À chaque mois, son combat. Le dixième de l'année est consacré à nous les femmes - plus particulièrement à la santé de notre poitrine.

Cette année encore, le mois d'octobre sera rose, couleur de la lutte contre le cancer du sein. Pour la petite histoire, c'est Alexandra Penney, la rédactrice en chef du magazine Self qui, en 1992, imagina un ruban rose afin de symboliser le combat contre le cancer du sein. Le ruban rouge avait déjà une signification bien ancrée dans les esprits, incarnant la lutte contre le sida.

Alexandra Penney voulait se démarquer et demanda alors à l'entreprise Estée Lauder de distribuer de petits rubans de couleur rose dans les magasins de New York. Emballée par l'idée, la vice-présidente de la société de cosmétiques Evelyn Lauder s'engagea à distribuer ces rubans dans tous les distributeurs.

La couleur rose du ruban a été choisie par Estée Lauder avec l'envie de véhiculer un message particulier aux femmes : "Une couleur féminine, douce, joyeuse et qui évoque la bonne santé, tout ce que ce cancer n'est pas" d'après l'association Breast Cancer Action.

Pendant tout le mois d'octobre auront lieu des événements et manifestations au profit de la recherche médicale et scientifique et afin d'encourager les femmes à recourir au dépistage précoce. En effet, la moitié des femmes négligent le dépistage du cancer du sein et prennent des risques avec leur propre santé. 

Octobre Rose intervient comme une piqûre de rappel légère et féminine auprès de toutes les femmes, amies, soeurs, filles, touchées de près ou de loin par le cancer du sein. 

Enjoy, 

Les Éclaireuses

 

1. #JaimeMesSeins

-

Le hashtag #JaimeMesSeins a été créé en 2018 pour encourager toutes les femmes à se dépister. Un an plus tard et dans le cadre du mois "Octobre Rose", la ligue contre le cancer a relancé sa campagne on ne peut plus pertinente, qui pourra se propager aisément sur les réseaux sociaux et encourager le dépistage tout au long de ce mois d'octobre. Le message est simple et optimiste, court et efficace, il donne envie de le partager sur une publication et ainsi de remettre en avant le dépistage avec humour et légèreté

La ligue explique que, "quel que soit leur profil, ces femmes exercent leur droit au dépistage et clament haut et fort #JaimeMesSeins. Le dépistage du cancer du sein est un droit pour toutes les femmes. Aimer ses seins, c’est les protéger et se protéger soi-même face à la maladie".

 

2. Quels sont les signes du cancer du sein ? 

-

Il existe des signes précoces détectables au toucher, liés à un amas anormal de cellules dans le sein. Le signe le plus fréquent est une boule ou une masse dans un sein. Si cette masse n'est pas détectée directement par la femme elle-même, elle est toujours visible après une mammographie de dépistage. Cette masse est toujours présente, quel que soit le jour du cycle menstruel. Cette masse est sensible et dure, les contours sont irréguliers.

 

3. Quelques gestes très utiles

-

L'autopalpation des seins est une habitude très saine pour votre santé, elle vous permet, une fois par mois, à l'issue de vos règles, de vérifier si vos seins ne présentent pas d'anomalie et d'en informer votre médecin si tel est le cas. Les conseils qui suivent proviennent des préconisations de l'association du Cancer du sein

Pour commencer, observez vos seins en face du miroir et assurez-vous qu'il n'y ait aucune anomalie : sang, crevasses, fossettes, plis ou peau qui pèle...

Ensuite, levez le bras droit et, avec les trois doigts de la main gauche, palpez le sein droit, fermement, attentivement et complètement. En commençant par la partie externe, parcourez le sein en effectuant de petits cercles avec les bouts des doigts. 

Prenez le temps d'examiner tout le sein. Une attention particulière doit être portée entre l'aisselle et le sein. Cherchez toute grosseur ou induration anormale sous la peau. 

Terminez par le mamelon. Pressez-le délicatement et vérifiez qu'aucun écoulement ne se produit. Si c'est le cas, contactez immédiatement votre médecin. 

Une fois le sein droit examiné, passez à l'autoexamen du sein gauche. 

Retrouvez le meilleur de la mode dans votre boite mail

4. Un traitement précoce augmente vos chances de guérison

-

Le fait de détecter les anomalies à un stade précoce du cancer évite que les symptômes n'apparaissent. "Certains cancers, notamment parmi ceux de petite taille, peuvent ne pas être repérés par la mammographie : la répétition de cet examen tous les deux ans permet d'en améliorer la détection", explique l'Inca (Institut National du Cancer).

L'Inca préconise donc de toujours rester attentive aux éventuelles évolutions au niveau des seins. Un conseil qui rejoint la nécessité de procéder à l'autopalpation tous les mois, afin d'éviter la propagation du cancer.

 

5. Une meilleure hygiène de vie pour limiter le risque

-

Une meilleure hygiène de vie permet de réduire le risque de cancer du sein. Activité physique, nourriture équilibrée et moins d'alcool sont des facteurs qui améliorent la santé et protègent le corps. Des études ont démontré par exemple qu'une femme obèse avait plus de chances d'être touchée par le cancer du sein qu'une femme avec un IMG normal. 

L'activité physique est également très importante. Aux États-Unis, les centres pour le contrôle et la prévention des maladies estiment qu'un cancer du sein sur huit aurait pu être évité grâce à la pratique d'une activité sportive. 

Enfin, il est indispensable de réduire sa consommation d'alcool au minimum, car selon l’Organisation mondiale de la santé, plus la consommation est importante et plus le risque de cancer est élevé.