Où se situent les clusters ? C’est la question qui est sur toutes les lèvres. Alors que le second confinement fait grincer beaucoup de dents, des questions demeures quant à l’utilité de rester chez soi pour certaines personnes. Certains évoquent une inefficacité de la méthode, les clusters étant apparemment le plus souvent concentrés dans la sphère privée, il ne serait pas nécessaire de nous priver de sortie. 

Une nouvelle étude américaine, publiée le 10 novembre, donne quelques éléments de réponse à cette problématique. Les données de près de 100 millions de personnes provenant de 10 états différents ont été analysées. 

La première conclusion qui a été tirée de cette analyse est que ce ne sont pas forcément les cas positifs qui transmettent le plus le virus. Les personnes ayant la charge virale la plus importante seraient en fait des « super-contaminateurs », soit des porteurs sains qui n’ont absolument pas conscience de leur potentiel viral. Ce sont ces porteurs qui seraient à l’origine des principaux clusters. 

Il semblerait également que les populations les plus défavorisées présentent des taux d’infection plus élevés. Cette donnée démontre que, une fois de plus, nous ne sommes pas tous égaux face à cette pandémie. Les populations les plus pauvres sont souvent dans l’incapacité de réduire leurs déplacements, ils sont aussi amenés à fréquenter les lieux plus risqués, avec plus de proximité. 

Qu'en est-il des lieux les plus contaminants ? Selon les chercheurs américains, c’est dans les restaurants que le virus circule le plus. Il y aurait 4 fois plus de risque d’être contaminé au restaurant que n’importe où ailleurs : le risque est 4 fois plus élevé dans un restaurant que dans une salle de sport. Les lieux de culte et les hôtels sont aussi pointés du doigt par les chercheurs. En somme, le potentiel de contagion est directement lié au temps passé dans un lieu clôt et au nombre de personnes présentes en même temps dans ce lieu. Plus il y a de proximité, plus les risques de contagion sont élevés. 

L'étude est appelée a être complétée, les chercheurs n'ont pour le moment pas pu analyser de nombreux lieux, comme les écoles. L'utilité de cette enquête ? Comprendre les mouvements du virus pour établir des stratégies efficaces au déconfinement. L'une des hypothèse les plus probable serait de baisser la jauge de visiteurs acceptés dans un lieu public à 20% de la capacité totale. 


Les Éclaireuses

 

 

Tags : News divertissement