Si Instragram (et les autres) est un super outil pour en apprendre plus sur son crush ou juste baver devant les vacances (parfaites) de Mathide B., votre pire ennemie de la 5eD, il y a parfois certains aspects qui sont un peu... dérangeants. Comme les "dick pics". Pour les non-anglophones, ce terme est utilisé pour désigner les photos de pénis que les femmes reçoivent de façon plus ou moins régulière (et non consentie) dans leurs DM. 

Cette pratique est - avec les sugar daddys en recherche d'une nouvelle baby - en train de devenir un réel fléau sur Instagram (mais pas que). Meta, propriétaire du réseau social, a décidé de se pencher sur cet épineux problème et s'apprête à lancer, d'ici peu, un tout nouvel outil qui permettra de filtrer les messages et par la même occasion, de supprimer les photos de nu non consenties.

Quelques détails sur ce nouvel outil ont été partagés sur le média The Verge. Alexandre Paluzzo, développeur chez Meta, a confirmé que le nouvel outil était d'ores et déjà en phase de test.

 

Des images préalablement floutées pour plus de protection

Ce nouvel outil, basé sur une intelligence artificielle, sera en mesure de détecter si la photo reçue dans les DM est tendancieuse ou non. Si jamais la photo présente le moindre risque, elle sera automatiquement floutée

Meta a également garanti que la vie privée des différents utilisateurs ne serait pas entachée. Instagram ne sera pas en mesure de stocker les images ni même d'y accéder. Seule l'intelligence artificielle sera en mesure d'analyser l'image et de la flouter si nécessaire.

S'il existait déjà une fonction qui permettait de cacher certains mots si jamais ils étaient utilisés dans une conversation, un rapport publié en 2022 montrait que dans 90 % des cas, les outils et Instagram étaient restés inactifs face au cyberharcèlement subi par les femmes sur le réseau social.

Concrètement, on risque quoi pour une "dick pics" ? 

Le cyberflashing - qui signifie envoyer des images obscènes en ligne sans consentement - et le harcèlement digital sont considérés comme des délits en France. Envoyer une photo de son pénis sur Instagram peut être puni par une amende de 750 € si la victime est majeure et cela peut aller jusqu'à 1 500 € si la victime a moins de 15 ans.

Moralité, les "dick pics", c'est comme tout le reste : on attend d'avoir le consentement de la personne avant d'envoyer sa photo la plus flatteuse. Mais il est peut-être temps de casser un mythe : rares sont les femmes à avoir succombé à la vue de popol, aussi beau soit-il.

Enjoy,

Les Éclaireuses

 

 

Tags : news technologie, News Société/Tech