soit au point mort, et ce, pendant plusieurs semaines, voire plusieurs mois.

Pas de panique, cette baisse de libido est tout à fait normale ! À quoi est due cette chute d'appétit sexuel ? Comment le retrouver et vivre une sexualité épanouie ? Nous sommes là pour vous éclairer !

Enjoy,

Les Éclaireuses

 

-

1. La fatigue, principale responsable de la baisse de libido après grossesse

Ces neuf mois ont été éprouvants, surtout les derniers ! Le ventre imposant qui commençait à devenir encombrant, bébé agité qui vous empêchait de dormir paisiblement, puis les derniers préparatifs avant que le petit bout de chou vienne rejoindre la famille... Bref, vous n'avez pas arrêté une seule seconde ! Alors que vous pensiez enfin pouvoir vous reposer un peu après l'accouchement, voilà que vous n'avez pas une seconde de répit. Outre l'accouchement en lui-même qui fut exténuant, les biberons réclamés par bébé la nuit ne font qu'accroître votre niveau de fatigue. Vous ne savez même pas comment vous tenez encore debout ! Alors, quand bébé dort, vous n'avez envie que d'une chose : vous reposer. En fait, c'est comme si votre corps rentrait en mode "survie" et faisait abstraction de tout ce qui n'est pas vital pour lui... dont la sexualité.

En plus d’être éreintante, une naissance provoque également un bouleversement hormonal qui peut contribuer à une baisse du désir sexuel. En cas d’allaitement, la tétée du bébé stimule la production de prolactine, une molécule qui inhibe la fabrication des hormones du désir sexuel. Sans compter que l’allaitement peut aussi provoquer des douleurs aux seins.

2. Les douleurs post-partum à l'origine d'une chute du désir sexuel

La fatigue et les hormones ne sont pas les seules responsables de cette disparition du désir sexuel. Votre corps a subi un réel choc en donnant la vie, encore plus si vous avez subi une césarienne. La structure du vagin a été modifiée, et le périnée - cet ensemble de muscles situés autour des organes génitaux - a été soumis à rude épreuve. Non seulement il a supporté la pression du poids du bébé pendant la grossesse, mais il a également subi de fortes déformations pendant l’accouchement, notamment si vous avez connu une épisiotomie, geste qui consiste à inciser le périnée pour laisser passer l’enfant. Or cette opération nécessite plusieurs semaines de cicatrisation, il faut donc du temps pour que les douleurs s’estompent. Il ne faut pas oublier non plus qu’il faut laisser le temps aux organes internes de se remettre en place.

Vous appréhendez donc les futurs ébats sexuels et la douleur qu'ils pourraient engendrer. C'est pourquoi il est essentiel de vous écouter. N'ayez pas peur d'attendre que votre corps se soit entièrement remis. Pour être sereine et ne pas vivre une mauvaise expérience, apprenez à être attentive aux signaux que celui-ci vous envoie.

Retrouvez le meilleur de la mode dans votre boite mail

3. Une perte de confiance en soi, cause du manque d'appétit sexuel

Au-delà des facteurs physiologiques, le manque de désir sexuel peut également être lié à des facteurs psychologiques. La grossesse vous a laissé quelques souvenirs inattendus. Des petits kilos "en trop" sont venus se loger ici et là, des vergetures sont apparues, votre peau a perdu en élasticité, etc. Bref, vous ne reconnaissez plus votre corps.

Ces modifications corporelles peuvent rapidement entraîner une perte de confiance en soi. Et dans ce cas-là, pas évident de laisser une autre personne nous toucher. On ne se sent pas désirable, alors comment l'autre pourrait-il réellement nous désirer ? Durant cette période, n'oubliez pas l'importance de la communication avec votre partenaire. Discuter peut être la solution à de nombreux maux.

 

4. Le baby blues qui chamboule après la grossesse

Le sujet est vaste, mais le baby blues arrive bien plus souvent qu'on ne le pense. L'arrivée d'un enfant et les changements hormonaux que cela engendre peuvent plonger la mère durant quelques jours dans le fameux baby blues. À ne pas confondre avec une dépression post-partum, ce syndrome se manifeste notamment par une hypersensibilité émotionnelle, une irritabilité, mais aussi des troubles du sommeil. Entre 50 et 70% des femmes sont touchées dans les jours qui suivent leur accouchement.

Durant cette phase, prenez le temps. Acceptez votre état. Non, vous n'êtes pas anormale : la réalité est bien différente de l'image de la parfaite accouchée que la société souhaite nous véhiculer. Une nouvelle fois, n'hésitez pas à communiquer avec votre partenaire ou votre entourage, ils sont là pour vous accompagner et vous épauler.

5. Comment retrouver une libido après la grossesse ?

Avant toute chose, soyez bien consciente que chaque femme est différente. Certaines retrouveront rapidement leur appétit sexuel, tandis que d'autres devront patienter davantage. Dans les deux cas, tout est normal. Il n'y a pas de durée définie avant de reprendre une intimité de couple. Le tout est que le couple se sente prêt.

Inutile de vouloir brusquer les choses, le retour à une vie sexuelle peut se faire de manière progressive. Évidemment, la sexualité ne passe pas forcément par le génital ! Vous pouvez commencer à raviver la flamme par des rapprochements sensuels et des petites attentions. Avant d’aller plus loin, vous pouvez débuter avec des relations sexuelles sans pénétration, afin de tester votre désir et d'appréhender les éventuelles douleurs qui pourraient être responsables d'un mauvais moment.

Enfin, il faut absolument que le couple puisse dédramatiser afin de pouvoir faire renaître le désir charnel après la naissance de bébé.

 

 

Tags : grossesse, mère, couple