De plus en plus de marques s'engouffrent dans le mouvement "body positive".

Des marques comme H&M, Asos, Pimkie, Desigual ont adopté une démarche "body positive" dans leurs campagnes publicitaires.

Leurs mannequins sont plus rondes, affichent fièrement leurs particularités (taches de rousseur, vergetures, cheveux crépus, rondeurs…) et ressemblent de plus en plus à la femme "lambda" à laquelle nous pouvons nous identifier. 

Mais leur démarche est-elle vraiment sincère ? 

Les marques de prêt-à-porter sont de plus en plus nombreuses à représenter toutes les morphologies : coup commercial ou véritable remise en question ?

Les démarches de "body positive" ont le vent en poupe chez les marques. Que ce soit Asos, Chantelle, Etam ou H&M, elles empruntent toutes cette voie.

À travers leurs campagnes publicitaires ou, plus concrètement, avec de nouvelles gammes plus souples, plus confortables et ainsi adaptées à toutes les morphologies, elles vont à l'encontre des injonctions sociales de minceur, des codes féminins classiques en créant de nouvelles coupes par exemple.

Ce changement est apparu dans un premier temps pour les vêtements de sport, mais aujourd'hui elles intègrent de plus en plus les gammes mode et lingerie.

Néanmoins, une question nous traverse l'esprit : les marques sont-elles sincères et engagées lorsqu'elles adoptent une telle démarche ou bien le font-elles par opportunisme ? 

Sur TikTok, une vidéo vient semer le doute en dénonçant des marques qui prônent le body positive, mais qui en réalité s'arrêtent à la taille 40

Il y a quelques jours, sur TikTok, une vidéo publiée par @chapixtures vient semer la zizanie et révéler les dessous des marques pourtant engagées vers une mode pour toutes, une mode pour toutes les morphologies comme on peut le voir dans leurs différentes campagnes publicitaires.

Une vidéo qui n'a pas manqué de faire réagir la toile ! Comme on peut le lire dans les commentaires, nombreuses sont celles qui rencontrent des difficultés à trouver des vêtements à leur taille chez ces marques.

"À Mango, je voulais une combinaison en XXS, la vendeuse m'a dit que ça faisait partie des tailles hors normes et qu'elle n'était dispo que sur le site", "Je fais du 50 donc imagine ma galère pour m'habiller", "J'ai le même problème, je déteste faire du shopping à cause de cette frustration à chaque fois" ou encore "Le shopping est une épreuve pour nous".

Des réactions qui interrogent d'autant plus qu'H&M avait créé le buzz en affichant des clichés de ses modèles en maillots de bain non retouchées, des produits allant de la taille 32 au 50 auxquels pouvaient s'identifier absolument toutes les femmes ! 

Enjoy,

Les Éclaireuses

 

@chapixtures Je sais que c’est mon compte pro, mais ces marques sont là à partager des campagnes publicitaires body positive etc alors qu’ils n’en font rien. On voit des publicités H&M avec des femmes rondes en sous vetements etc, et on arrive là bas, on trouve que du C en bonnet, pas plus.. est ce que c’est normal qu’a chaque magasin on me dise « Non » ? Non nous n’avons pas de 46, non vous ne pouvez pas vous habiller chez nous, non non non non ! #hm #bodypositivity #grossophobe #pimkie #balancetonmag ♬ Get You The Moon - Kina
Source: The Body Optimist Source: The Body Optimist
Source: H&M Source: H&M
Source: H&M Source: H&M
Source: @anybody Source: @anybody

 

 

 

Tags : marques de mode, aimer son corps, BodyGlory