Alors qu'en France, les contaminations repartent à la hausse et le déconfinement initialement prévu le 15 décembre est mis à mal. Le Royaume-Uni est le premier pays dans le monde à avoir autorisé, dès le mois de décembre, l'utilisation des vaccins anti-covid. 

L'Angleterre a fait le choix de commencer le plus tôt possible les vaccinations contre le COVID 19. 

Ce mardi, c'est une nonagénaire qui a reçu la première dose du vaccin. Margaret Keenan est donc la première femme du pays à être vaccinée contre le coronavirus. La vieille dame semblait ravie d'initier le mouvement : "cela veut dire que je vais finalement pouvoir envisager de passer du temps avec ma famille et mes amis pour cette nouvelle année après avoir été seule pendant la plupart de cette année", a-t-elle déclaré. C'est un véritable luxe pour une personne de son âge et par les temps qui courent de pouvoir se dire "à l'abri de tous dangers". 

 

Depuis, un second patient a reçu le vaccin. Cette fois-ci, c'est un homme de 90 ans du nom de... William Shakespeare. Ça ne s'invente pas ! Évidemment, le célèbre auteur anglais n'est plus de ce monde depuis 1616. Cet homme, homonyme du dramaturge, est originaire du même comté que le William Shakespeare original. Il n'y a pas plus anglais comme situation. 

Ces deux vaccinations ne sont que les premières d'une longue série. Margareth Keenan espère que son geste inspirera ses congénères à faire de même. 

Pour convaincre les Britanniques à se faire vacciner, la reine Elizabeth et le prince Philip devraient recevoir les injections prochainement.

Pour l'heure, la question de la vaccination est en suspend en France. Les pays européens sont dans l'attente de l'autorisation de l'Agence Européenne du Médicament, qui devrait arriver d'ici 3 semaines, pour commencer les campagnes de vaccination. 

Les Éclaireuses