Certaines tenues de cinéma changent l'histoire d'une actrice, d'un film, mais aussi d'un créateur. La mode apporte au cinéma comme le cinéma apporte à la mode. Cet échange de bons procédés donne lieu à des séquences aussi mythiques qu'inspirantes. C'est le cas de la fameuse robe noire portée par Audrey Hepburn dans le film "Diamants sur Canapé". Tiré du roman de Truman Capote, ce film retrace l'histoire d'amour entre Paul Varjak, un écrivain en panne d'inspiration, et Holly Golightly, une jeune femme cherchant un mari riche pour s'établir dans la société.

La première scène du film s'ouvre sur le personnage d'Holly marchant sur la Cinquième avenue au petit matin. Elle est vêtue d'une longue robe noire dos nu accessoirisée de lunettes de soleil, de longs gants noirs et d'un collier de perles. La jeune femme est en train de prendre son petit-déjeuner tout en fantasmant sur la vitrine du célèbre magasin Tiffany's. Cette séquence est restée dans les annales notamment par la beauté d'Audrey Hepburn qui est époustouflante. Sa tenue est signée Hubert de Givenchy.

Son allure est le symbole de l'élégance absolue et marque un tournant dans son style et dans la carrière d'Hubert de Givenchy. La robe fourreau noire devient ainsi un des costumes les plus célèbres de l'industrie du cinéma et de la mode.

Retour sur l'histoire de la robe noire de "Breakfast at Tiffany's".

Enjoy,

Les Éclaireuses

Hubert de Givenchy et Audrey Hepburn : une amitié sans failles

 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Audrey Hepburn (@rareaudreyhepburn)

La rencontre d'Hubert de Givenchy et d'Audrey Hepburn se déroule en 1951. Une relation de confiance s'installe entre eux et l'actrice devient la muse et l'égérie d'Hubert. Il confectionne toutes ses tenues : robes de mariages, costumes de films ou encore vêtements du quotidien. Pourtant, leur amitié n'aurait jamais pu voir le jour !

En 1954, Audrey Hepburn, jeune star hollywoodienne, veut rencontrer Hubert de Givenchy. Cependant, l'histoire ne se passe pas comme prévu. En effet, le créateur confond Audrey avec Katherine Hepburn et ne veut en aucun cas habiller l'actrice. Un malentendu qui compromet totalement leur rencontre ! À force de persévérance, Audrey arrive à convaincre le créateur de l'habiller.

Les robes qu'il conçoit pour Audrey sont simples, sans coutures afin qu'elles dessinent les formes de son corps. Dans une interview pour Le Monde, le couturier évoque sa relation avec Audrey : "C'est presque une histoire d'amour." Pendant quarante ans, les deux prodiges vont être inséparables. La comédienne est l'ambassadrice de la marque Givenchy et contribue à la faire rayonner dans le monde entier.

La petite robe noire revisitée

 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Chanel Archive (@chanel_archive)

La "petite robe noire" a une forte connotation, car c'est un intemporel de la mode. Véhiculée par la culture et les publicités, la "petite robe noire" représente le classique de tous les classiques. Au début du XXe siècle, le noir est la couleur du deuil et seules les femmes veuves portent des habits noirs.

Quelques décennies auparavant, Coco Chanel l'a rendu célèbre en la faisant rentrer au panthéon de la mode féminine. "Avant moi, personne n'aurait osé s'habiller en noir ", explique Gabrielle Chanel. Dans sa vision des choses, la robe noire se doit d'être pratique et portable dans la vie de tous les jours. Illustrant le chic à la française, la petite robe noire n'est plus qu'un simple vêtement, elle est un concept qui traverse les siècles.

Revenons à nos moutons après ce petit point historique ! Dans cette première scène de "Breakfast at Tiffany's", l'actrice porte une robe noire longue contrastant avec les revendications féministes de l'époque. Les femmes, dans les années 60, font leur révolution et portent des robes noires courtes afin de réclamer leur libération. Ici, la robe noire n'est pas mini, mais représente une sorte de conformisme et d'élégance. Elle s'oppose donc au contexte politique de l'époque et incite à faire rêver. 

Malgré sa simplicité, la tenue a un cachet indescriptible. La robe fait fi du temps qui passe et traverse les époques. 

Le fruit d'une collaboration entre Hollywood et la mode

 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Audrey Hepburn (@soaudreyhepburn)

Pour "Breakfast at Tiffany's", Hubert de Givenchy élabore une pièce intemporelle : une robe fourreau de couleur noire laissant nues les épaules et les omoplates d'Audrey Hepburn. L'encolure bateau illustre la simplicité élaborée se dégageant de cette robe. La tenue imaginée par le couturier français va être réadaptée par la costumière d'Audrey : Edith Head. Cette dernière a modifié la création de Givenchy jugée trop provocante pour l'Amérique puritaine de l'époque ! Ainsi, dans le film, Audrey ne porte pas la création du créateur français, mais celle de la costumière Edith Head.

Le travail de l'accessoirisation est indéniable pour cette scène légendaire. Dans le but de sublimer la robe, Audrey Hepburn arbore de longs gants en satin, des lunettes de soleil noires et une panoplie de bijoux. Ses cheveux sont relevés dans un chignon délicat afin de dévoiler son collier de perles et son diadème. La palette monochrome noire met en avant toute la beauté du personnage d'Holly. Chacun des éléments est réuni pour que la scène soit le plus naturelle possible.

 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Audrey Hepburn (@soaudreyhepburn)

Ce numéro d'Histoire d'une robe illustre à quel point le cinéma et la mode sont liés. L'impact de cette tenue a été si fort qu'il a marqué la culture populaire. Encore aujourd'hui, cette création Givenchy fait partie intégrante des mentalités. Qui n'a pas déjà directement pensé à l'image d'Audrey Hepburn croquant son croissant dans les rues de New York ? La dernière copie de la robe a été vendue aux enchères chez Christie's au prix de 607 000 euros ! La preuve qu'une robe peut changer le cours de l'histoire !

 

Tags : robe, alerte mode, Cinéma