Sur les crêpes, en tartine, parfois même à la cuillère, la pâte à tartiner est un aliment incontournable du 21e siècle dont les plus jeunes raffolent. Un goût réconfortant, au détriment de notre santé. Le magazine 60 millions de consommateurs a analysé quatorze étiquettes de pâtes à tartiner chocolat-noisette, comme Casino, La Vie Claire, Nutella, Patamilka ou encore Poulain. Sans grande surprise, les Nutri-score varient entre D et E (les plus mauvais).

Le sucre, ennemi numéro 1 de notre santé

À notre grande déception, ce produit n'a pas volé sa mauvaise réputation. Pour cause, le premier ingrédient qui le compose n'est autre que le sucre. Le magazine explique que lorsqu'on mange deux tartines avec chacune 25 g de pâte à tartiner dessus, on ingère en moyenne 26 g de sucre. Ce qui semble être de simples tartines représente pourtant la moitié des apports quotidiens recommandés en sucres libres. À la fin de la journée, la recommandation est donc largement dépassée.

 

Retrouvez le meilleur de la mode dans votre boite mail

 

L'utilisation de l'huile de palme diminue

Contre toute attente, ces pâtes sont moins grasses qu'on l'imagine. Avec le même exemple, manger deux tartines "seulement" 20 % des apports journaliers recommandés pour la majorité des produits évalués. Si vous pensez que l'huile de palme est un produit qui va de pair avec la pâte à tartiner, détrompez-vous. Seulement cinq des quatorze produits évalués par 60 millions de consommateurs contiennent de l'huile de palme. Elle est bien souvent remplacée par de l'huile de tournesol et du beurre de cacao. Dans d'autres cas, c'est l'huile de coco qui est choisie. 

Enjoy, 

Les Éclaireuses