Décembre 2020. Harry Styles pose en cover du Vogue US vêtu d'une longue robe signée Gucci by Alessandro Michaele. Bien sûr, Harry est avant tout l'égérie de la marque de luxe. Cependant, cet acte transgresse les barrières du genre. Tandis que nous étions habituées aux couvertures de mannequins féminins, le magazine de mode le plus influent fait apparaître un homme en robe. Même si pour certains, ces clichés de Tyler Mitchell ne posent aucun problème, pour d'autres, les conventions ont du mal à tomber.

L'année 2022 touche presque à sa fin et il est temps d'analyser notre perception de la masculinité dans la mode. Comment un homme doit s'habiller et pourquoi les clichés ont la vie dure ? Depuis quelques années maintenant, la mode s'est adaptée aux visions d'une nouvelle génération. Engagée, militante et tolérante, la Génération Z repense en profondeur les règles de notre société patriarcale

La mode n'est pas en reste !

Décryptage.

Enjoy, 

Les Éclaireuses 

Jean-Paul Gaultier, précurseur avant l'heure

Nous n'avons pas eu à attendre Harry Styles pour que les hommes portent des robes et des jupes.

Le créateur Jean-Paul Gaultier, aka l'Enfant terrible de la mode, a imposé lui aussi ses propres règles dans l'industrie. Pour lui, le vêtement échappe aux barrières du genre masculin et du genre féminin. Cette binarité séculaire n'a pas sa place dans la mode rebelle de Jean-Paul Gaultier. Comme il le dit humblement, il n'a rien inventé, car dans les pays anglo-saxons, la jupe est un vêtement répandu. Cependant, dans la France des années 80, il sort du lot !

Le jeune prodige ne veut rien savoir ! À coups de ciseaux et d'aiguilles, il façonne sa propre identité artistique. En 1985, son défilé "Et Dieu créa l'Homme" est un manifeste de création et d'innovation. Jean-Paul Gaultier lance sa propre jupe pour hommes et fait fi des tabous de l'époque. "Un homme ne porte pas sa masculinité dans ses vêtements. Sa masculinité est dans sa tête", explique le couturier. Par le vêtement, on déconstruit une image stéréotypée de l'homme arborant son costume trois-pièces et sa mallette de financier.

La masculinité au panier ?

 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Timothée Chalamet (@tchalamet)

Il semblerait que l'année 2022 a laissé place à de nouvelles manières d'affirmer sa masculinité. Finis les smokings en mode James Bond ou les pantalons de costume, les hommes peuvent porter ce qu'ils veulent. Grâce à l'émergence de nouveaux talents, d'autres modèles masculins sont apparus au grand jour.

Timothée Chalamet, Lil Nas X ou encore Ludovic de Saint Sernin, ils ont tous apporté leur pierre à l'édifice.

Qu'ils jouent, qu'ils chantent ou qu'ils créent, ces hommes n'ont pas attendu d'avoir une approbation pour déconstruire ce qu'on connaissait de la masculinité. Tout d'abord, évoquons le cas Timothée Chalamet. Depuis la sortie du film "Call me by your name" en 2018, une véritable "Chalamania" est née. Timothée Chalamet est l'anti-toxic boy. Ses cheveux bouclés, son corps frêle et son sourire enfantin ont permis de repenser les critères traditionnels masculins. Dans un livre intitulé "Libérés de la masculinité", la journaliste Aline Laurent-Mayard analyse l'influence qu'a eu l'acteur sur la société. C'est notamment à travers la mode que le jeune homme a brouillé les frontières du genre.

Son dos nu à la Mostra de Venise au mois de septembre a été un véritable chamboulement esthétique ! Signé Haider Ackermann, la tenue de l'acteur a enflammé le monde entier. L'androgynie fait partie de l'ADN mode de Timothée Chalamet et c'est sûrement pour cette raison qu'on l'aime autant !

Des hommes nouveaux

Si l'on fait une rétrospective de cette année riche en couleurs, on ne peut pas omettre l'apparition de Brad Pitt et sa jupe.

À l'avant-première de son film "Bullet Train", l'acteur est apparu vêtu d'une longue jupe en lin marron associée à des bottes de motards. Âgé de 58 ans, Brad Pitt est plus à l'aise que jamais avec son apparence. Sex-symbol par excellence, il montre qu'après toutes ces années de carrière, sa masculinité se réinvente à l'infini ! Cette jupe le rend d'autant plus beau qu'elle dévoile ses tatouages et ses jambes musclées et tatouées. Un vrai moment de mode !

 
À l'aube de l'année 2023, il semblerait que la masculinité prenne des formes différentes, pour notre plus grand bonheur. Les stars qui peuplent notre paysage culturel brouillent les frontières des genres établis afin de redéfinir les codes sociétaux traditionnels.
 
Harry Styles et son tutu rose ou Lil Nas X arrivant en crinoline aux Bets Awards 2021, ces apparitions sont innovantes et permettent d'instaurer de nouveaux modèles. Lil Nas X a d'autant plus d'impact, car il représente la communauté gay, afro-américaine et révolutionne le milieu du rap. Lil Nas X est une icône pour sa génération et n'a pas fini de faire bouger les lignes.
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par dumb (@lilnasx)

Et en France ?

En France, la mode de 2022 déconstruit les codes et abolit la barrière des genres.

Comment ne pas parler des créations de Ludovic de Saint Sernin ? Ces pièces sont genderfluid et sensuelles à souhait. String en cuir, débardeur brillant et sexy attitude à foison, telles sont les trois mots clés de la marque. Rendant hommage aux années 2000, Ludovic propose de voir la masculinité à travers un prisme différent. Peu à peu les contraintes tombent au profit d'une liberté et une audace vestimentaire. Lorsqu'on voit la patte Saint Sernin, on ressent subitement une envie d'affirmer son moi profond. 

Outre le monde de la mode, de nouvelles figures émergent dans la chanson ou dans le cinéma.

Eddy de Pretto fait partie de cette avant-garde de chanteurs qui réinventent la langue française. Dans la chanson "Kid", le jeune homme déconstruit totalement ce que l'on connaît de la virilité et de l'éducation masculine. Alors que depuis l'enfance, on apprend aux petits garçons à être fort et dominant, Eddy de Pretto préfère "jouer avec les filles" et ne pas se montrer supérieur. En fier défenseur des droits LGBTQIA+, Eddy est le porte-drapeau d'une Gen Z en quête de liberté et de tolérance. 

Niveau style, Eddy de Pretto ose et s'impose avec des costumes deux pièces torse nu à l'instar d'Harry Styles. Son style à mi-chemin entre streetwear et pièces intemporelles est une source d'inspiration indéniable. Associant un collier de perles ou un bob Jacquemus à un sweat ou une chemise, Eddy de Pretto a un réel impact sur la mode et la pop culture.

 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Eddy de Pretto (@eddydepretto)

Il y a quelques jours, l'acteur Pierre Niney a posté une série de clichés pour le magazine Citizen K. Maquillage, vernis à ongles et chemise transparente, l'acteur français sort des sentiers battus en proposant une nouvelle facette de sa personnalité. Rappelant la silhouette de Bowie, Pierre est habillé par sa compagne Natasha Andrew. Jouant avec les barrières du genre, le comédien a posté les coulisses du shooting. Alors, est-ce vraiment un acte révolutionnaire ou simplement un coup de communication ? Telle est la question !

En attendant, ce type de couvertures permet une avancée considérable par rapport à la vision masculine traditionnelle. 

 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Pierre Niney (@pierreniney)

Ainsi, l'année 2022 a ouvert de nouvelles conceptions de la masculinité. L'art et plus globalement la pop culture ont agrandi le champ des possibles face aux murs solides et résistants du patriarcat. Espérons que l'année 2023 déconstruise encore plus les préjugés !

 

Tags : vêtements, société, tendance de mode