Masque, pas masque ?

C’est la grande question depuis le début de l’épidémieGilles Pialoux, le chef du service d’infectiologie de l’hôpital Tenon, préconise le port du masque, même au sein de la cellule familiale.

Depuis qu’il est obligatoire dans les rues et les lieux publics, le masque fait partie de notre quotidien pour lutter contre l’épidémie. Malgré tous ses défauts (étouffant, inconfortable, inesthétique) et les dégâts qu’il laisse sur notre peau, le masque risque de nous suivre encore longtemps et même chez nous !

Considéré comme un lieu de contamination élevé, Gilles Pialoux estime qu’il devrait aussi être porté au sein de l’unité familiale.

D'après l'infectiologue, "Le taux de contamination à l’intérieur de la famille est de 53%. Et quand on regarde chez les moins de 12 ans, c’est aussi 53%. Il y a une contamination à l’intérieur de la cellule familiale et les Français n’ont pas pris conscience de ça". 

Gilles Pialoux dit avoir lui-même commencé à "essayer de mettre le masque dans l’univers familial" et même si cela est contraignant, il est indispensable pour lutter contre la propagation du virus. 

À l'arrivée de Noël et sans nouvelles du gouvernement, de nombreux lycéens sont révoltés face au peu de mesures sanitaires mises en place, qui mettent en danger la cellule familiale. Alors, un Noël masqué, ça vous plait ?

Enjoy, 

Les Éclaireuses

 

 

 

 

 

Tags : News divertissement