Quel enfant n'a jamais piqué en douce la trousse à maquillage de sa maman pour essayer tant bien que mal de se maquiller ?

Quel parent n'a jamais retrouvé son enfant du rouge à lèvres plein les joues ? 

Un brillant à lèvres étincelant, une palette entière de vernis à ongles de toutes les couleurs, une ombre à paupières brillante, des pinceaux moelleux, plein de belles choses qui ne peuvent que susciter la curiosité et toucher l'imagination de votre progéniture !

Pour beaucoup de parents, il est difficile de voir grandir ses enfants, même si on sait très bien que c'est naturel. Et on a parfois l'impression que ça va un peu trop vite...

Hier, il jouait à chat, vous prenait la main dans la rue, vous racontait tout (ou presque) de sa vie et voilà qu'aujourd'hui, votre enfant fait le grand ou la grande, prend des poses devant son téléphone et souhaite tout comme vous se maquiller !

Jetons un œil à ce qu'en pensent les psychologues et surtout, posons-nous la question : y a-t-il un âge à partir duquel on peut autoriser notre enfant à se maquiller ?

Enjoy,

Les Éclaireuses

1. Par mimétisme, de nombreuses petites filles veulent commencer à se maquiller souvent très jeunes : ce phénomène n'est-il pas dangereux ?

Source: @hilariabaldwin Source: @hilariabaldwin

Vouloir s'habiller et se maquiller comme sa maman, ceci est naturel et innocent chez nos enfants, on l'a toutes et tous fait, mais cet intérêt grandissant pour le maquillage peut commencer à inquiéter les parents lorsque celui-ci, qui n'était à priori qu'un jeu, devient un peu plus que ça pour nos enfants. 

On a d'un côté les personnes qui ne voient aucun mal à laisser leurs enfants porter un petit peu de fard à joues, du gloss au quotidien : "C'est juste pour le plaisir. Cela rend mon enfant heureux et ne fait vraiment de mal à personnes." Et de l'autre côté, pour une grande majorité d'ailleurs, laisser son enfant utiliser des cosmétiques pourrait envoyer un message négatif sur leur estime de soi et mettre trop l'accent sur la beauté extérieure dès son plus jeune âge.
 
Les célébrités sont les premières à faire parler d'elles lorsqu'elles affichent leur enfant maquillé sur les réseaux sociaux, à l'image d'Hilaria Baldwin et de sa fille parée d'un rouge à lèvres bordeaux foncé, et étonnamment, l'opinion publique réagit plutôt très bien. 

2. Qu'en pensent les psychologues, doit-on craindre cette curiosité naturelle ?

Source: @kimkardashian Source: @kimkardashian

Le point de vue du Dr Tamar Kahane, psychologue pour enfants, sur les raisons qui poussent un enfant à se maquiller est intéressant. En effet, l'enfant dans sa petite tête se dit : "Je veux ressembler à maman. Je vois que maman se maquille alors je veux aussi me maquiller."

Nombreux sont les parents inquiets à l'idée que leur enfant songe à se maquiller très jeune, mais selon la pédiatre Eva Kubiczek-Love "C'est toujours une bonne idée de demander à vos enfants pourquoi ils s'intéressent au maquillage, de les encourager à s'amuser et de s'attendre à ce que vous deviez leur dire quand vous pensez que trop c'est trop".

Le Dr Tamar Kahane conseille aux parents de ne pas trop réfléchir, notamment lorsque leurs enfants expriment un intérêt pour le maquillage. Elle les invite à accompagner leurs enfants dans cette découverte, dans la limite du raisonnable bien entendu.

rejoignez la communauté Facebook des éclaireuses

 

3. En réalité, il n'y aurait pas "d'âge acceptable pour commencer à se maquiller" !

Source: @fazemirza Source: @fazemirza

D'après Alan E. Kazdin, professeur de psychologie et de pédopsychiatrie à l'université de Yale, il n'y aurait pas d'âge acceptable à partir duquel un enfant devrait ou ne devrait pas se maquiller.

Pour lui, la culture de l'enfant, le statut socio-économique de sa famille, son entourage sont tous les facteurs qui expliquent la raison pour laquelle un enfant commence à se maquiller plus ou moins jeune.

"Lorsque vous partagez une activité avec vos enfants, celle du maquillage par exemple, la manière dont vous interagissez ensemble et avec vous-même durant cette expérience est importante pour votre enfant et elle aura un impact fort sur ce que signifie se maquiller pour lui-même."

En principe, les jeunes filles commencent à s'intéresser au maquillage à l'adolescence, c'est un peu un rite de passage vers l'adolescence pour elles qui se mettent à porter du maquillage vers 11-12 ans, d'autres au contraire, au même âge, ne s'y intéressent absolument pas. 

4. Votre enfant souhaite se maquiller ? Discutez-en ensemble avant de mettre en place des interdictions !

Pourquoi veut-il se maquiller ? Que veut-il porter ? Est-ce qu'il se sent obligé de le faire ? Son cercle d'amis se maquille-t-il ? Est-ce pour faire comme les autres ? Ou tout simplement pour plaire à quelqu'un ?

Le fait de poser des questions, de discuter avec votre enfant le fera se sentir compris et pris au sérieux, acceptant plus facilement vos limites si jamais vous en posez. Et de votre côté, vous entendrez ses réelles motivations à vouloir se maquiller.

Et si vous ne voulez pas qu'il se maquille, parlez-lui de vos valeurs, de ce qui compte vraiment pour vous. Accompagnez-le à la découverte de sa personnalité, de ses intérêts, sur son ouverture sur le monde. Un NON ne suffit pas, votre enfant doit comprendre pourquoi vous n'êtes pas d'accord.

5. Le tout est de fixer une certaine limite !

Source: Nouvel Obs Source: Nouvel Obs

En fonction de l'âge de votre enfant, de vos valeurs et des raisons qui le poussent à vouloir se maquiller (pour être accepté des autres, pour plaire à quelqu’un, se filmer pendant le maquillage), la fréquence du maquillage et sa discrétion, vous êtes en droit de poser certaines limites.

En revanche, il peut être difficile pour votre enfant de comprendre et d'accepter certaines limites si les modèles féminins dans son environnement (poupées, émissions, sa maman, sa grande sœur...) se maquillent de la façon dont il souhaiterait le faire.

Diversifier ses modèles, lui donner des explications sur les différences d’âge et s’assurer d’être un modèle cohérent pour lui vous aidera à faire respecter vos limites.

 

Tags : enfant, maquillage, société