Laissez passer la Boss !

Elles sont entrepreneuses, actrices, femmes d’affaires, artistes ou même femmes politiques et viennent toutes de pays ou d’époques différentes mais ces femmes ont quelque chose en commun : elles nous inspirent.

Pourtant, on le sait, se battre pour faire en sorte que sa voix soit entendue n’est pas toujours chose aisée, bien au contraire. Désapprouvées des uns, humiliées des autres, avant d’être célèbres, ces véritables icônes du monde étaient avant tout des femmes comme nous, des femmes comme vous.

Leur formule secrète ? L’audace et la détermination, l’alliance gagnante du leadership au féminin, ni plus ni moins !

Lassées d’être reléguées au second plan mais loin de vouloir se laisser faire, elles ont décidé de renverser la tendance et de se dire : « si certains le peuvent, pourquoi pas moi ? ».  À la sueur de leur front, elles ont su s’imposer dans un monde qui n’était pas forcément clément envers elles au départ et faire de leur notoriété une leçon de vie.

Eh oui ! Si vous pensiez que toutes ces femmes célèbres s’étaient réveillées un beau jour avec une carrière toute tracée et une cuillère en argent dans la bouche, détrompez-vous ! De Simone Veil à Michelle Obama ou de Naomi Campbell à Lisa des Blackpink… les femmes influentes sont bien plus nombreuses qu’on ne le croit. Au-delà des compétences, elles se démarquent surtout par une manière d’être bien à elles, une personnalité assumée et un projet qu’elles ont à coeur de porter.

Aujourd'hui, nous nous arrêtons sur un CV de Boss bien rempli et pas des moindres : celui de l'incroyable Margot Robbie, passée de vendeuse dans une boutique de surf à nouvelle étoile du cinéma hollywoodien. 

Enjoy,

Les Éclaireuses

 =

 

Une jeunesse en effervescence 

=

Margot Robbie naît en Australie le 2 juillet 1990, à Dalby dans le Queensland, mais déménage assez vite à Gold Coast, où elle grandit auprès de  sa mère, ses deux frères et sa jeune sœur Anya. Elle n’a alors que peu de  contact avec son père et passe le plus gros de son temps dans la ferme tenue par ses grands-parents. Très jeune, elle se met à effectuer divers petits emplois, animée par une conscience professionnelle ténue. 

=

La jeune Margot est alors fan de culture pop américaine et se nourrit de séries et de films en tout genre. C’est à 15 ans qu’elle décide de devenir actrice, juste après avoir vu une fille de son âge jouer à la télévision. Sa destinée était lancée ! Après l’obtention de son diplôme de fin d'études et des études de droit qu’elle abandonne rapidement, elle multiplie les petits emplois : tantôt vendeuse dans une boutique de surf, tantôt pharmacienne, vendeuse en épicerie ou pour la chaîne de fast-food Subway. En plus de ça, elle effectue régulièrement des ménages et du babysitting pour élargir ses revenus. Enfin, à 17 ans, elle met les voiles pour Melbourne et décide de se concentrer une bonne fois pour toutes sur sa carrière d’actrice. 

Un début de carrière difficile 

=

Margot démarre sa carrière en 2007 en tournant dans deux longs-métrages, "Vigilante" et "I.C.U" ainsi que deux séries télévisées. Elle se fait ensuite connaître du public australien grâce au soap opera "Les Voisins", au casting duquel elle est intégrée à sa plus grande surprise, confie-t-elle au média Digital Spy. Ce rôle lui vaut deux nominations aux Logie Awards, prix décernés aux professionnels de la télé australienne. Entre-temps, elle tourne également quelques spots publicitaires, notamment pour Network Ten, l'une des trois principales chaînes de télévision australienne. Après trois saisons, elle annonce qu'elle quitte le tournage des Voisins pour poursuivre sa carrière d'actrice à Hollywood

=

Margot décide alors de tenter sa chance à Los Angeles et est engagée par Christina Ricci de la société de production Sony Pictures Television pour jouer dans une série télévisée intitulée "Pan Am". Elle y incarne une hôtesse de l'air novice de la Pan American World Airways dans les années 1960. Malheureusement, la série est très vite annulée, faute d'audience. En 2012, Margot s'envole vers l'Angleterre pour intégrer le tournage de la comédie romantique « Il était temps »  de Richard Curtis mais encore une fois, le film n’atteint pas les espérances escomptées. 

Une ascension fulgurante 

=

Cependant, en 2013, elle est à l'affiche du film “Le Loup de Wall Street” aux côtés de Leonardo DiCaprio qui est un énorme succès commercial et le plus important de la carrière de Martin Scorsese. Le film est nommé plusieurs fois aux Oscars et aux Golden Globes et Margot Robbie, quant à elle, est nommée aux MTV Movie Awards en tant que meilleure révélation. Si sa plastique est particulièrement mise en valeur dans le long-métrage, certains critiques vont plus loin que ça et reconnaissent immédiatement le talent de l’actrice pour son imitation de l’accent de Brooklyn. 

=

En 2015, Margot Robbie apparaît dans le film "Diversion" réalisé par Glenn Ficarra. Malgré un casting en or avec Will Smith en tête, les critiques ne sont pas bonnes et Margot Robbie en est la première victime. “Le Monde” la qualifie de “poule de luxe” quand Chronic’art’ fait mention d’une “bonnasse de service”. Face à toutes ces critiques sexualisantes, le chroniqueur américain du magazine Rolling Stone est bien seul quand il dit que : « Margot Robbie est « waouh » et plus encore. L'actrice australienne que l'on avait découverte dans "Le Loup de Wall Street" démontre maintenant un talent comique soutenu par une beauté d'acier. » 

Malgré tout, Margot Robbie ne se démonte pas et continue de développer ses projets personnels. En 2014, elle lance sa propre entreprise de production, LuckyChap Entertainment, aujourd'hui l'une des compagnies les plus en vue à Hollywood. La société produit notamment le film “Moi, Tonya” réalisé par Craig Gillespie qui permet à Margot Robbie d'être nommée à l'âge de 27 ans, aux Golden Globes, aux BAFA et aux Oscars mais également le film Terminal et la série Dollface, réalisée pour la plateforme Hulu.  

La nouvelle étoile d’Hollywood 

=

En 2016, sa carrière d’actrice prend un autre tournant puisqu’elle intègre le tournage de "Suicide Squad" et devient l'interprète d’Harley Quinn, l’assistante déjantée et petite-amie du Joker. Si le film reçoit de nombreuses critiques de la part des fans de l’univers de DC comics qui le jugent trop “teen” et trop éloigné de l’histoire originale, le jeu de Margot Robbie sera très bien accueilli par la critique qui la perçoit comme l’incarnation même de la super-vilaine. Le Parisien confie "ce Suicide Squad se voit sauvé du naufrage par (...) Harley Quinn, campée avec fougue et humour par Margot Robbie". Le film fait 2,3 millions d'entrées en salles et se classe 20e au box-office français. 

 =

En 2017, Robbie tourne un film dérivé de l'univers de Suicide Squad intitulé "Birds of Prey" réalisé par Cathy Yan au sein duquel elle aussi productrice. L'année suivante, Quentin Tarantino la choisit pour son prochain film "Once Upon a Time... in Hollywood" aux côtés de Brad Pitt et de Leonardo DiCaprio. Elle incarne alors Sharon Tate, une fashion icon des sixties en bottes et minijupe blanche qu'on croirait inspirée de Nancy Sinatra. Depuis, Margot Robbie a également été l'une des têtes d'affiche du thriller "Scandale", avec ses co-stars Charlize Theron et Nicole Kidman. Un film d'action qui met en scène les expériences quotidiennes du personnel féminin de Fox News. En 2021, on la voit jouer dans Pierre Lapin 2 : Panique en ville ainsi que dans le second volet de Suicide Squad en compagnie de John Cena et d'Idris Elba.

 =

Plus récemment, elle a pris part au projet très attendu de Warner Bros et Mattel, un live-action de la Poupée Barbie, aux côtés de Ryan Gosling. De plus, à en croire le classement relayé par «Variety» le 20 juillet, l'Australienne de 32 ans serait actuellement l'actrice la mieux payée à Hollywood, et ce, grâce à son cachet pour le film «Barbie», actuellement en tournage. Si une date de sortie officielle n'a pas encore été annoncée, on devrait découvrir le live-action dans les salles obscures courant 2024

Une Girl Boss tenace et déterminée !

 

Tags : people, C'est qui la Boss, News People