L'homme est une véritable menace pour la faune et la flore !

C'est une vérité alarmante qui inquiète énormément les défenseures de la biodiversité : environ un million d'espèces sont amenées à disparaître dans les années qui suivent, et ce, à cause de l'agriculture intensive. C'est une véritable catastrophe pour la biodiversité de la planète. L'annonce a été faite par un média américain nommé "Ipbes", qui a publié un article sur la menace inquiétante qui pèse sur plusieurs espèces animales.

Ce rapport est un message directement destiné aux hommes politiques, qui favorisent le capitalisme, sans pour autant prêter attention aux répercussions environnementales. L'article publié par l'Ipbes contient les résultats de trois ans d'analyse, effectuée par 145 scientifiques. Si l'on en croit les informations diffusées, un quart des espèces vivant actuellement sur terre sont amenées à disparaître.

Les espèces faisant partie de la famille des vertébrés sont les plus menacées. Le milieu de vie que la planète leur offrait, à l'origine, est désormais insuffisant pour perpétuer l'existence de ces espèces terrestres. Même si certaines espèces n'ont pas quitté leur milieu naturel, on estime à 20% leur taux de disparition. Qu'elles soient d'origine animale ou végétale, toutes les espèces sont dorénavant menacées.

Les animaux qui sont les plus lents en termes de croissance, comme les singes, sont nombreux à disparaître des régions dans lesquelles ils évoluent. Dans ce sens, l'Ipbes parle d'un "rapide déclin des écosystèmes et de la biodiversité". Ce mal toucherait trois quarts des territoires habitables et deux tiers des océans.

Les gens ont tendance à ne pas se sentir concernés par les problématiques environnementales. Pourtant, la disparition d'une grande partie de la faune et de la flore a de réelles conséquences sur notre alimentation et notre manière de consommer. D'après les experts, il n'est pas encore trop tard. Comme le réchauffement climatique, nous pouvons encore inverser la tendance.

Cependant, il est nécessaire que nous nous mobilisions davantage, afin de protéger les espèces qui ont encore une chance de donner naissance à de nouvelles générations. Et cela nécessiterait un changement profond à l'échelle technologique, économique et sociale, qui permettrait de régulariser la consommation humaine.

Les Éclaireuses

-