"Chéri, on regarde quoi ce soir ?" 

Après une journée compliquée, des mails à n'en plus finir, des réunions sans fin et un métro bondé, ne comptons pas sur notre moitié pour nous faire décompresser. 

Après des heures de dispute, car ni l'un ni l'autre ne sait quoi faire à dîner, dès le moment où il est l'heure de se relaxer, la discorde est d'autant plus grande aussitôt la télécommande dans les mains et la TV prête à être allumée. 

Si vous êtes tentée par la dernière comédie romantique qui a fait fondre toutes vos copines, monsieur, quant à lui, fait des pieds et des mains pour regarder, à vos côtés, le dernier documentaire sur son équipe de foot préférée. 

Allez, pas de raison de faire écran à part. On a zappé sur toutes les chaînes, feuilleté tous les programmes TV et admiré toutes les nouveautés de nos sites de streaming préférés, pour vous présenter la série du moment ! 

Et cette semaine, on se pose confortablement dans son canapé, on attrape son jules et on prévoit le popcorn pour regarder "Blonde".

"Blonde" est le film évènement de cette fin d'année. Marilyn Monroe est une des stars les plus connues dans le monde. Sa personnalité a toujours eu sa part d'ombre et de lumière. Une enfance traumatisante, une société oppressante et une industrie hollywoodienne dominatrice... Marilyn Monroe a vécu une vie compliquée et semée de drames. Le 28 septembre, Netflix a enfin sorti son histoire. 

Le film d'Andrew Dominik faisait parler de lui depuis déjà quelques mois. Les fans attendaient avec impatience cette nouvelle adaptation de la vie de l'actrice des "Hommes préfèrent les Blondes". Produit par Brad Pitt, "Blonde" est une fresque inédite retraçant la carrière de Marilyn Monroe. De sa naissance à sa mort tragique, on suit son parcours à travers le temps.

Une trajectoire noire et délicate pour Norma Jean Baker, alias Marilyn Monroe, qui semble subir son existence. "Blonde" est un film percutant, terrifiant et émouvant. On vous donne cinq raisons de voir le film dès ce soir !

Enjoy,

Les Éclaireuses

Une réalisation unique

Andrew Dominik livre un film époustouflant de 2h47. Entre styles cinématographiques différents, changement de couleur et plans variés, le spectateur est sans cesse poussé dans ses retranchements. La vie de Marilyn est racontée du début jusqu'à la fin. À travers les différents cadrages, le réalisateur nous fait ressentir l'angoisse ou la joie du personnage. Celui qui regarde le film est en totale perte de repère.

Le réalisateur jongle entre les genres, du film d'horreur au drame, le long métrage est un bijou d'esthétisme. Marilyn Monroe est toujours placée au milieu des caméras comme une prisonnière de sa propre image. 

Un faux biopic qui prend sa source dans un livre de Joyce Carol Oates

-

Et non, "Blonde" n'est pas un biopic. Même si le film reproduit des évènements bien connus de la vie de Marilyn Monroe, plusieurs éléments sont ajoutés. Les moments réels de sa vie sont bel et bien montrés : son mariage avec le joueur de baseball Joe DiMaggio, sa relation avec le président Kennedy ou son mariage avec le dramaturge Arthur Miller.

Certains passages de films sont rejoués à l'identique comme la scène de "Sept ans de réflexion" où la robe blanche de Marilyn se soulève au-dessus d'une bouche de métro. Moment mythique du cinéma ! 

Cependant, le film est avant tout un récit fictionnel. Grâce à l'œuvre littéraire de Joyce Carol Oates, le long métrage devient une plongée dans l'esprit torturé de Norma Jean. Ses peurs les plus profondes reviennent comme un leitmotiv tout au long du film. Les visages sont déformés, les bruits sont amplifiés et rendent certains épisodes réellement inquiétants.

Sa personnalité est dévoilée au grand jour. Le spectateur comprend alors cette dualité permanente entre Norma Jean Baker et Marilyn Monroe. On a envie de la raisonner et de la rassurer tandis qu'elle tombe peu à peu dans la dépression.

Une prestation d’Ana de Armas bluffante

Dans "Blonde", Ana de Armas devient Marilyn Monroe. L'actrice cubaine révèle son talent d'interprétation et incarne à la perfection Marilyn. 

Après James Bond, Ana de Armas joue son premier grand rôle. Elle se métamorphose physiquement en arborant la teinture blond platine de Marilyn. Pour une totale immersion dans le personnage, la jeune femme a dû prendre des cours de chants afin de jouer parfaitement les scènes de comédie musicale. La jeune a dû quasiment effacer son accent cubain pour prendre la voix de Marilyn.

Un pari réussi qui la fera peut-être gagner un Oscar !

Des costumes mythiques

Marilyn Monroe était une véritable icône de mode. À l’instar d'Audrey Hedburn, l'actrice est prise en photo dans des tenues d'une modernité folle. Dans "Blonde", les vêtements de la star sont reproduits à l'identique. La costumière Jennifer Johnson s'est documentée durant des mois sur le détail des tenues de Marilyn Monroe afin d'obtenir des résultats de qualité.

L'identité de Marilyn est toujours scindée en deux : Norma Jean et Marilyn Monroe. On peut voir que les costumes varient en fonction des deux personnages. Les robes sont très habillées pour Marilyn tandis que pour Norma, les looks sont simples et neutres.

La tenue la plus iconique du long métrage est sans aucun doute le col roulé noir et le pantalon corsaire. À travers ces pièces si simples, Norma Jean est sublimée. Elle semble prendre totalement le contrôle de son image de femme cultivée et de comédienne. 

Marilyn Monroe filmée comme une victime du patriarcat

"Blonde" place Marilyn Monroe dans un rôle de martyr du début jusqu'à la fin de sa vie. Durant toute la longueur du film, le spectateur remarque tous les abus dont elle est victime. Une mère malade, des hommes violents, un système oppressant... Toutes les composantes de la société se referment sur la jeune femme sans qu'elle ne puisse agir.

Ainsi, le film d'Andrew Dominik illustre le malaise de la star par des multiples plans de visages en larmes. Les scènes du film notamment avec Joe DiMaggio ou les producteurs sont la preuve que Marilyn Monroe est une victime du patriarcat. Les hommes d'Hollywood abusent d'elle, les photographes violent son intimité et les hommes de sa vie ne la prennent jamais au sérieux. La domination masculine des années 50-60 étouffe la jeune femme.

À travers la caméra, le spectateur observe le male gaze qui a toujours enfermé Norma Jean dans la peau de Marilyn Monroe. Engoncée dans son rôle de petite blonde idiote, elle ne peut jamais montrer sa vraie personnalité.

Après mûre réflexion, on peut se demander si le film ne reproduit pas le schéma d'un regard masculin trop prononcé. En effet, il semblerait que Marilyn Monroe dans "Blonde" soit encore et encore ramenée au rôle de la victime. Son libre arbitre est complètement supprimé, la faisant passer pour une femme faible et incapable.

Le film "Blonde" fait-il justice à la vraie icône qu'était Marilyn Monroe, une femme brillante et moderne qui n'a pas été assez comprise ? Cela reste à voir.

 

Tags : netflix, film, actrice