Thank you, next ! 

Défilé le plus regardé depuis 1995, le show Victoria's Secret ne sera plus jamais le même. Pourquoi ? Vous n'avez donc pas entendu la dernière nouvelle ? Victoria's Secret a fait ses adieux à ses mythiques anges

Attendez, quoi ?!

Eh oui, la célèbre marque de lingerie a swipé à droite pour troquer les profils des mannequins angéliques, sexy, sublimes, pour des profils vrais, variés, célébrant le naturel et la diversité. Fini donc le défilé VS comme on le connaissait !

Mannequins longilignes, surnommées Angels, vêtues de dessous sexy et élégants, accompagnées d'artistes talentueux pendant qu'elles marchent, pas de doute, le défilé de la marque de lingerie américaine a toujours su assurer le show, mais ça, c'est désormais du passé ! Car ces dernières années, la marque n'a pas échappé aux polémiques. Ce qu'on lui reprochait ? Son manque de diversité. 

Et puisque la marque était l'une des rares à ne pas prôner le body positivisme, Victoria's Secret a dû voir son audience et ses chiffres chuter. Et forcément, les propos transphobes de l'ancien chef marketing Ed Razek et les accusations de harcèlements sexuels contre Leslie Wexner, fondateur et directeur général de L Brands, la maison mère de la marque, n'ont pas aidé. 

Alors, pour Victoria's Secret, les choses étaient très claires : un changement devait être opéré. 

Fini le temps des mannequins grandes, minces, blondes, qui cochaient les cases 85B et taille 34. Fini les Anges Victoria's Secret, la marque de lingerie accueille son VS Collective, un groupe de nouvelles ambassadrices partageant une passion commune : le changement positif. 

Mais qui sont ces nouvelles ambassadrices ?

Vous les connaissez sûrement, les suivez déjà sur Instagram ou les admirez à la TV. On vous dévoile les 7 femmes qui vont représenter la marque de lingerie Victoria's Secret et qui font partie du VS Collective.

Enjoy,

Les Éclaireuses

 

1 - Adut Akech

 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Adut Akech Bior (@adutakech)

Mannequin soudano-australienne, sa beauté n'est pas inconnue ! Présente à toutes les fashion weeks, de New York à Milan en passant par Paris et Londres, Adut Akech défile pour les plus grands de Jacquemus à Balmain, Chanel ou encore Saint-Laurent. Mais pour la mannequin de renom, la vie n'a pas toujours été rose. Elle naît au Soudan en 1999, mais sa famille est contrainte de fuir vers le Kenya face aux combats qui s'enchaînent dans sa région natale. Aînée d'une fratrie de 5 enfants, elle s'occupe des plus jeunes pour aider sa mère quand ils sont tous hébergés dans un camp de réfugiés en attente d'être envoyés en Australie quand elle a 7 ans. Elle débute sa carrière à 16 ans avec l'accord de ses parents et est rapidement repérée par les agences et les créateurs. En 2018 et 2019, elle est même nommée "Mannequin de l'année" par le site Models.com. Aujourd'hui membre du collectif VS, elle est surtout reconnaissante de faire partie d'un groupe qui célèbre et illumine l'individualité. 

 

2 - Priyanka Chopra Jonas

 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Priyanka Chopra Jonas (@priyankachopra)

A-t-on vraiment besoin de présenter celle qui a volé le coeur de l'un des Jonas Brothers ? Portant bien plus qu'une ou deux casquettes, Priyanka Chopra Jonas est actrice, productrice, chanteuse, entrepreneuse et bien plus. Élue Miss Monde en 2000, elle a toujours défendu les droits des femmes, l'environnement et l'égalité des chances. Elle naît et grandit en Inde jusqu'à ses 13 ans quand elle part étudier aux États-Unis et vivre chez sa tante. Mais victime de harcèlement à l'école, elle décide de retourner en Inde après 3 ans. C'est sa mère qui l'inscrit au concours Miss Inde dans lequel elle se hisse en 2e position avant de remporter la première place au concours Miss Monde. Elle est rapidement repérée par des producteurs de Bollywood et démarre alors une carrière au cinéma qu'elle internationalisera en 2015 avec la série Quantico. Mais le cinéma n'est pas sa seule passion ! Féministe engagée, elle opère via son association La Fondation Priyanka Chopra pour la santé et l'éducation et est une ambassadrice Unicef. Pour elle, faire partie du VS Collectif est une opportunité de montrer aux femmes qu'elles sont représentées. 

 

3 - Paloma Elsesser

 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par paloma elsesser (@palomija)

Vous ne la connaissez pas ? Pourtant, Paloma Elsesser est en pleine révolution pour briser les diktats de la société ! Mannequin d'origine suisse américaine, elle a été élue en 2020, à seulement 28 ans, Mannequin de l'année par le site Models.com. La même année, elle pose sur la très convoitée couverture du Vogue US annonçant un véritable changement dans le monde de la mode. Celle à qui l'on avait collé l'étiquette "Grande Taille" l'a envoyée valser prouvant qu'elle était bien plus qu'une taille mais une femme prête à bousculer le monde. Repérée via Instagram pour la maquilleuse Pat McGrath, elle devient sa muse et entame rapidement une carrière de mannequin posant et défilant pour Nike ou encore Fenty Beauty. Aujourd'hui membre du collectif VS, elle est ravie de pouvoir soutenir une mission commune pour célébrer l'immensité de la beauté et de la féminité. 

 

4 - Megan Rapinoe

Elle n'est peut-être pas habituée à défiler sur les podiums de la fashion week, mais Megan Rapinoe brille sur les terrains de foot avec ses médailles d'or autour du cou. La footballeuse américaine commence sa carrière en 2002 lorsqu'elle rejoint la Women's Premier Soccer League. En seulement quatre saisons, elle marque 25 buts pour son équipe et s'impose comme une joueuse à suivre. En 2018, elle figure parmi les prétendantes au Ballon d'Or Féminin ! Elle multiplie les titres, remportant plusieurs médailles d'or aux Jeux olympiques de Londres en 2012, la Coupe du Monde en 2015 et 2019, ainsi que le titre de Championne de France en 2013 et 2014 lorsqu'elle joue avec l'Olympique Lyonnais. Activiste pour la communauté LGBTQIA+, elle fait son coming out en 2018 et milite aussi pour l'égalité salariale. Rejoindre le collectif VS est pour elle bien plus qu'une opportunité de rejoindre l'industrie de la mode et de la beauté. C'est surtout pour elle un moyen de créer un espace où toutes les femmes sont acceptées.

 

5 - Amanda de Cadenet

 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Amanda de Cadenet (@amandadecadenet)

Son nom ne vous est peut-être pas encore familier mais, bientôt, vous ne parlerez plus que d'elle. La journaliste, photographe et entrepreneuse Amanda de Cadenet a un CV à faire pâlir celui de Bill Gates ! Née en Angleterre en 1972, elle est la fille du pilote automobile Alain de Cadenet. Elle débute sa carrière comme présentatrice TV à seulement 18 ans Passionnée de photographie, elle publie un premier livre de photos en 2005 et fait poser devant son objectif des stars comme Drew Barrymore, Demi Moore, Keanu Reeves et même Sofia Coppola. En 2016, elle fonde Girlgaze, une plateforme mondiale et en ligne qui connecte les femmes créatrices et les créateurs non-binaires avec différentes marques et entreprises. En 2020, elle est nommée par Fast Company comme la Personne la plus Créative. Engagée pour l'égalité, elle rejoint le Collectif VS avec la croyance que le vrai changement vient de l'intérieur et un groupe comme celui-ci avec des personnes engagées et réunies peut changer les choses. 

 

6 - Valentina Sampaio 

 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Valentina Sampaio (@valentts)

Mannequin brésilienne, elle est la première mannequin transgenre qui pose et défile pour Victoria's Secret en 2019. Elle naît dans un village de pêcheurs au nord-est du Brésil et c'est à 8 ans qu'elle réalise qu'elle ne se reconnaît pas dans l'identité qu'on lui a attribuée à la naissance. À 12 ans, elle commence à se faire appeler Valentina. Toujours soutenue par ses parents, ses camarades de classe l'ont toujours acceptée et Valentina n'a jamais été victime de harcèlement. Mais en 2014, elle est licenciée de son premier emploi de mannequin en raison de sa transidentité alors qu'elle doit participer à une campagne publicitaire. La marque conservatrice déclare que ses clients ne seront pas réceptifs à un mannequin transgenre. Repérée par L'Oréal en 2016 lors de la fashion week de São Paulo, elle devient ambassadrice de la marque et se fait une place dans le milieu. En 2017, elle devient la première mannequin transgenre à apparaître en couverture de Vogue Paris. Engagée pour l'égalité, elle milite contre la discrimination dont les personnes transgenres font l'objet dans son pays natal. Pour elle, Victoria's Secret est une plateforme globale, engagée pour ouvrir des portes aux femmes transgenres comme elle, et rejoindre le Collectif VS est une opportunité pour célébrer, illuminer et militer pour toutes les femmes. 

 

7 - Eileen Gu

 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Eileen Gu 🖤 (@eileen_gu_)

Ce n'est pas sur le catwalk qu'Eileen Gu défile avec classe mais sur les pistes de ski ! À seulement 17 ans, elle est une skieuse acrobatique double championne du monde en halfpipe et slopestyle. Née à San Francisco d'une mère chinoise et d'un père américain, elle débute le ski à 3 ans et a pour rêve et objectif de concourir aux Jeux olympiques d'hiver de 2022 en Chine. En 2019, elle participe à sa première Coupe du Monde de Ski acrobatique et remporte l'épreuve d'Alpe di Siusi. Et les succès s'enchaînent pour la jeune skieuse qui remporte la médaille d'or en halfpipe et big air en 2020 lors des Jeux olympiques de la jeunesse d'hiver, quelques semaines plus tard, lors de la Coupe du Monde de ski acrobatique, elle remporte l'épreuve du halfpipe 24 heures après avoir remporté l'épreuve du slopestyle, devenant la seule athlète à avoir réussi ce doublé lors d'une Coupe du Monde. Pour Eileen Gu, c'est un honneur de rejoindre le collectif VS et de travailler aux côtés d'un groupe de femmes inspirantes prêtes à briser les barrières et obstacles pour permettre à toutes les femmes du monde entier de briller.

 

 

 

Tags : people, C'est qui la Boss ?, féminisme